Découpage territorial et réunification : attention à l’échec de la réforme

18
8

Communiqué de presse de l’Union Démocratique Bretonne

Le projet de réunification de la Bretagne et de création d’une Assemblée de Bretagne, loin d’être un danger pour la cohésion de la République, est aujourd’hui la seule piste crédible pour le nouveau souffle dont la démocratie a besoin et pour le décollage économique et la création d’emplois qui va de pair. La réunification d’un côté, de l’autre une vraie régionalisation incarnée dans l’Assemblée unique de Bretagne : voilà le double enjeu démocratique des jours et semaines à venir. La responsabilité de François Hollande est clairement engagée, lui qui doit décider d’ici le conseil des ministres du 4 juin.

De quoi certains ont-ils peur ?

L’UDB défend la Bretagne face à un GOM, un «Grand ouest mou» hélas promu par certains élus socialistes (présidents des métropoles de Brest, Nantes et Rennes, maires de ces mêmes villes ligués avec Saint-Nazaire et son agglomération contre l’émergence d’un pouvoir régional fort dans une Bretagne réunifiée) qui, s’ils étaient entendus par le chef de l’État et le Gouvernement, entraîneraient l’échec de la réforme territoriale tant attendue, scléroserait davantage une France quasi impotente et provoquerait de fait une fracture durable dans la gauche en Bretagne.

L’UDB se reconnaît dans la volonté du président du Conseil régional de Bretagne, Pierrick Massiot, volonté exprimée dans sa «Lettre à la Bretagne».

Un «Front des démocrates pour la réunification» se dessine de fait dans les nombreuses réactions suscitées par les déclarations alarmantes distillées au niveau de l’État : président du Conseil régional de Bretagne, président du Conseil général de Loire-Atlantique, 548 communes des cinq départements ayant voté des vœux pour la réunification, députés bretons engagés, Association des Cadres Bretons, Produit en Bretagne fort de ses 330 entreprises et 100.000 salariés des cinq départements bretons, confédérationKevre Breizh forte de ses 30 fédérations et associations soit plus de 50.000 adhérents, de nombreux élus, les 110.608 électeurs bretons qui ont voté pour des listes régionalistes aux européennes 2014, etc.

L’UDB appelle à la constitution d’un Front des démocrates pour obtenir la réunification et la régionalisation de la Bretagne.

L’UDB appelle à participer aux rassemblements de Brest et de Nantes le samedi 31 mai 2014, de Quimper le mardi 3 juin ; dans l’attente d’un rassemblement plus large.

– Vivre, travailler et décider en Bretagne : OUI !
– Vivre, subir la crise et se diluer dans le GOM-Grand Ouest Mou : NON !

Pour l’UDB, la porte-parole Mona Bras

18 COMMENTS

  1. Que nous repprochent les Français ? En fait depuis toujours ils nous interdisent des traits de caractère qu’ils ont eux, se moquent de notre identité forte, alors qu’ils revendiquent la leur dans le monde avec beaucoup plus de bruit et de nombrilisme de nous, ils rient de nous alors qu’ils sont notre caricature ! Mais ils sont tellement imbus de leur forte identité qu’ils n’ont même plus le recul pour se rendre compte qu’ils nous interdisent ce qu’ils s’autorisent de manière exagérée !

  2. Je vous félicite de votre engagement pour une Bretagne à 5 , que j’ espère de tout mon cœur depuis le temps nous allons nous battre

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.