Décès d’Aitor Renteria, dit « Txato »

0

txato_4575274603719141699_nSamedi dernier, âgé de 51 ans, « Txato » est décédé, emporté par un infarctus à la terrasse d’un café de Mungia, en Biscaye. Militant indépendantiste basque dans les très complexes décennies 70 et 80, il avait quitté l’Espagne où la justice lui promettait la prison. Il a fait partie des centaines de réfugiés qui se sont établis à Bayonne.
Après trente ans d’exil, le 24 avril dernier, il revenait pour la première fois sur ses terres. Quelques jours de retrouvailles dont il revint ému. Une traversée des Pyrénées vers ses origines conforme à l’engagement de retour pris voilà bientôt un an par le Collectif des exilés politiques basques où Aitor Renteria militait.
Il a longtemps enseigné le basque au sein d’AEK. Le journalisme fut pour lui une autre forme d’engagement. D’abord dans la rédaction d’« Egunkaria ». Aitor Renteria a connu l’interdiction du quotidien, en 2003, sur décision de l’audience nationale espagnole qui accusait le journal de soutenir ETA. La fin controversée d’« Egunkaria » a donné naissance à « Berria », dont il dirigeait l’antenne au Pays basque français, ancrée dans le Petit Bayonne.
Agur eta horore Txato

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.