Deux Bretons courent en endurance aux Jeux équestres mondiaux

8
Denis Le Guillou. Photo Fédération française d'équitation.
Denis Le Guillou. Photo Fédération française d’équitation.

S’il y a deux noms à retenir ce jeudi 28 août pour les Jeux équestres mondiaux, c’est bien ceux-là : Denis Le Guillou et Otimmins Armor. Deux purs Bretons, enfin presque, puisque le second est plus précisément un cheval Anglo-Arabe né en Bretagne.  Ils forment le seul “couple” breton participant à ces jeux, mais quel couple !

Le parcours de Denis et d’Otimmins est exemplaire. Cheval et cavalier se connaissent bien depuis trois ans, mais ne sont professionnels de l’endurance que depuis peu de temps. En 2012, ils étaient sacrés champion de France en Amateur Elite, sur 130 km. Originaire de Quemeneven dans le Finistère, Denis Le Guillou n’est pas un ancien du sérail dans le monde équestre. Directeur d’une société de fabrication d’équipement agroalimentaire, marié et père de trois enfants, il s’est mis à l’équitation sur le tard à 39 ans, sur invitation de son épouse. Il a progressivement gravi les échelons. Aujourd’hui, à l’âge de 52 ans, il est propriétaire de son cheval (qu’il ne compte pas vendre) et participe à la plus grosse épreuve mondiale de la discipline.

Le point fort d’Otimmins Armor est avant tout son métabolisme, c’est à dire sa capacité de récupération. Les courses d’endurance comptent en effet des contrôles vétérinaire, dont le cheval ne peut repartir avant d’avoir récupéré une fréquence cardiaque normale. D’après Denis, Otimmins est un cheval “très calme, très fiable et qui se préserve”. Denis et Otimmins ne sont pas les grands favoris de l’épreuve d’endurance, mais pourraient contribuer significativement à une médaille par équipe, et pourquoi pas créer la surprise.

A noter que beaucoup de chevaux d’endurance nés en Bretagne courront sous d’autres couleurs que celles de la France, notamment pour la Russie, le Luxembourg, la Suisse, le Bahrein, le Qatar, Hong Kong, la Malaisie, l’Argentine, le Canada et la Pologne ! Signe d’une Bretagne ouverte sur le monde, qui exporte ses chevaux aux quatre coins de la planète…

8 Commentaires

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.