En Corse, «Un projet d’indépendance» pour Jean-Guy Talamoni

Alors que la volonté d’indépendance des Écossais et des Catalans occupe tout l’espace médiatique, les Corses réaffirment leur souhait pour l’avenir. Jean-Guy Talamoni s’est exprimé sur le sujet à travers un communiqué.

Petr'Anto Tomasi, Jean-Guy Talamoni et Josepha Giacometti, membres de Corsica Libera
Petr’Anto Tomasi, Jean-Guy Talamoni et Josepha Giacometti, membres de Corsica Libera

Au moment où les principaux volets de notre projet d’évolution institutionnelle, « Corsica 21 », sont validés par l’Assemblée de Corse (officialité de la langue corse, statut de résident, PADDUC fondé sur un développement identitaire et environnemental, transfert de fiscalité…), il n’est pas inutile de rappeler pourquoi ces idées présentent une telle cohérence : elles obéissent toutes à une même logique, le principe de souveraineté.


Le statut de résident constitue l’embryon de la nationalité corse ; le projet de développement vise à nous assurer la maîtrise de notre devenir économique, social et culturel ; la fiscalité territoriale est la base du futur trésor public insulaire. Quant à notre langue, elle ne sera jamais une « langue régionale »… En un mot comme en cent, notre projet pour aujourd’hui préfigure très exactement notre projet pour demain. C’est parce que nous nous projetons dans l’avenir avec des idées claires que nous avons su répondre, les premiers, aux besoins de la Corse actuelle.

Aussi, alors que nous faisons adopter notre « Corsica 21 » par l’Assemblée territoriale, nous travaillons déjà sur les grandes questions qu’inévitablement une Assemblée constituante aura à aborder un jour prochain.

Ne nous y trompons pas, si le débat actuel au sein de la classe politique corse se limite à tracer les contours d’une évolution institutionnelle, le prochain débat sera celui de la souveraineté pleine et entière.

Du reste, les sondages d’opinion le montrent à suffisance : le pourcentage de Corses favorables à l’indépendance, en augmentation constante, correspond à celui des insulaires qui se prononçaient il y a quelques années pour une réforme audacieuse. Aujourd’hui les tenants d’une telle réforme sont largement majoritaires, comme le seront bientôt les indépendantistes…

Si nous ne voulons pas compromettre une telle évolution positive, il convient de nous préparer pour les étapes à venir. Et de conserver le coup d’avance que notre vision politique nous a assuré jusqu’à aujourd’hui.

Jean-Guy Talamoni

I Quaterni di l’Indipendenza sont sur Facebook, inscrivez vous

25 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.