La fusion Bretagne / Pays de la Loire enterrée ?

29

Les députés se pencheront dès cet après-midi sur la nouvelle carte des régions en France. Il semblerait qu’un consensus ait été trouvé pour de nombreuses fusions, mais les cas de la région Bretagne, des Pays de la Loire et du Centre ne sont pas encore tranchés.

La Bretagne resterait seule

Jean-Yves Le Drian et Jean-Jacques Urvoas, auraient réussi à convaincre le Premier Ministre de ne pas suivre les recommandations de Jean-Marc Ayrault. Proches de Manuel Valls, ils l’auraient mis en garde sur le fort sentiment d’appartenance des Bretons à leur territoire et les conséquences d’une disparition administrative de la Bretagne. La prise de position des Bonnets Rouges dans le débat pourrait avoir conforté la position de l’exécutif.

Deux hypothèses possibles pour le Centre

Grand oublié de cet réforme, le Centre ne pourra pas émerger dans ce nouvel ensemble. Fort de seulement 2,5 millions d’habitants, le PIB de la région s’élève à 65 milliards d’euros. A titre de comparaison, celui de l’union Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes avoisinerait les 152 milliards, le Nord-Picardie, 150. Ces montants sont largement dépassés par l’Île de France qui, à elle seule, en produit 612.

Pour continuer à être attractif, cette partie du Val de Loire, doit fusionner avec une région limitrophe selon André Vallini, Secrétaire d’État chargé de la Réforme territoriale. La région parisienne étant déjà très peuplée et forte économiquement, la question d’un mariage avec les Pays de la Loire est évoquée dans les couloirs de l’Assemblée Nationale. Bien que farouchement opposé à ce projet, Jacques Auxiette pourrait être désaouvé par les députés.

13 régions et un droit d’option

Une fois la nouvelle carte dessinée et le pouvoir des régions définis, certains départements pourront décider de changer de région. Le gouvernement, longtemps opposé à cet amendement a récemment fait machine arrière.

La possibilité leur sera offerte entre 2016 et 2020, mais il faudra obtenir la majorité des 3/5 èmes de l’assemblée départementale et des deux régions concernées. Philippe Grosvalet avait fait savoir sa position sur le sujet début juin. Il lancera le débat seulement en cas de fusion des Pays de la Loire et du Centre.

29 Commentaires

  1. 5 départements bretons, c’est tout et cela suffit car c’est la réunification que veulent les bretons. Justice doit être rendue pour effacer cette honteuse décision du régime “Pétain” d’amputer la Bretagne d’un département. Naoned en Bretagne.

  2. Les états baltes ont fini par retrouver leur LIBERTE !
    L’artificielle Yougoslavie n’est plus, au prix d’une GUERRE sanglante…
    La France, dernier état soviétique qui, par ailleurs, continue de faire défiler son armée un certain 14 Juillet, pense pouvoir réformer les régions qui la composent sans prendre la peine de consulter les populations qui y vivent ! Devra-t-on finir aussi par demander l’ASILE POLITIQUE, au regard de tels comportements liberticides ?
    La Bretagne a été un ETAT ;peut-être le reviendra-t-elle un jour, quand les Bretons en auront décidé ainsi. En attendant, l’idée d’une fusion est, en un seul mot, INACCEPTABLE ! Ce serait tout simplement la perte d’une histoire et des droits qui y sont rattachés, pour le plus grand plaisir des nostalgiques de l’état-nation, évidemment.

  3. Le statu quo n’est qu’une situation temporaire, soit nous sommes assez forts pour imposer dans un deuxième temps la réunification , soit la fusion se fera par la volonté de ceux qui veulent la destruction de la Bretagne . Cette fusion sera rendu inévitable quand toutes les structures étatiques ou économiques seront réunis rendant impossible une vie exclusivement bretonne.
    Alors que faire : il faut que les scores du mouvements bretons soient suffisament élevés aux élections de 2015.
    Je ne vois aucune autre solution miracle !
    Alors il faut s’y mettre et renforcer ce qui existe

  4. Il me semble évident que les Pays de la Loire doivent rejoindre la Bretagne ! Pourquoi ? Premièrement, Nantes avec son Château des Ducs de Bretagne a toujours fait partie de la Bretagne (historiquement) ; deuxièmement, la Bretagne ne peut que se sortir économiquement d’un mauvais pas car la Région des Pays de la Loire est plus riche et peut la “tirer” vers le haut ; sur mon carnet de chèques, il est mentionné : Caisse d’Epargne de Bretagne / Pays de la Loire et, chaque soir, sur la chaîne de télévision 3, au Journal télévisé de 19 h, “Bretagne / Pays de la Loire”… Pour une fois, je suis d’accord avec Jean-Marc Ayrault et plusieurs autres politiques, que ce soit de droite ou de gauche !!!

  5. C’est une partie d’échec et de rapport de force ce à quoi nous assistons, la carte des régions se met en place maintenant.
    Il faut se faire entendre diouzhtu’ !..maintenant ce Mercredi 16/07 !!
    Il faut communiquer sur tous les réseaux, intervenir sur les blogs, activer “la puissance de feu Bretonne !” afin d’appuyer les voeux d’élus pour le rapprochement de la région ” Centre ” (pas pertinente seule et sous cette appelation )et les “pays de loire “.
    Nombres d’entre eux sont favorables à cette cohérence “val de loire ” définis déjà pour le tourisme, les châteaux.. par l’Unesco, mais mr Vallini parle aussi d’un possible rapprochement du “centre” avec l’Ile-de-france, cela conforterait une fusion Pdl-bretagne…Attention !
    Des élus du “centre” souhaite ce rapprochement d’Orléans-Tours-Angers-Le Mans de taille simillaire, idéale pour un travail en coopération, en réseaux.
    Inévitablement à la suite de cela aussi, par effet de dominos’ la loire-atlantique basculerait en Bretagne, la vendée sans doute en Poitou-Aquitaine.
    Cette évolution cohérente n’est pas gagnée, il faut peser dans la balance..tout le monde sur le pont.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here