Partager :

" /> Erwan Fouere, diplomate européen, "La réunification : une aspiration légitime des Bretons"
Publié le: lun, Juin 16th, 2014

Erwan Fouere, diplomate européen, “La France, enfant malade de l’Europe”

Soutenez 7seizh par Paypal
Partager
Tags
erwanfouereErwan Fouere est ancien ambassadeur de l’Union Européenne.

Son parcours personnel et professionnel est très riche. Son investissement est total au sein de la Communauté Européenne, auprès de laquelle il a occupé de nombreux postes. On peut citer ses nombreuses nominations à la tête des délégations de l’Union Européenne à Mexico, Cuba, Amérique Latine, Afrique du sud…

En 1998, il est nommé Responsable des relations entre l’Union Européenne, l’OSCE et le Conseil de l’Europe.

A partir de 2002, il est à la tête de la Délégation en Slovénie suivie en 2005 de sa nomination comme Chef de la délégation en Macédoine. En 2012, l’Irlande a assuré la présidence de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et Coopération de l’Europe), Erwan Fouere fut un des représentants spéciaux auprès de cette organisation.

Aujourd’hui, Erwan Fouere est toujours l’un des représentants de la Présidence Irlandaise en charge des responsabilités dans le conflit entre la Moldavie et la Transdniestrie. Plus récemment, il est intervenu dans le conflit en Ukraine.

 

7seizh.info : Erwan Fouere, la Bretagne vit actuellement des heures compliquées. Depuis plusieurs mois, les Bretons s’insurgent contre les taxes et autres procédures françaises lourdes tandis qu’une grave crise économique et sociale s’installe sur le territoire. Le gouvernement confirme que l’Ecotaxe, source de la fronde bretonne, ne sera pas abandonnée.
Dans le même temps, le gouvernement annonce que la réunification de la Bretagne ne se fera pas et les Bretons voient poindre à l’horizon la dilution de la Bretagne dans une grande région sans âme. La grogne persiste et le ton monte. 
Dans ce contexte particulier, pouvez-vous nous livrer votre sentiment ?

Erwan Fouere : “Les événements récents relatifs a la réorganisation territoriale de la France démontre encore une fois de plus l’aliénation totale entre le pouvoir central à Paris et les citoyens. Le refus du Gouvernement de prendre en compte les aspirations légitimes des Bretons, ni même d’écouter les citoyens et la liste grandissante de doléances des collectivités locales, ne fait que renforcer la crise de confiance qui existe actuellement en France.

 

“Une crise de confiance”

Cette crise de confiance existe également en Europe,avec les récentes élections au Parlement Européen et la montée des partis de droite qui prêchent une politique anti-européenne. Le Président français lui même a reconnu les problèmes avec le processus d’intégration européenne que ces élections ont démontré. Mais au lieu de faire son auto critique, il a pointé du doigt les institutions européennes.  Or, il est clair que le pouvoir de décision reste avec les états membres, et les instances européennes ne sont que tributaire de la volonté des états membres. Tant que le Gouvernement  Français  ne reconnaît pas ses propres faiblesses, c’est non seulement l’Europe, mais aussi les citoyens français qui souffriront les conséquences.

 

La France, enfant malade de l’Europe”

La cause de cette crise en Europe ne se trouve pas en Grèce, ou en Espagne, ni même en Grande Bretagne, mais bien en France. S’il y a un point qui fait l’unanimité dans les médias internationaux et les analyses politiques, c’est bien celui-ci, que “l’enfant malade” de l’Europe, c’est la France.  Tant qu’elle ne subira pas des réformes radicales que ce soit  politique, institutionnel ou économique, la France continuera à s’effondrer dans la lourdeur centralisatrice avec une administration qui ignore les intérêts des collectivités locales, sans parler des droits sociaux et culturels, à la base de toute société humaine.

 

“La réunification : une aspiration légitime des Bretons”

L’aspiration légitime des Bretons à la réunification des cinq départements ne peut plus être ignorée. Aussi longtemps, que cette aspiration n’est pas atteinte, la distance entre la Bretagne et Paris deviendra de plus en plus grande et l’aliénation de plus en plus profonde.
De même en ce qui concerne les demandes d’une chaîne télévisée en breton, droit qui a été reconnu en Grande Bretagne pour les Gallois il y a plus de trente ans. Pourquoi la France insiste dans son obstination de ne pas reconnaître l’existence du Breton, et refuse de ratifier la Convention du Conseil de l’Europe pour les langues minoritaires ?

 

“Les citoyens et collectivités locales ont le droit et le devoir d’insister pour que leurs droits soient reconnus”

Tant qu’elle ne le fera pas, il n’y aura pas de paix sociale en Bretagne.
“L’enfant malade” de l’Europe continuera dans sa maladie.
Mais en attendant, les citoyens et collectivités locales ont le droit et le devoir d’insister pour que leurs droits soient reconnus. Dès ce moment la, l’Europe sera plus forte, car ce sera la reconnaissance de la nécessité d’une Europe basée sur les communautés humaines et collectivités locales, pour assurer en priorité les intérêts des citoyens et non pas ceux des Etats-Nations.”

 

A propos de l'auteur

Visualiser 48 Comments
Ce que vous en pensez

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.