TOUS A NANTES LE 28 JUIN POUR DIRE OUI A LA REUNIFICATION

26
18

mains
Avant que le débat ne s’ouvre au Sénat puis à l’Assemblée Nationale, où tout reste possible entre le pire (la fusion avec les Pays de la Loire) et pourquoi pas le meilleur avec le retour du premier département breton dans le cadre qu’il n’aurait jamais dû quitter, il nous revient de demander que soit respectée la volonté des habitants concernés. Il nous revient aussi de dire notre refus que la réforme territoriale soit le fruit de calculs politiciens et réponde aux intérêts de quelques élus voulant effacer les réalités économiques, culturelles et historiques de notre pays.

Nous voulons la création d’une “Assemblée de Bretagne” regroupant le Conseil régional et les 5 conseils généraux, dotée de pouvoirs réglementaires/législatifs aptes à nous permettre de gérer nos affaires dans les domaines économiques et culturels ! Nous sommes les mieux placés pour savoir maîtriser et développer ce qui correspond à nos besoins.

De plus, la constitution de 3 régions clairement identifiées (Bretagne, Normandie, Val de Loire) reconnues de tous, favoriserait ensuite la mise en place de coopérations entre elles dans les domaines qui dépassent la compétence de chacune… suivant le principe de subsidiarité… Il est possible d’imaginer à Bruxelles, par exemple, une représentation commune au sein d’une “Eurorégion” constituée de ces trois entités ainsi définies.

Breizh-ImPacte appelle tous les Bretons à participer au rassemblement du samedi 28 juin à 14 h, cours des 50 Otages, devant la préfecture de Nantes.

Voir la vidéo d’appel à la manifestation : http://awen-studio.com/affiche-pour-la-reunification-de-la-bretagne/

26 COMMENTS

  1. Oui, mais si on veut du monde, le choix de Nantes comme point de rencontre, s’il reste évidemment symbolique, n’est sans doute pas le plus judicieux d’un point de vue pratique.

    Déjà que la période n’est pas idéale : pré-estivale, examens etc…(mais bien sûr on ne choisit pas) la position décentrée de Nantes n’arrange pas les choses.

    J’en sais quelque chose : habitant à 150 kms de Nantes, je me fais la réflexion à chaque manifestation, tout en reconnaissant que, s’agissant du rattachement, Nantes demeure incontournable.

    Mais peut-être pas à chaque occasion, car cette question touche en fait la Bretagne toute entière.
    Ce déni d’appartenance, prorogé sous tous les régimes, est une atteinte aux droits et à la dignité de tous les Bretons.

    300 kms aller-retour dans mon cas, c’est déjà pas mal. Mais de Brest : 600 kms dans la journée, c’est rédhibitoire. La plupart du temps les gens restent chez eux.

    Pourquoi pas un point de ralliement plus central, au moins de temps en temps : je ne sais pas : Pontivy, Lorient, St Brieuc ? Je ne suis pas expert.

    Déclarations, pancartes et banderoles se chargeant de toutes façons de recentrer le coeur du sujet par presse, radios, télés ou web interposés…

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.