EELV-Bretagne : « Nous refusons un débat bloqué et précipité qui amène à la fusion Centre-Pays de la Loire »

ELLVAnnoncé comme un acte fort du nouveau gouvernement, la future réforme territoriale n’a de sens que si elle permet de retisser des liens entre citoyens et élus, si elle est un outil au service de la transition écologique des territoires. Il est effectivement temps de mettre fin à un mille-feuille administratif français, enchevêtrant les décisions, rendant incompréhensible le débat démocratique. Europe-Ecologie soutient le principe d’une réforme faisant des Régions de véritables chefs de file de l’action publique. Leurs compétences et moyens doivent être renforcés. Ces nouvelles régions doivent rapprocher les citoyens de l’action publique avec en parallèle une réduction du nombre des communes et donc une évolution de l’intercommunalité qui doit être renforcée, en devenant une collectivité territoriale à part entière, élue au scrutin direct.

Dans cette logique, un débat sur le redécoupage des régions s’impose, en s’appuyant sur les réalités culturelles, les coopérations socio-économiques et universitaires, les volontés clairement exprimées de « vouloir vivre ensemble ». La réunion des 5 départements de la Bretagne historique dans une même région nous apparait ainsi comme un élément incontournable d’une réforme réussie. Que Nantes et Rennes, aux coopérations multiples et aux aires urbaines proches, ne soient pas demain dans la même région serait un non sens, décrédibiliserait la totalité de la réforme.

Nous regrettons aujourd’hui l’accélération du calendrier annoncée par le président de la République, comme si une réforme aussi importante pouvait se trancher en quelques minutes dans un bureau élyséen. Nous refusons le postulat de redécoupages se réduisant à des fusions de régions, au risque de construction d’« objets démesurés » sans histoire commune, sans sens pour leurs habitants, sans solidarités entre les territoires.

Nous demandons aujourd’hui aux Président de la République et au Premier ministre de laisser le temps à un véritable débat de définition des projets régionaux, autour duquel se fera l’adhésion aux territoires régionaux redécoupés. Ce temps est nécessaire à la réussite de cette réforme. Nous refusons un débat bloqué et précipité qui amène sur la table des solutions aussi absurdes que la fusion Centre-Pays de la Loire. Nous devons, après le temps de la construction des futurs projets régionaux, laisser la place à un processus démocratique, dans les départements des actuelles régions administratives, voire à l’échelle des intercommunalités. Il faut que chacun puisse décider, en toute connaissance de cause, du choix de sa future région. Nous sommes convaincus que c’est par le renforcement des débats d’idée et des processus démocratiques que nous sortirons d’un débat piégé par les postures et les calculs politiques de courte vue.

Yannik Bigouin, conseiller régional de Bretagne
Pascale Chiron, vice présidente de Nantes Métropole
Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique
François de Rugy, député de Loire-Atlantique
Joël Labbé, sénateur du Morbihan
René Louail, président du groupe EELV au Conseil régional de Bretagne
Jean-Philippe Magnen, vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire
Matthieu Theurier, vice-président de Rennes Métropole
Ronan Pichon, vice-président de Brest Métropole Océane.

60 COMMENTS

  1. C’est très hypocrite ce rôle de complémentarité entre Rennes et Nantes. Avant, les rôles étaient partagés. Maintenant, les 2 villes ont exactement les mêmes rôles dans leur régions respectives.

    S’il fallait partager, on tranche comment ? selon les affinités ? aux dés ? Personne n’ose aller plus loin que cette « complémentarité » alors que la question est une question réelle. En plus 2 capitales pour une région c’est pas possible. Les rôles, même partagés, ça ne se fait pas. Combien de pays ont N capitales (afrique du sud, 3 je crois) et pourtant, une seule est officielle…

    La ça sera pareil. Il faudra trancher, et ça personne ne veut s’y frotter. Et surtout pas Rennes et Nantes.

