Brennilis : reportage d’ARTE sur le démantèlement des centrales nucléaires, mardi 29 juillet à 20h55

21

Mardi 29 juillet, la chaîne de télévision ARTE propose un documentaire sur le démantèlement des centrales nucléaires à 20h55.

http://www.arte.tv/guide/fr/046961-000/centrales-nucleaires-demantelement-impossible

CENTRALES NUCLÉAIRES,

DÉMANTÈLEMENT IMPOSSIBLE ?

mardi 29 juillet à 20h55 (68 min)

 Rediffusion lundi 04.08 à 8h55

Voici quarante ans, les concepteurs des centrales nucléaires n’avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, les réacteurs devraient être un jour démontés, et qu’il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Un état des lieux alarmant sur les dangers de la déconstruction des sites nucléaires.

Capturer ARTE

 

En décembre 2013, à Brennilis, les membres du CLI ( Comité Local d’Information) avaient fait part de leurs inquiétudes quant aux travaux en cours sur le chantier de la centrale de Brennilis, et, je me permets de rappeler les arguments qu’ ils développaient à cette époque :

Démantèlement Brennilis : Découpe des échangeurs : ATTENTION DANGER !
23-12-2013

Communiqué des membres du collège associatif (*) de la CLI – Commission Locale d’Information – qui demandent des analyses avant que ne commence le chantier.

Au cours de la réunion de la CLI, le 17 décembre, une nouvelle présentation de la procédure du projet de découpe des échangeurs de chaleur de la centrale de Brennilis nous a été présentée.

Notre demande de relevés des produits contaminants se trouvant à l’intérieur de ces échangeurs, dans l’atelier de confinement et dans le hall avoisinant, n‘a pas reçu de réponse au cours de la réunion. Cette attitude n’est pas conforme au devoir de transparence que doit assurer l’exploitant, EDF, auprès de la CLI, du public et tout particulièrement des habitant-e-s de la région, sans oublier le personnel, intérimaires compris.

Dans le même esprit, le Président de la CLI s’est opposé à ce que la question de la présence de la presse à nos débats, aux réunions plénières de la CLI, soit débattue. Cette attitude nous inquiète d’autant plus qu’il nous a été révélé au cours de la même séance qu’une découpe à la « torche plasma » serait pratiquée sur les tuyauteries intérieures des échangeurs. Aucune précision ne nous a été donnée sur les précautions particulières éventuellement nécessaires au cours de cette découpe à chaud.

De même, aucune réponse ne nous a non plus été donnée sur la quantité de radioéléments fixés sur ces tuyauteries intérieures, en particulier de mercure, de tritium, de plutonium et de zirconium. (Ces radioéléments y étaient présents au moment de l’arrêt de la centrale).

Nous nous étonnons que ce type de découpe soit envisagé dans un atelier précaire (tente en vinyle), alors qu’il a été abandonné à la centrale nucléaire de Chooz, EDF jugeant que les risques pour les opérateurs étaient trop importants.

 

(*) Bretagne Vivante, Vivre dans les Monts d’Arrée, Groupe Mammalogique Breton, Eau et Rivières de Bretagne et AE2D

 

21 Commentaires

  1. La déconstruction des vieilles centrales n’a jamais été prévu par les plans nucléaires de l’état français. Et pourtant, on ne sait toujours pas s’y prendre pour démonter les réacteur les plus simples. Alors que EDF a toujours mis en avant le faible coût de l’énergie nucléaire pour développer l’usage de l’électricité domestique, ni le coût du démantèlement des centrales ni le le traitement des résidus de la combustion nucléaire n’ont été introduits dans le coût de l’électricité. Il va falloir pourtant s’y coller avec le parc des centrales construites dans les années 1980 qui va devenir obsolète et “dangereux . Pas facile la transition énergétique !!!

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.