Dissoudre ? L’Assemblée nationale sans aucun doute !

49
7

2014 06 06 GhD

 

 

Dans un communiqué très virulent, le PS se lance dans une violente attaque contre les Bonnets rouges,  affichant ainsi un immense mépris pour les dizaines de milliers de personnes qui se sont rassemblés ces derniers mois pour défendre l’économie et l’emploi en Bretagne. Totalement coupé des gens et des réalités, incapable de résoudre les problèmes, le PS perd pied en déployant des centaines de gendarmes mobiles devant les préfectures et sous-préfectures à l’occasion d’un pique-nique pacifique au lieu de répondre aux enjeux réels des Bretonnes et des Bretons : parvenir à baisser le chômage, mettre fin à l’éco taxe et au dumping social qui fragilise et fait disparaitre des pans entiers de notre économie, libérer les énergies et stopper les tracasseries administratives dans une Bretagne réunifiée, forte à 5 départements.  En fait, si le PS doit dissoudre quelque chose, c’est  l’Assemblée nationale ! Car sinon, comme le dit Manuel Valls, c’est le PS, lui-même, qui pourrait disparaître !
Christian TROADEC
Maire de Carhaix
Conseiller général du Finistère

49 COMMENTS

  1. Décidemment, ils sont totalement inbuvables …
    Moi, perso, je suis prodfondément indépendantiste, et je trouve leur boulot intéressant : ils n’arrivent plus à camoufler leur refus de la Bretagne. En revanche, ils s’accrochent toujours plus à leur république et à leurs institutions et à leurs intérêts, choisissant toujours ces derniers plutôt que l’intérêt du citoyen.
    Ils trahissent à chaque respiration le mandat que le peuple leur à (bêtement) confié.

    Les voilà encore dans une phase très constructive et prometteuse : le début de leur campagne électorale pour la régionale ? Détruire un mouvement qui va leur passer grave devant, et qui n’est pas corruptible, qui même dénonce leur omni-impotence … S’en prendre à une personne, qui a amené plus de 80 000 personnes à voter pour sa liste. La vindicte et l’attaque personnelle.
    On sent qu’avec ce genre de personnes la constructivité et la positivité seraient encore au rendez-vous, s’ils étaient réélus.

    Mais ils ne le seront pas, le breton étant, certes, naïf et confiant par nature, mais pas complètement débile, on ne l’y prendra plus.
    Promis ?

  2. C’est emmerdant, mais il n’y a pas de parti socialiste breton. Il y a des apparatchiks socialistes en Bretagne, mais de PS breton. Donc un breton qui a ces idees-la ne peut pas voter. Il y aurait bien eu l’UDB, mais ils ont tellement bosse avec le PS (francais, donc) que leur credibilite est discutable.
    Apres, ils n’ont qu’a voter Troadec : il n’est pas plus a droite que valls, et il est quand meme moins anti-breton que le drian, auxiette ou grosvalet … cqfd !

  3. PAS DE CADEAU à leur faire, ni au PS, ni à leurs alliés, quels qu’ils soient, ici en Bretagne ou ailleurs.
    Le déploiement inouï des forces de l’ordre et le refus de recevoir des délégations (sauf à Morlaix) ont été décidés en haut lieu par des représentants des soi-disant “forces de progrès”, alors qu’il n’y a pas plus conservateurs que ce genre d’individus nostalgiques d’un état-providence qui nous brime !

  4. C’est un miserable sauve-qui-peut dans la cahute psf. Nous sommes l’alternative. La seule. Continuons : quand on voit les declarations incendiaires de ces “fin de race”, on ne peut pas ne pas entendre le chant du cygne …
    J’etais a Nantes, et en effet plus de 300 flics nous attendaient derriere la pref. Le psf tremble et a raison de trembler : la Bretagne n’est plus une terre pour lui. Ils peuvent toujours cracher de l’acide, leur electorat s’est deja divise par deux, et ca n’est rien par rapport a demain. Le notre explose. Nous avons la bonne dynamique et eux devissent sans retour. Nous avancons et ils crevent. Des mots, des plus ou moins jolis bruits, c’est tout ce qu’ils savent faire. Aussi pitoyables que melanchon …
    Aux regionnales, ils ont interet a faire petit, leur campagne ne sera pas remboursee !!

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.