François Hollande, oui à la réunification ???

48

 

François Hollande est aujourd’hui à Sein pour rendre hommage aux résistants sénans et bretons, ce qui n’est que justice.

François Hollande déclare ce jour, que le message de l’ïle de Sein, c’est celui de se souvenir de ce que la France doit à la Bretagne,  de ne pas oublier les sacrifices contribués par elle, que la Bretagne démontre que la République n’a rien à craindre des identités régionales, des diversités culturelles, des richesses linguistiques.

François Hollande reconnait le sacrifice des Bretons pour la France ainsi que l’attachement qu’ils ont pour elle. Il reconnait également la richesse de l’identité bretonne et répare ainsi les propos tenus par le premier ministre Manuel Valls accusant les Bretons de vouloir nuire à l’unité de la France en revenant aux frontières historiques de la Bretagne.

Bretagne Réunie prend acte que le président de la république ne craint donc pas la Réunification territoriale de la Bretagne, et est désormais prêt à intégrer cette réunification des 5 départements bretons dans son projet de loi de réforme territoriale.

Mais rendre hommage uniquement par des discours et des postures est largement insuffisant : l’hommage du président de la république et donc de la France à la Bretagne résistante aux nazis doit passer obligatoirement par la fin de la partition du territoire breton initiée par Pétain et son gouvernement collaborationniste en 1941 et avalisée depuis cette date par les gouvernements de droite comme de gauche.

Cela sera ainsi la réparation historique de la partition initiée par le gouvernement de Vichy, dont le gouvernement ne peut rester complice.

La réunification territoriale et administrative de la Bretagne mettra fin à cette blessure insultante subie par les Bretons depuis tant d’années.

François Hollande et sa majorité peuvent le faire.

Là sera le véritable hommage à la Bretagne résistante.

 

Jean François Le Bihan

Président de Bretagne Réunie

48 Commentaires

  1. L’argument “découpage hérité de Pétain” n’est absolument pas pertinent en 2014. Vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis. Parlez plutôt du poids économique qu’aurait la Bretagne avec Nantes.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.