Oui à la démocratie ! non à la disparition de la Bretagne ! pour une région cohérente, égalitaire et solidaire

30
10

Les fédérations culturelles de Bretagne, représentantes de plus de 50 000 adhérents sur l’ensemble des cinq départements bretons expriment avec détermination leur volonté d’une Bretagne entière en capacité de prendre son avenir en main.

La seule réforme territoriale qui vaille doit aller dans le sens d’un approfondissement de la démocratie territoriale. La découpe artificielle des territoires par le pouvoir technocratique parisien ne tient compte ni des souhaits de la population ni d’aucune logique culturelle ou économique.

Les interventions d’élus et de parlementaires bretons, du Président du Conseil régional de Bretagne et du ministre de la Défense, ont pour l’instant conduit à éviter la fusion dans un grand ouest sans cohérence. Or notre sentiment d’appartenance, notre histoire, notre identité sont reconnus dans le monde et sont porteurs de développement et d’emplois.

Une telle « région » serait la disparition de la Bretagne en tant que collectivité politique assumant son destin, le refus des droits des Bretons à conduire leur propre politique avec leurs propres institutions, la probable disparition des outils qui ont été construits au cours des décennies passées par le Conseil régional de Bretagne et notamment la politique linguistique et la politique de développement culturel et touristique liée au territoire. Cela faucherait les évolutions démocratiques impulsées, avec François Mitterrand, par les premières lois de décentralisation en 1982. Cela balayerait les principes internationaux qui affirment le lien entre le développement économique et les cultures des territoires.

Amputer la Bretagne de la Loire Atlantique va aussi à l’encontre de ces principes.

Aujourd’hui, une véritable réforme territoriale doit commencer par la reconnaissance de la diversité des territoires et l’attribution à ceux qui le souhaitent de vraies compétences dans les domaines comme la culture, l’éducation, l’enseignement, la formation, la politique linguistique, le sport et le développement économique et social. L’État doit avoir pour mission d’assurer l’égalité de tous, qui passe par le respect de l’égalité des langues et des cultures ainsi que la solidarité entre les territoires et non pas l’uniformité.

Les fédérations culturelles bretonnes appellent les députés des cinq départements bretons, ainsi que tous les autres députés, à refuser l’autoritarisme parisien. Elles en appellent à une loi qui permette aux populations de choisir elles-mêmes démocratiquement leurs régions ou territoires d’appartenance.

C’est pourquoi les fédérations culturelles et sportives réunies dans Kevre Breizh soutiennent la démarche de consultation populaire initiée par le Conseil régional de Bretagne pour une Assemblée de Bretagne qui, pour elles, n’a de sens que si elle concerne la Bretagne réunie. Elles appellent donc les Bretons à se mobiliser pour la reconnaissance de leurs droits imprescriptibles et la réunification de la Bretagne.

Télécharger le communiqué

30 COMMENTS

  1. “fédération culturelle représentante plus de 50 000 membres” ?

    Faisons un rapide calcul, il y a selon le site de kevre breizh 27 associations adhérentes en 2014, soit 24 de moins qu’en 2006 quand ça s’appelait conseil culturel de Bretagne, il y en avait 51 à cette époque et cette association revendiquait le fait qu’elle “représentait” 45 000 membres.On a donc moitié moins d’associations adhérentes, mais 5 000 adhérent en plus…il y a surement une explications rationnelle…

  2. Pour une région cohérente, égalitaire et solidaire ? Des qualificatifs dignes d’un tract PS.
    On n’a SURTOUT PAS besoin d’endosser leurs habits ! Quand je vois certains de leurs militants rouler en BMW ou en Toyota 4X4, ça me fait bien marrer. Ils s’excusent de leur réussite en adhérant au PS. Ça fait proche du “peuple” – croient-ils – qu’ils ne connaissent ni ne fréquentent.
    Et, après ça, on trouve encore des Bretons pour aller les singer !!! Il y en a vraiment qui marchent sur la tête !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.