Parlement européen : mythes et réalités

Justina VITKAUSKAITE ALDE LT MEP 7the Parliamentary termVira Ratsiborynska photo

Les institutions européennes sont mystérieuses : beaucoup de citoyens sont attirés par leur travail et rêvent d’y travailler, certains, en venant à Bruxelles, les visitent et sont étonnés par leur importance dans l’architecture. Il y en a aussi qui continuent à ignorer leur rôle, leurs pouvoirs et leurs fonctions.

Mais quoi que les citoyens européens pensent du rôle complexe des institutions européennes, quoi qu’ils fassent au quotidien, ils doivent être conscients que ces dernières, du fait de leur fonction législative, ont un impact sur la vie de tous. C’est la principale raison pour laquelle nous avons besoin de comprendre comment elles fonctionnent et comment s’élaborent les différentes politiques menées. C’est nécessaire pour plusieurs raisons : quelle que soit l’opinion des électeurs sur ces institutions, ces dernières auront un impact sur leur vie quotidienne. Cela est dû à leur nature d’organe légiférant : l’Union Européenne est en charge de la législation qui est mise en œuvre par ses Etats membres.

Le droit européen doit être traduit dans les législations nationales

Chaque Etat membre doit s’assurer que les actes pris par les institutions européennes reflètent leurs intérêts nationaux et sont mis en œuvre correctement. L’impact de la législation mise en œuvre affecte non seulement les Etats membres, mais aussi tous les citoyens européens. C’est pourquoi plus nous comprenons les fonctionnements réels des institutions européennes, plus ils peuvent être impliqués dans le processus de décision et de conception de politiques de l’Union.

A l’inverse, quand les électeurs ignorent cela, ils demeurent extérieurs au processus de décision et ne pourront que manquer son importance croissante sur leurs vies, ce qui leur fera manquer des opportunités.

Ainsi, les citoyens doivent être plus proches des institutions. Et la première étape pour atteindre cet objectif est une compréhension claire du système européen, de sa manière de travailler et d’élaborer des lois.

Le Parlement européenun intérêt particulier pour les citoyens

parlement ueLe Parlement européen est une institution élue au suffrage direct qui représente les 500 millions de citoyens européens et défend leurs intérêts dans le processus de décision. C’est aussi un organe où les citoyens ne sont pas seulement représentés, mais où ils peuvent également faire entendre leur voix.

Grâce à l’Initiative Citoyenne Européenne, nous pouvons demander de nouvelles législations ; avec les élections de 2014, nous pouvons être impliqués indirectement dans le processus d’élection du Président de la Commission européenne, et bien sûr, lors des élections du 22 au 25 mai 2014, nous élirons directement nos représentants à Strasbourg.

Les citoyens ont donc un rôle extrêmement important, en devenant ainsi partie prenante du processus de décision par leur vote.

Mais même quand les électeurs sont capables de reconnaître le rôle important du Parlement, ils peuvent toujours croire certains mythes récurrents sur son fonctionnement réel.

Ses fonctions.

Le travail du Parlement européen est très intéressant dans ses priorités, et en même temps très intense, car cet organe est en charge d’un grand nombre de questions qui couvrent plusieurs politiques européennes, de l’agriculture à la politique étrangère. Mais pour les observateurs, son travail peut sembler être surtout bureaucratique et ne touche pas réellement les intérêts des citoyens.

En réalité le travail des députés reflète tous les défis de la vie quotidienne des européens. C’est pourquoi ces derniers ne devraient pas sous-estimer ses fonctions dans des domaines comme la législation communautaire, les discussions budgétaires et les processus démocratiques en Union européenne et au-delà.

Par exemple, dans le domaine de la politique étrangère, l’Union a fait preuve d’une approche constructive de médiation lors de la crise ukrainienne à Euromaidan. Même plus tard, quand la crise s’est approfondie en Ukraine, le travail de Strasbourg ne doit pas être sous-estimé : l’UE a beaucoup appris et sera plus efficace à l’avenir en reconsidérant ses forces et ses faiblesses.

parlement-européenLe Parlement se concentre sur les politiques de croissance et les mesures qui peuvent la sortir de la crise. Pendant les dernières années sa principale préoccupation a été de trouver un moyen de favoriser le retour de la croissance en Europe et de lutter contre le chômage des jeunes.

Pour traiter ces problèmes il a entrepris beaucoup de mesures et a conduit des actions pour que le cadre financier pluriannuel 2014-2020 soit adopté tout en conservant comme priorité le redressement économique. La lutte contre le chômage des jeunes a été et est toujours en haut de la liste des priorités. Les députés ont pris plusieurs mesures en ce sens, par exemple la Garantie Jeune, et a adopté deux résolutions appelant à encourager la mobilité des jeunes pour favoriser le travail et la formation.

