Manifestation pour la réunification bretonne du 19 avril à Nantes : les Bonnets rouges participeront dans le calme et la dignité

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Manifestation pour la réunification bretonne du 19 avril à Nantes : les Bonnets rouges participeront dans le calme et la dignité

À l’initiative des comités des Bonnets Rouges de Loire-Atlantique, le Collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne » appelle à participer, pacifiquement et dignement, à la manifestation pour la réunification de la Bretagne, le samedi 19 avril, à 15h00, place de Bretagne, à Nantes.

Lors des États Généraux de Bretagne le 8 mars dernier, ont émergé 11 revendications fondamentales pour les Bretonnes et Bretons dans les domaines économiques, sociaux, culturels et institutionnels : la réunification de la Bretagne est l’une de ces 11 revendications. Elle signifie le retour de la Loire-Atlantique en région administrative Bretagne.

Le projet de redécoupage des régions annoncé par le premier ministre français, Manuel Valls, conforte la volonté du Collectif de voir la Bretagne réunifiée le plus rapidement possible. Cette réunification attendue depuis tant d’années par une large majorité des habitants des cinq départements bretons permettra, notamment, un meilleur aménagement du territoire au service du développement économique, social et culturel de l’ensemble de la Bretagne.

Nous n’accepterons jamais la dissolution d’une Bretagne dans une région Grand Ouest.

Cette manifestation doit se dérouler dans un état d’esprit pacifique pour l’ensemble des participants et des forces de l’ordre. Il est primordial que cette journée importante pour l’avenir de la Bretagne réunifiée allie conviction, dignité et respect.

14 COMMENTS

  1. Pour un peu plus d’indépendance politique avec un véritable parlement breton et une représentation de quelques sièges au parlement européen où nous pourrions faire connaître directement nos revendications sans avoir à passer par des élus de France omettant et niant nos spécificités. A quand des élections européennes en Bretagne ? Est ce que Bruxelles saurait mieux répondre à nos attentes qu’un pays refusant de signer la charte de reconnaissance des langues régionales ? YB

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.