Réunification – Pour Marc Le Fur, « Les Bretons sont à la croisée des chemins »

Les Bretons sont à la croisée des chemins

Marc Le FurLa Bretagne est à un moment crucial de son histoire. Les Bretons sont à la croisée des chemins. Il s’agit de savoir comment nous sortirons de la réforme territoriale proposée par le Président de la République. L’alternative est :

  • Soit nous sortons renforcés par la réintroduction de la Loire-Atlantique

  • Soit nous sortons dilués dans un vaste ensemble sans personnalité et sans colonne vertébrale qui ne se définira que comme des territoires situés à l’Ouest de Paris.

Ce risque est réel quand on lit la position des grands élus socialistes bretons, en particulier les maires des grandes villes. Leur proposition répond à la feuille de route du Gouvernement mais est à l’opposé des intérêts de la Bretagne. Elle n’a fait l’objet d’aucun débat avec la société civile ou même au sein des conseils municipaux ou communautaires des collectivités en question.

découpageIl existe un véritable risque pour la Bretagne dans son ensemble mais ce risque prend toute son ampleur à l’Ouest de notre région. La Bretagne occidentale fait déjà l’expérience du décrochage, de la marginalisation par rapport à l’Est breton. Elle est au cœur de la crise économique qui touche l’agro-alimentaire. Elle attend désespérément les investissements nécessaires sur la ligne ferroviaire grande vitesse et sur la RN 164. Elle sera la première victime de l’écotaxe si celle-ci est maintenue.

Voilà un grand risque. Notre vision bretonne de l’aménagement du territoire est abandonnée. Nous ne voulons pas organiser notre espace autour des grandes villes et des grandes métropoles. Nous voulons organiser notre Bretagne autour d’un chapelet de grandes villes, villes moyennes, petites villes, monde rural, qui crée une véritable cohérence.

Pour cela il nous faut une région qui ait une forte personnalité. Ce qui est en jeu aujourd’hui, c’est notre identité et la proximité que réclament nos concitoyens. Dans le rejet d’une certaine forme d’Europe, il y a le sentiment que la proximité n’est plus respectée et que l’on rejette nos identités locales, régionales ou nationales.

Cette exigence de personnalité et de proximité répond aussi à un devoir d’efficacité, efficacité dans le service rendu aux entreprises et aux familles, efficacité dans l’utilisation de l’impôt qui est le fruit du travail des Bretons. Ce n’est pas parce que l’on est plus gros, qu’on est plus fort et plus efficace.

Nourris au lait des technocrates du Parti socialiste, les maires des grandes villes ne parlent que de structures administratives. Ils n’ont pas compris que nos compatriotes veulent avant tout qu’on les sorte dans la situation angoissante dans laquelle ils sont.

La réponse purement technocratique des élus socialistes part du principe que nos concitoyens ne sont que des consommateurs de services publics. Qu’importe la collectivité et son périmètre, pourvu qu’on ait le service. Dans ce domaine, ces élus ont encore une pensée de retard. Nous croyons que nos compatriotes attendent également un projet régional à la hauteur des circonstances, un projet qui ait du souffle, un projet qui répondent à leur besoin d’appartenance, un vrai projet breton.

Marc LE FUR

Député des Côtes d’Armor

 

55 COMMENTS

  1. Pas question de mettre en doute la sincérité des convictions bretonnes de M. Le Fur ainsi d’ailleurs que celles de F. de Rugy. Le problème est ailleurs.

    Il est que, à l’intérieur de leur propre parti respectif, ils sont tout à fait minoritaires. Comme le sont les quelques cas de socialistes bretons sincères à l’intérieur du PS.

    Dès lors, l’essentiel de leur travail devrait consister en un lobbying assidu auprès de leurs collègues et de leurs responsables pour faire progresser la cause.

    Sans cela, leur soutien sera toujours appréciable, mais politiquement négligeable.

    En attendant, seul un vote breton significatif comme il commence à l’être, peut nous rapprocher des éévolutions nécessaires.

  2. Il est grand temps que les « élus » portent une volonté qui s’exprime depuis un demi-siècle, de toutes les manières (pacifistes) possibles laissées à la disposition des citoyens.
    Il est temps que les « élus » se comportent comme des représentants du peuple et non comme des aparatchiks laissant à penser qu’ils sont uniquement préoccupés d’obéir au parti afin de préserver leur(s) siège(s). Qu’à notre époque, des « gouvernants » fasse fi de la volonté du Peuple en osant prétendre comme Stéphane Le Foll «Tout ça n’intéresse pas les Bretons » est juste un scandale.

