Le gène balzano officiellement découvert chez les chevaux Bretons

15
La jument bretonne Reine de Since, officiellement porteuse du gène Splashed White 1 donnant la robe balzano.

C’est une nouvelle d’apparence anecdotique, mais qui pourrait bien secouer le monde de l’élevage du cheval Breton : le gène de la robe dite balzano (en anglais, “splashed white”) vient d’être officiellement détecté chez la race, sur une jument pleins papiers inscrite au stud-book.

Jusqu’alors, on soupçonnait que le cheval breton puisse être porteur du gène sabino (donnant quatre grandes balzanes et du blanc sur la tête), mais pas du balzano. La découverte est d’une relative importance, puisque ce gène rattaché au groupe des robes pies est plutôt rare chez toutes les races de chevaux (il n’existe officiellement chez aucune race de chevaux d’origine française, par exemple)… Il donne des couleurs de robe très appréciées par les cavaliers de loisir, ainsi que d’élégants yeux bleus.

Ce gène a été découvert chez la race bretonne grâce à l’élevage An Amzer Vrao, dont la gestionnaire a voulu avoir le cœur net après la naissance d’un poulain particulièrement marqué de blanc en 2013, Dolmen An Amzer Vrao.

Toutefois, la position officielle du syndicat des éleveurs de chevaux bretons est d’éliminer du stud-book tous les animaux de robe pie (et donc, tous ceux portant trop de blanc). Une position qui pose problème dans le cas du gène SW-1 chez la race, car c’est un gène dominant qui peut ne jamais être détecté sous sa forme minimale. De temps en temps, il provoque la naissance d’un poulain fortement marqué de blanc et aux yeux bleus (comme Dolmen An Amzer Vrao). Ces poulains peuvent être discriminés du stud-book  sur la seule base de leur phénotype (de leur couleur visible), et non celle de leurs gènes, une situation particulièrement injuste pour leurs éleveurs. Or, sans une sélection génétique adéquate, des chevaux Bretons marqués de blanc continueront à naître régulièrement…

Résultats officiels du test de la robe de Reine de Since, jument bretonne pleins papiers porteuse du gène Splashed White 1 (SW-1), responsable de la robe balzano.

 

Cette découverte pourrait remettre en cause la sélection du cheval Breton, en l’orientant soit sur l’acceptation pleine et entière de la présence de ce gène (et donc des chevaux bretons pie), soit sur l’élimination de tous les porteurs par sélection génétique, avant leur autorisation à la reproduction.

Dans tous les cas, l’existence de ce gène de robe pie parmi la race bretonne peut-être un atout certain sur le marché du loisir, même s’il entraîne des questionnements quant à la “pureté” de la race. Il est, en effet, probablement un résultat des croisements effectués au début du XXe siècle chez la race, avec les chevaux anglais de type Norfolk (le postier breton s’appelait Norfolk-Breton à cette époque), ou plus anecdotiquement le Shire et le Clydesdale. S’agissant d’un gène dominant qui ne se manifeste pas toujours visiblement, il s’est alors répandu en toute discrétion. L’avenir nous dira quelle orientation souhaitent prendre les éleveurs.

Photo : Goulwena Moel / élevage An Amzer Vrao

15 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.