  2. Une proposition de fusionner Pays de la Loire et Centre serait tactiquement une bonne chose.
    On verrait alors que s’ils étaient logiques avec eux-mêmes, les Rolland, Grosvalet, Samzun, grands partisans de la fusion Bretagne/PdL pousser des cris d’orfraie. D’un autre côté François Bonneau le président socialiste de la région Centre devrait dire qu’il est d’accord pour prendre les PdL sauf la Loire-Atlantique et la Vendée.
    Ce qu’il faut, c’est qu’Auxiette se trouve coincé entre Bonneau et Massiot, entre le Centre et B4 et qu’à l’intérieur même des PdL, notamment les Sarthois disent ouvertement qu’ils sont d’accord pour aller créer le Val-de-Loire avec Orléans et Tours. Alors la ligne de défense d’Auxiette s’effondrerait.

  3. Moi, je suis Nantais …. et je ne me sens pas plus breton que ligérien ou même vendéen : je suis nantais.

    Certains nantais sont issus de l’immigration bretonne du XIX°, avant que le vocable habituel de « sous developpés, voleurs, sales, etc… » attribué aux immigrants ne se porte sur les immigrés italiens ou polonais après la 1° guerre mondiale.
    je soutiens leur souhait de porter la tradition de leurs ancêtres, parler une langue bretonne ou galo jamais parlé à Nantes… organiser de sympathique feznoz ou sonner les binious….

    Mais la présence opportuniste d’un imposant chateau ne fait pas l’histoire des peuples…

    JAMAIS je n’accepterai une annexion sans un referendum populaire, avec une question claire à laquelle répondrait plus de 50% des inscrits.
    JAMAIS…

        • et je ne parle que pour moi… contrairement à d’autres ( les politiques) qui parlent à la place des autres, sans en avoir le mandat.

    • La bretagne reunie s en sortirais mieux…pourquoi? Des travaux ont ete fait…d un cote les partis jacobins…ceux qui sont plus qu une honte quand on voit qu ils misent plus sur leurs interets que le peuple…

      le Kad, parlement de bretagne vous connaissez? Institut Locarn…et j en passe…

      seulement les reponses sont dans les partis locaux et nulle autre ailleurs…bretagne reunie c est faire de la bretagne un territoire autonome…et elle en a les moyens…mais l economie ne fait pas tout…les pays de loire tienne grace a une pseudo identite balancer a coup de millions…rien n empeche des cooperations mais 5 departements…ceux ci sont legale quand a dire breton…3 langues existent…le breton, le gallo et le francais…

      en experant avoir eclaircis votre lanterne…bonne soiree

      • les partis locaux comme nationaux ne représentent qu’eux mêmes…. et à ma connaissance, l’ensemble de spartis exprimant le rattachement de la loire atlantique à la bretagne ne depassent pas 3% en 44 et 4% en 35

        Mais pourquoi reprochez vous le jacobinisme parisien, pour le reproduire à l’échelle régionale…

        • Le Kad et l institut locarn ne sont pas des partis mais des institutions bretonnes…elles sont apolitique…gauche droite c est tout le peuple…
          elle a travailler a partir de texte anciens qui ont ete traduit pour l un…avant que la france soit republique la bretagne etait deja dans cette voie…pour l institut locarn c est un ensemble economico-culturelle…assez important.

    • Vous etes nantais et vous vous désinteressez du reste de votre department ou de ce qui peut l’entourer, (un peu comme a Paris on se desinteresse du reste de la France, je le sais, j’y ai habite 11 ans), tres bien pour vous. Moi je suis de Loire-Atlantique, je ne vois donc, peut-etre, pas les choses tout a fait comme vous et je me suis toujours senti breton, naturellement breton, sans cliches, je ne suis pas adepte de Fest Noz (pas feznoz) mais quand bien meme je le serais, je ne vois pas ou serait le problème. Cela dit je respecte votre indifference (un peu feinte quand meme quand on lit la fin de votre message) et approuve qu’il nous faudrait un referendum au niveau du département. Encore faudrait-il que la question soit posee honnetement et sans vouloir en influencer la reponse…

      • Je reconnais avoir fait un peu de provoc… 😉

        Je ne demande qu’un reférendum avec un projet clair sur les ambitions d’organisation territoriale, le cout du trilinguisme et les objectifs d’économie ….