    Bravo donc, aux premiers élus (Marc Le Fur, De Rugy… ) de porter jusqu’à l’Assemblée nationale cette vox populi qu’on essaye d’étouffer.

    Si la France a si peur d’une Bretagne réunifiée qu’elle exprime ses craintes clairement. Si la France a si peur d’une Bretagne réunifiée, que le gouvernement se pose la bonne question « qu’y a t’il de pourri dans la république française ? »

  3. En fait, c’est la dictature ! Le Gouvernement prend les Bretons pour des arriérés et des minables. Quant aux ministres « bretons » c’est toujours la même chanson: breton quand même en Bretagne juste ce qu’il faut, mais plus du tout à Paris ! La disparition de la Bretagne est en route, et il a si peu de réactions… On devrait s’attendre à plus de courage. Les célébrations du 6 Juin 44 permettent de masquer la dictature de l’Etat.

  4. Si Hollande se prend pour Petain nous ont va être des résistants. Bientôt c’est les 70 ans du débarquement va t on laissé faire leur cuisine politique. NON ! Nos ancêtres ont payé de leur vie pour notre liberté à nous d’être maître de notre destin.

  5. Les maires socialistes des grandes villes ne sont qu’une poignée. Le peuple breton leur fera entendre raison.
    Ils sont élus par le peuple mais ils ne peuvent décider a la place de celui-ci, c’est la démarcative il me semble.
    Les élus devront ouvrir les yeux et se rendre a l’évidence que la région Bretagne doit de faire à 5 départements.

  6. Monsieur Le Fur nous proposer t il son grand et vrai projet pour la Bretagne ?

    Même moi qui ne suis pas Breton, je suis prêt à adherer à projet regional qui aurait du souffle et qui serait à la hauteur des circonstances.

    En attendant, ce monsieur n’évoque pas l’interêt de consulter le peuple…

  7. j’ai toujours voté socialiste , mais devant le bon sens de cet homme , je voterai sans problème pour lui. et si nous faisions une campagne publique pour affirmer que désormais , nous ne voterons Que pour des politiques , de n’importe quelle couleur politique , qui n’ont qu’un seul but , défendre l’intégrité du territoire breton , et la création d’une assemblée régionale forte , avec des pouvoirs étendus .
    luttons contre la mise en place des métropoles , qui ne feront qu »‘aggraver » le déséquilibre de notre territoire , alors que nous avons la chance d’avoir une ville moyenne tous les 10/20 km

  8. Bravo Mr Le Fur

    Mais où est il ce projet regional, fondateur d’une Bretagne nouvelle ?

    est il basé sur l’avidité en subventions des bonnets rouges, soucieux d’augmenter les impots des autres ?
    est il basé sur un projet culturel et linguistique ?
    est il basé sur la cr »éation d’une nouvelle baronnie de province pour remplacer les roitelets parisiens ?
    est il basé vers l’expérimentation d’une gouvernance en réseau ?
    est il basé sur l’optimisation de l’accompagnement des citoyens bretons : mieux et moins couteux ?
    est il basé sur l’indépendance fiscale : un impot breton par et pour les bretons, loin des subsides à quémander à paris ?

    Rattacher un département à une region , fusionner 2 ou 3 regions… pour qui, pourquoi ?

    Monsieur Le Fur en tout cas, ne semble pas se soucier de la démocratie… il entend décider lui… à la place du peuple… et mieux que ses semblables politiciens syndicalistes gangrénés par la suffisance.

    Mais pourquoi refuser un reférendum sur un projet clair ?

  9. on ne veut pas écouter le peuple alors le peuple va se faire entendre et la il ne faudra pas qu’ils arrivent la gueule enfarinée devant les caméras à 20h en disant c’est une poignée de voyous car les voyous se sont eux ils veulent la guerre ils l’auront et que ceux qu’ils ont déja bien moutonnés restent dans leur bergerie la bretagne a une ame personne la lui prendra même vous les AUXIETTE VALS ET HOLLANDE

  10. La proposition de hollande ce n est pas une proposition c est il imposera ce qu’il aura décidé et pas autre chose après vous pouvez écouter tout les blablas des élus locaux qui vous feront croire qu’il ne sont pas d accord avec hollande mais il lui mange tous dans la main il espère tous un mandat supplémentaire qui leurs permettra de récolté 5000euros de plus tout les mois voilà la véritée alors à vous les politiciens arrêter d essayer de nous prendre pour des lapins de 3 semaine vous verrez bien et très rapidement ce que vous allez retrouvé dans vos rue ainsi que vous départemental..et nationale elle risque de souffrir par des kms de bouchon

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.