Irlande-du-haot : le m’nouz du Sinn Féin Gerry Adams hapë

gerryAdams2013Gerry Adams, le m’nouz du Sinn Féin, a taet hapë par la police RUC/PSNI anet mardi a Belfast. La police met le tort su lu dens l’afere Jean McConville. La couéfe-la fût touée en 1972 par l’IRA. O taet veuviere e avae 10 garçailles. Meins dame du temp-la ça taet la ghére dens le haot de l’Irlande. L’IRA creyae q’o taet enseignouze pour la police e o fût touée. Son co fut erterouë des anées deça, en 2003.

Gerry Adams dit q’i n’a ren a vaïr o le qai-la. E lu q’ali se perzenter és policiës. Gerry Adams ét deputë ao parlement d’Irlande-du-haot (Belfast de la galerne) e etout deputë en Republiqe d’Irlande (co. Louth).

Et ventié un coup d’arive meins astoure ét la campaigne pour les voteries uropeyenes dens toutes l’Irlande (haot e bas) e le Sinn Féin ét haot-chupë dens les sondaïjes e pourae ben gangner les voteries-la…

Parolië : m’nouz : leader / hapë : arrêté / anet : aujourd’hui / met le tort su lu : l’accuse / couéfe : femme / veuviere : veuve / garçailles : enfants / enseignouze : informatrice, moucharde / qai : choses / ventié : peut-être / coup d’arive : hasard / haot-chupë : tout en haut

EU-Home-Image2

 

6 COMMENTS

  1. Ne parlant pas le gallo (ce que je regrette vraiment), je vais laisser ce commentaire en français. Je tiens simplement à préciser que la police nord-irlandaise ne s’appelle plus « RUC » depuis 2001… Elle a alors cédé la place au Police Service of Northern Ireland, soit « PSNI », force de police paritaire (avec discrimination positive pour attirer les catholiques) n’ayant rien à voir avec la RUC qui, elle, était composée presque exclusivement de recrues protestantes… Par ailleurs, un rapport indépendant de 2006 a clairement démontré que Jean McConville n’était pas une informatrice, mais bel et bien une femme innocente, élevant seule ses 10 enfants, et dont le seul tort était d’être protestante dans une enclave catholique, ce qui faisait d’elle une suspecte aux yeux de l’IRA… Les dénégations embarrassées du Sinn Féin, le bureau politique de l’IRA, illustrent bien à quel point cette histoire continue de hanter le mouvement irlandais républicain (le Sinn Féin a d’ailleurs fini par condamner publlquement ce meurtre). Aujourd’hui encore, le meurtre de Jean McConville reste dans toutes les mémoires en Irlande, et plus personne ne se risque à cautionner publiquement cette exaction. Et le fait que les milices protestantes, ainsi que les forces britanniques, se soient, elles aussi, rendues coupables de nombreux méfaits, n’exonère aucunement l’IRA.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.