        Hors, comme l’explique déjà si bien Pierre Yves,…. une élite bretonne auto proclamée entend décider à la place du peuple, fut il breton .

        Et je n’entends pas echanger la stupidité du vol démocratique parisienne par une autre breizou… ou poitevine ou légérienne d’ailleurs.

        Je n’accepterai d’être un étranger dans ma ville qu’ au terme d’un processus démocratique…

    • Nous n’avons pas l’obligation de nous « sentir » bretons pour être breton. Personne à mon avis, ne se sent d’un endroit ou d’un autre… Nous avons seulement la conscience et la conviction « d’être d’un territoire »; et c’est uniquement l’Histoire et la culture qui nous le permet véritablement.
      Celui qui n’a pas d’histoire n’a pas d’avenir et il ne peut, quand le besoin se fait pressant, se retourner pour prendre des repères. Les militants bretons sont des « veinards » car eux, ils connaissent l’histoire de la Bretagne.

      • Vous avez entierement raison.

        Il se trouve que je m’interesse à l’histoire de mon territoire. Je n’ai pas les prétentions des militants bretons qui seraient dépositaires de LA vérité.

        il y a une réalité : la langue… et à aucun moment des nombreux siecles durant lesquels le comté de Nantes fut de près ou de loin rattaché au duché de Bretagne, le peuple n’a jugé bon et utile de partager la même langue que les bretons.
        Cela témoigne très clairement d’un très faible niveau d’échange culturel et commerciaux…. une absence totale de continuité « territoriale »

        Que la science politique ducale ai tenté d’arrimer Nantes au duché est aussi un fait. Mais cela ne constitue pas ce que vous définissez « territoire » …
        Qu’une très forte immigration au cours du XIX° siécle installe durablement une communauté bretonne à Nantes est aussi un fait… cette communauté sera définitivement assimilée après la guerre de 14, faisant oublier les exposition de type coloniale du debut du XX° où les bretons étaient montrés à force de clichés humiliants… et les revendications culturelles de leurs descendants sont respectables, expliquant aussi l’attachement d’une parti des habitants du territoire Nantais.

        Quant aux militants bretons soient disant connaissant leur histoire… ils ont suffisamment hurlé en contestant la brillantissime exposition sur ces nantais venus d’ailleurs…

        La notion de territoire ne s’arrete vraiment que sur des barrières naturelles importantes….
        c’est sur, de Carhaix, nantes c’est déjà le magreb….
        mais de Clisson…. la vendée et les mauges sont plus proches que la montagne noire…

        Moi, je demande juste un référendum pour que le peuple s’exprime, sur un projet clair, pas sur des succédanés moyenâgeux.

        les militants bretons si certain d’avoir raison n’ont rien à craindre du résultat…
        les grincheux comme moi accepteront la démocratie mieux que les magouilles et tripatouillages entre amis, dignes des élites parisiennes tant décriées pourtant.

        est-ce trop demander ?

      • Toute region a une histoire et des ecrits. Ouvrez vos archives. Lancez des institutions. Relancez la langue du pays.
        Toutes les regions ont cartes sur table. La bretagne n est pas tant veinard que d autre mais elle a une force c est de vivre et cette force c est ca qui rend une profonde fierte et un respect.

  4. Le positionnement de ces élus Verts est très hypocrite.

    J’en veux pour preuve Ronan Dantec qui milite pour un redécoupage, mais pas pour parvenir à B5, bref le truc nocif au possible (débats à n’en plus finir), quasi impossible et qui n’apporte strictement rien.

