Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info « La Corse appartient aux Corses et elle doit continuer à leur appartenir »

« La Corse appartient aux Corses et elle doit continuer à leur appartenir »

Samedi soir plusieurs dizaines de manifestants se sont opposées aux forces de l’ordre à Bastia. L’après-midi, le collectif Simu di stu paese avait donné rendez-vous pour une manifestation dans les rues bastiaises afin de se faire entendre sur le statut de résident. Ce statut apparaît comme anticonstitutionnel en l’état actuel de la constitution française.
En fin de manifestation, des échauffourées ont éclaté entre les forces de l’ordre et une soixantaine de manifestants qui avaient des bombes agricoles.

Interrogée par 7seizh.info, Jacky Petrignani, militante à Corsica Libera, s’exprime sur le statut de résident et la spéculation immobilière en Corse, deux des sujets qui inquiètent la jeunesse corse, mais aussi sur la langue et la volonté d’indépendance de la jeunesse corse.

« Si le statut de résident (pour moi 5 ans c’est trop peu) est adopté, ce sera une petite avancée, mais peut-être pas le frein à la spéculation, car la pression spéculative ces dernières années est très forte en Corse qui restait une des terres les plus protégées, grâce aux actions des hommes et des femmes militants du mouvement national public et militaire, qui, au péril de leur vie, ont empêché les constructions sauvages et la spéculation sur tout le littoral corse.

Aujourd’hui, l’affaiblissement du mouvement voulu par l’Etat français et ses relais en Corse (mafieux et politiques) fait que cette protection a disparu. L’Etat a laissé entrer et prospérer chez nous des bandes mafieuses qui sont en train de mettre la Corse en coupe réglée. Avec la suppression des Arrêtés Miot, certaines familles corses vont devoir vendre leurs biens pour s’acquitter de droits de succession exorbitants. C’est la spoliation de notre terre, avec la disparition de l’agriculture et de l’élevage.

La Corse appartient aux Corses et elle doit continuer à leur appartenir. Mais avec la perte des valeurs ancestrales, avec les mentalités qui ont changé, le Corse qui est devenu un citadin, certains privilégient l’argent-roi. Ils vendent leurs terres à des étrangers, ces terres qui leur ont été léguées par les anciens qui ont travaillé très dur pour pouvoir les transmettre à leurs descendants. À leur époque la terre était le bien le plus précieux car elle nourrissait toutes les familles.

La langue corse c’est la langue de nos ancêtres, aujourd’hui en grand danger de disparition car la transmission familiale ne se fait plus. C’est pourquoi il est obligatoire qu’elle soit enseignée dans les écoles, utilisée dans toutes les administrations, banques, services publics régionaux et départementaux. Elle doit être à égalité avec la langue française. Obligation à tout fonctionnaire en Corse d’être bilingue, que les documents soient rédigés dans les deux langues, parité également dans toutes les émissions radio et télé, mais que les noms des villes, villages, rues, etc. soient uniquement en langue corse. Quant à la corsisation des emplois, la réponse est dans la revendication. À qualifications égales, préférence à un Corse. Seul l’espoir de demain pour notre indépendance est dans cette jeunesse qui s’est mobilisée en masse lors de la manifestation du 10 mai. »

 

 

29 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
7seizh.info

GRATUIT
VOIR