Quelques exemples où les élus sont parvenus à affronter les problèmes des citoyens

Le travail du Parlement européen concerne toutes les couches de la société, des chômeurs aux jeunes en passant par les consommateurs et les employés.

Ils ont récemment approuvé un accord sur de nouvelles règles européennes demandant l’affichage de grands avertissements illustrés sur les paquets de tabac. En prenant en compte les droits des consommateurs, Strasbourg a aussi pris la décision de mettre fin aux charges d’itinérance de téléphone portable à partir de 2016. Quant aux droits des travailleurs, ils ont été approuvés lors d’un projet de loi sur les droits à une retraite complète pour les travailleurs s’installant à l’étranger.

Les élus montrent qu’ils s’intéressent aux citoyens et par ses activités et son travail il permet que tous les besoins et toutes les priorités de tous les groupes de la société soient traités et satisfaits, et que les défis soient relevés.

Le rôle des partis dans l’Assemblée

European_Parliament_CompositionLa plupart savent que tous les cinq ans ils ont le droit de choisir leurs représentants en participant aux élections. Chaque Etat membre se voit attribuer un nombre prédéterminé d’eurodéputés. Lors de la campagne électorale, les partis nationaux s’affrontent.

Néanmoins, une fois que les députés sont élus, ils deviennent membres de groupes politiques européens. Beaucoup d’électeurs ne sont pas conscients de ce principe et confondent ainsi la façon de fonctionner des partis nationaux avec celle des groupes politiques du Parlement. Les électeurs doivent savoir qu’il y a sept groupes politiques à Strasbourg. Les plus importants sont le groupe du Parti Populaire Européen, celui de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates, et le groupe de l’Alliance des Libéraux et Démocrates pour l’Europe.

Nous devrions savoir que la plupart des partis nationaux sont affiliés à ces groupes politiques. Par exemple, le Parti du travail lituanien : ce parti est affilié à l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe (ALDE). Cela signifie que le Parti du travail partage les mêmes visions du libéralisme, de la démocratie et de la liberté en politique que l’ALDE. Les représentants de ce parti, une fois élus au Parlement, partagent la vision du groupe ALDE et commencent à travailler, non pas seulement sur la base de leur intérêt de parti national, mais aussi sur la base de la plateforme commune qu’est l’ALDE.

En clair : les citoyens ont besoin de savoir qu’une fois que les représentants des partis nationaux sont élus à Strasbourg (et une fois que leurs partis respectifs sont affiliés à un groupe politique), ils commencent à travailler pour la cause européenne. Des partis qui sont rivaux au niveau national, ou qui s’affrontent lors de la campagne des élections européennes au sein des Etats membres, ne demeurent pas rivaux une fois qu’ils sont au Parlement. Au contraire, ils commencent à travailler pour l’Union européenne, pour les valeurs et les principes de l’UE, et – au niveau européen – pour les citoyens qui les ont élus.

Tous ceux qui travaillent pour les institutions européennes savent qu’ils travaillent pour l’UE, pour l’intérêt de l’Europe et de ses Etats membres. Les eurodéputés partagent une responsabilité avec leur électorat, ils se préoccupent son intérêt et travaillent pour l’Union dans son ensemble tout en ne négligeant pas, bien sûr, les intérêts de leur Etat membre.

Les élections européennes auront lieu dans dix jours, le compte à rebours a commencé. Les citoyens qui iront voter du 22 au 25 mai 2014 doivent être conscients de la réalité du travail des institutions européennes ; en particulier du rôle crucial que le Parlement  joue dans la vie de tous les citoyens. Nous devons comprendre que notre avenir est entre nos propres mains, nous devons agir pour que nos représentants améliorent notre futur et défendent nos intérêts.

Les élections de 2014 devraient être importantes pour tous, car ils doivent montrer qu’ils sont unis dans cette période difficile où l’UE est menacée par le scepticisme et par la montée en puissance des partis eurosceptiques.

C’est pourquoi il est crucial que le rôle du Parlement européen ne soit pas sous-estimé au vu de sa capacité à résoudre ces problèmes. Au contraire, il devrait être soutenu et renforcé autant que possible par le vote des électeurs. Chaque vote comptera, chaque vote peut faire la différence et orienter les politiques européennes. Cette fois plus que jamais, la volonté des citoyens aura un réel impact sur notre avenir à tous.

Justina Vitkauskaité Bernard, députée européenne ALDE (Darbo Partija, Lituanie) et Vira Ratsiborynska, analyste politique et doctorante IEP de Strasbourg (Ukraine)

Traduit de l’anglais par Sandrig ar Gall

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.