    Si ils étaient honnêtes, ils devraient militer pour qu’un département puisse démocratiquement changer de région et rien d’autre.

    Là ils militent pour une fusion B4/PdlL en fait…quand on aime la Bretagne, que l’on est soucieux de ses intérêts, franchement on ne peut pas défendre une fusion B4/PdlL, je ne vois comment cela est possible. L’ex région PdlL deviendrait majoritaire, confortée quelque part, et les sarthois, vendéens and co ont le droit de vote comme tout le monde. C’est donc bien la faculté des bretons à exister dans le futur qui est en jeu. Géographiquement la Bretagne a une forte singularité qui a de multiples répercussions.

    La Sarthe, la Mayenne et le Maine-et-Loire avec les départements de la si mal nommée région Centre, c’est tout à fait cohérent. Ces 3 départements, c’est déjà la majorité des Pays de la Loire. La Vendée aussi pourquoi dans cet ensemble pas car elle semble peu encline à rejoindre l’Aquitaine ou le Poitou ou à se dissoudre en Bretagne. Peut-être que la réunification sera plus aisé après une telle fusion. En cas de fusion B4/PdlL, quid de la région Centre (2,5 millions d’habitants) ??…on la rattache plus tard à la « Loire-Bretagne » comme l’agence de l’eau ?? Au nom de coopérations universitaires existantes où je ne sais quelles autres foutaises (autant de suite supprimer toutes les régions) ?

    • Mais pourquoi donc ne pas demander aux premiers intéressés : les habitants eux mêmes de la Loire Atlantique

      un referendum s’impose, avec la question clairement posée

      etes vous pour ou contre le rattachement de la loire atlantique à la bretagne, avec l’abandon pour nantes du statut de capitale régionale au profit d’une déconcentration des pouvoirs entre brest, rennes et nantes; et le surcout d’un bilinguisme institutionnel ?

      • entièrement d’accord, je suis nantais, et je suis pour un référendum. Trop facile de sortir des sondages de son chapeau. Rien de mieux qu’un référendum pour que tout le monde soit d’accord sur l’issue.

      • @ Cap2006
        Parce que vous pensez que Nantes resterait Capitale dans une grande region Centre-PdL ou PdL-Poitou-Charente? Franchement, est-ce si important d’avoir Nantes pour Capital Administrative, la belle affaire. Pour satifaire l’ego? Nantes est deja une Capitale economique et culturelle en soi et le restera, si ca peut rassurer quelques egos meurtris…(aux Etats-Unis, les New-Yorkais se fichent de ne pas être la capitale de ce pays, ca n’empeche pas le rayonnement et l’influence de cette ville)
        Par ailleurs, qu’est-ce qui vous a ammene sur un site d’informations sur la Bretagne? Un sentiment d’appartenance inavouée?

        • @Gildas :
          La question de l’égo à garder Nantes ou pas en Capitale : j’ai hâte de voir comment ça va se passer de transférer les gens, les bâtiments, les compétences ! et surtout pour aller où ? Si Rennes est capitale, bon, et si les PDL sont éclatés à quoi vont-ils servir ?
          Franchement, ça ne sera pas aux autres départements de payer pour le départ de Nantes. Ça sera à la LA de payer toute la facture. C’est ça aussi le prix de l’indépendance. Et Nantes est déjà une des villes les plus endettés de France. Ça va être chouette =)

          @ux Nantais qui se sentent Bretons : je ne voit pas en quoi vivre dans un département qui ne fait pas parti de sa région natale sur le plan administratif vous empêche de vivre. Vous parlez comme si la culture Bretonne à Nantes était remise aux oubliettes alors qu’elle n’a jamais été aussi présente. Et cela fonctionne TRES BIEN. Je ne vois pas en quoi remettre en cause ce statut va changer fondamentalement les choses. Il n’y a pas de frontières entre les départements et les régions.

