Mais où sont les 31 députés bretons socialistes ?

63

 

« Depuis quelques jours, les frontières des futures grandes régions bougent au gré de la mauvaise humeur des grands élus socialistes. Ainsi le Limousin a finalement rejoint l’Aquitaine lors du passage de la réforme territoriale du Sénat à l’Assemblée nationale. Au sortir de la réunion hebdomadaire des députés socialistes, on apprend que le Poitou-Charentes rejoint lui aussi l’Aquitaine. Il aura suffi que le Président du Conseil général de Charente fasse un sitting devant la Préfecture d’Angoulême. » déclarent les Députés Marc Le Fur, Isabelle Le Callennec, Philippe Le Ray et Gilles Lurton.

« Mais que font donc les 31 députés bretons socialistes ? Ils représentent 10 % de la majorité à l’Assemblée nationale. Comment peuvent-ils se taire à ce point quand le train de l’histoire passe ? Il est vrai que figurent parmi eux M. AYRAULT dont l’intérêt semble avant tout d’être candidat à la Présidence d’une Région Loire-Bretagne. On y trouve également Mme APPERE, Maire de Rennes hostile à la réunification. En ne contestant pas ce découpage, les 32 députés bretons de la majorité ruinent les espérances bretonnes. » poursuivent-ils.

« Or, depuis des mois, les Bretons manifestent par dizaines de milliers à Nantes, les artistes bretons se mobilisent, les chefs d’entreprises réaffirment leur souhait de voir Nantes en Bretagne et rien ne se réalise. » s’inquiètent les députés UMP bretons

 « Cette réforme des territoires met en lumière la peur panique du microcosme parisien face aux régions qu’il ne fréquente plus depuis des décennies. Comment expliquer autrement le fait que les régions les plus lésées dans ce redécoupage sont la Bretagne et l’Alsace, régions périphériques dont les personnalités sont fortes ? » s’interrogent les députés bretons. « Faites-vous entendre, mes chers collègues ! L’occasion est historique de constituer une région Bretagne riche de son identité heureuse. »ajoute Marc Le Fur.

63 Commentaires

  1. Vous ne comprenez pas que le fait d’avoir refusé l’éco taxe cela a entraîné notre mise à l’écart. Ils ne comprennent pas que le Breton n’est pas un mouton. La solution est de leur interdire leur retour en Bretagne, les banir !

  2. Depuis des mois, ils sont aux abonné(e)s absent(e)s :
    Bonnets Rouges… Réunification…
    La Bretagne ne les intéresse plus.
    Les dorures des palais d’une “république” qu’il faut aveuglément et à n’importe quel prix maintenir unie, aditionnées aux 5 000 € mensuels (sans compter les frais de secrétariat) qu’ils perçoivent, payés – entre autre – par nos impôts (mais pour combien de temps encore, car peut-être un jour y aura-t-il une désobéissance fiscale ?), suffisent à les faire taire.

  3. Des délutés bretons qui ont juste à l’ouvrir pour éviter une guerre…
    Qu’est-ce qu’il se passe vos familles sont menacées de mort ou un truc dans le genre ou quoi qu’est-ce qui justifie de laisser se faire crever votre propre peuple par quelques nazillons…
    ALORS QUOI!!!!!!!!!!!
    Feriez bien de penser à nous aussi parce que quand on est pas contents on est moins aimables…et c’est pas des bouts de papier qui vous sauveront les fesses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here