Lettre ouverte à Jean-Yves Le Drian, ce traître…

84

TRIBUNE LIBRE

Ca va Jean-Yves ? Tu dors bien ?

Tu sais, jusqu’au dernier moment on y a cru. Tu étais celui qui devait nous défendre au sein du gouvernement. Défendre la Bretagne, défendre les bretons. De la mort de l’agro-alimentaire, de l’écotaxe, du Grand-Ouest, de l’anéantissement. Tu devais nous réunifier Jean-Yves.

Jean-Yves, tu as 66 ans. Tu es devenu ministre des armées, ministre d’état. Tu aurais même repoussé l’offre d’aller à Matignon. Tu as 66 ans Jean-Yves. L’âge de faire un putain de coup d’éclat. De finir sa carrière dans le grand. Pour la Bretagne. Evit ar vro, quoi ! Lutter jusqu’au bout pour la réunification. Et puis démissionner si les 5 départements ne revenaient pas ensemble. Le Casus Belli. La “condition” ! Ensuite, faire un grand “appel aux bretons” ! Expliquer que “l’intérêt supérieur de la Bretagne avait été bafoué par Hollande dans sa réforme territoriale”. Mettre le feu dans Ouest-France, le Télégramme et Presse-O avec “l’occasion ratée”. Tu serais revenu en héros en Bretagne Jean-Yves. Tête haute ! On t’aurait salué Jean-Yves ! “Un breton n’abandonne jamais”, etc… Tu aurais eu du panache, Jean-Yves. Tu aurais été le roi de Bretagne !

Bah non. Ta tribune…. minable !… ce matin dans Ouest-France… avec Le Foll… prépare le Grand-Ouest. L’anéantissement de la Bretagne. La fin. Et tu le sais très bien Jean-Yves. D’ailleurs c’est simple, on n’y comprend rien ! “La Bretagne va être fusionnée mais pas vraiment, enfin un peu quand même, mais en tout cas elle ne sera pas réunifiée” et patata. Tout et son contraire ! Une motion de fin de congrès du Parti Socialiste !

Alors, ai un dernier courage Jean-Yves, dis le aux bretons qu’ils ne seront plus bretons dans quelques mois. Dis aux gens de Loire-Atlantique que tu les a abandonné. Dis le ! Dis le à ceux qui croyaient en toi !

Parce que tu vois, Jean-Yves, c’est la crise. Boulots nuls. Fins de mois dès le 10. Pas de vacances. Chômage. Vie gâchée. Mauvaise génération. Nous la Bretagne, c’est tout ce qui nous reste Jean-Yves. LA BRETAGNE, C’EST TOUT CE QUI NOUS RESTE ! On comptait sur toi, au gouvernement. On se disait que tu n’allais nous laisser tomber. Que tu savais où tu allais. Que cette réforme c’était la bonne pour la Bretagne.

Non. Cette réforme va nous anéantir. Nous étions des bretons, nos ancêtres étaient des bretons, nos enfants seront des ouestiens.

Tu nous a trahi Jean-Yves. Tu as trahi tes parents, tes grands-parents, les gens de Lorient, de Guidel. Tu nous a trahi pour “l’équilibre interne du Parti Socialiste”. Tu as trahi des générations de bretons, tu as trahi tout ce qui t’était cher. Comme Le Dantec, comme Le Branchu, comme Le Fol, comme Grosvalet. Les Du Guesclin 2.0. Le syndicat des traîtres !

Alors, je sais, Jean-Yves. Tu vas jouer sur les mots. “Rapprochement n’est pas fusion”, “la Bretagne est préservée et s’ouvre en même temps”. Balivernes de looser. Bredouillages de traîtres.

Mais les faits sont là Jean-Yves. Avec cette réforme, la Bretagne ne sera pas réunifiée et elle sera, à proche ou moyen terme, avalée dans le Grand-Ouest.

Alors, quand tu rentreras à Guidel Jean-Yves. Regarde bien le gars qui te servira ton café au bistrot du centre. Regarde bien la femme qui te laisse la priorité au rond-point des cinq chemins. Regarde les bien. Chacun d’eux. Et dis toi “lui aussi, je l’ai trahi.”, “elle aussi, je l’ai laissé tomber”. J’ai trahi la Bretagne, j’ai trahi les bretons.

84 Commentaires

  1. et la mort de la procédure sur le naufrage du Bugaled Breizh, c’est lui aussi. trahir les pêcheurs pour protéger les royales française et britanique, quand le bateau s’appelait les enfants de bretagne…tout un symbole. finalement il n’a pas trahi, il n’y avait que les naïfs ravis d’avoir un Breton au gouvernement pour ne pas se rendre compte que la Bretagne était juste son tremplin pour une carrière Nationale, et maintenant elle est devenue son paillasson.
    GV642421

  2. Jean Yves Le Drian a peut etre trahit la Bretagne et ses convictions d’origine, rien n’est moins sur, mais attention, ce n’ai pas une raison pour se laisser aller a un discours si pessimiste sur fond de Bretagne soit disant au fond de la misere alors que celle ci peut tres bien prendre elle meme son destin en main, sans rien attendre de Paris. Une Bretagne optimiste et enthousiaste ! Voila ce qu’il faut ! Et non pas un defetisme sur fond de pseudo-misere collective qui fait tant l’affaire de parti tel le FN.
    Debout la Bretagne !!! ^^

    • Parfaitement d’accord. Reste que la deception de voir Le Drian, jouer au poisson soluble est pathetique et blessante. Mais le meilleur est a venir, et le pire jamais sur.

      Que cela soit une raison supplementaire pour se bouger au lieu de pigner en s’asseyant sur nos mains.

  3. Fatigué de ces imbéciles.
    Bretagne toujours trahie
    Bretagne déchiquetée
    Merde !
    Levons-nous comme un seul homme !
    Facile à dire.
    Y-aura-t-il des amis au coin des rues ?
    Je suis fatigué d’eux,
    Épuisé des
    serments bafoués.
    Je ne crois qu’aux braises
    Dans la nuit.
    Là ,
    Ici ou ailleurs …
    Ces traîtres nourrissent
    Nos incivilités.
    Ils porteront la terrible responsabilité de nos actes.
    Ici ,
    Là ou ailleurs…
    Le tonnerre va gronder
    Un jour ,
    Demain ,
    Dans un mois …
    Bientôt.

    • Je ne veux certainement pas réhabiliter ,un mercenaire qui a commis des atrocités abominables outre Pyrénées ,je parle de Du Guesclin cependant il était au service du roi de France contre les anglais qui étaient loin de faire aussi l’unanimité en Bretagne à cette époque Cependant le fait qu’il a refusé d’intervenir contre Jean IV de Montfort lors de son débarquement tout comme Jeanne DE Penthièvre au grand dam de Charles VII est la meilleure preuve qu’il n’était pas un traitre à la Bretagne et contrairement à aujourd’hui des factions rivales ont su s’unir quand la Bretagne fut en danger

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here