          Personne n’a l’air de réaliser le coût énorme et prohibitif d’une telle opération de démantèlement plutôt que de fusion. Tout ça pour satisfaire justement l’égo de certains nantais qui veulent être en Bretagne purement et simplement. Avec tout le respect que j’ai pour vous, je pense que vous n’avez pas à imposer votre vision au reste de Nantes. Mais si à un référendum c’est votre opinion qui l’emporte, je me ferais un plaisir que de la soutenir. En attendant, vous considère comme une minorité qui veut imposer au plus grand nombre.

          Nantes, c’est la Bretagne, les Pays de La Loire, la Mer, l’International, des étudiants, une ville dynamique, etc… c’est Nantes. C’est tout ça à la foi. La Bretagne, c’est une partie de la vie et de l’histoire. Mais ce n’est pas QUE ça.

        • la Bretagne n’a jamais eu de capitale unique…. et cela ne gène absolument pas Nantes, dont les échanges avec la Bretagne n’auront été que très limités jusqu’à ces dernières décenies.
          allez le dire aux Rennais, qui ne veulent surtout pas que Nantes rejoignent la bretagne.

          Pour ma part, je suis curieux… et quitte à devenir breton par la force, j’aime autant en connaitre l’essence…

          Avec des arguments aussi imparables, et des sondages à 60% favorables, et des dizaines de milliers de bonnets rouges dans les rues… pourquoi redouter un reférendum démocratique autour d’un projet clair ?

        • @ Anonymous44
          Je vous rappelle qui ne s’agit pas que de Nantes mais de toute la Loire-Atlantique d’une part, d’autre part avec fusion avec le Centre ou le Poitou-Charente, la capitale ne sera sans doute pas Nantes non plus donc des frais egalement.
          Par ailleurs, il ne s’agit pas de Nantes, de Rennes ou autres Megapole mais des populations de departements.
          @ Cap2006: Je suis d’accord avec vous, il faut un processus democratique, c’est a la population de decider, pas a quelque groupe qui soit ( qu’il soit de Bretagne ou des Pdl) ou a des elus plus soucieux de proteger leur pre carre (genre Auxiette, Royal, Ayrault en son temps…).

      • Ca, ce serait deja un referendum qui veut influencer la reponse que vous esperez avoir, pas democratique :-).
        Pourquoi pas dans la meme veine « Voulez-vous rejoindre la Bretagne ou rester dans les PdL qui depensera des centaines de milliers d’euros de biens publiques pour financer sa propagande (300 000 euros la derniere campagne de pub de ce mois-ci, sans compter toutes les autres campagnes pour essayer de creer une identite factice des PdL)?

        • La loire atlantique doit répondre à une question claire, et en particulier à la perte pour nantes de son role regionale ( et des emplois qui vont avec)

          ceci dit, je prefereerais que les 300k€ soient dépensés pour organiser un referendum.

        • Nantes ne perdrait nullement d autorite…au contraire elle retrouverait son role de capitale…rennes egalement….l un et l autre seront complementaire….

        • mais mettre dans un referendum que c’est le rattachement a la Bretagne qui lui fait perdre son statut de capitale regionale est un mensonge. Si Nantes reste dans les Pdl pour etre fusionne a d’autres regions ensuite, elle perd egalement son statut de capitale

        • Je crois qu’il faut etre très clair : la fusion des régions doit impérativement s’accompagner de la suppression d’une des structures de gouvernance regionale.

          Les fonctionnaires en grand surnombre à la région bretagne pourront sans aucun effort particulier couvrir un département supplémentaire.

          rattacher la Loire Atlantique à la Bretagne entraine de facto le licenciement de toute la structure administrative.

          et c’est d’ailleurs la seule source d’économie à espérer de ce couteux redécoupage….

          il faut le dire.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.