Bretagne: cachez cette nation que l’on ne saurait voir …..

YESYES2

 

Le référendum sur l’indépendance écossaise, quel qu’en soit le résultat,  aura permis de lire de nombreux articles sur les aspirations des petites nations européennes sans état; en ce sens, remercions les Écossais d’avoir « obligé » nos medias à traiter de ces sujets.

Ainsi Le Télégramme aborde-t-il la question écossaise sur une pleine page dans son édition de ce jeudi et son directeur, Hubert Coudurier, se fend d’un point de vue intitulé « L’indépendance n’est pas bretonne » (sic).

Certes tout un chacun sait que Le Télégramme n’est pas un ardent défenseur de l’indépendance de la Bretagne et le contraire aurait été tout à fait surprenant.

Je voudrais quand même relever une phrase dans ce billet: « Mais il y a une différence entre la Bretagne et l’Ecosse ou la Catalogne. Une différence de statut, de puissance économique, d’histoire. L’Ecosse fut une nation, pas la Bretagne, partie prenante d’un Etat jacobin qui n’a laissé à ses provinces qu’une autonomie en trompe-l’œil ».

Cet extrait est intéressant car il vise à rabaisser la Bretagne au niveau d’une région banalisée et qui ne pourrait donc avoir d’autres aspirations que le régime général français. Et tout ceci s’appuie sur une affirmation péremptoire : la Bretagne ne serait pas une nation alors que l’Ecosse le serait.

En effet, l’Ecosse est bien une nation et considérée comme telle par tous les acteurs politiques britanniques car leur système politique reconnait 4 nations constitutives du royaume. Mais il suffit de remonter à quelques décennies pour noter que cette reconnaissance était loin d’être acquise  hors d’Ecosse. Mais la nation écossaise existe depuis des siècles et les Écossais en sont tout à fait conscients. C’est clair et net.

Lorsque M Coudurier affirme que « la Bretagne ne fut jamais une nation » , il l’affirme dans un but politique évacuant ainsi toute possibilité d’émancipation de la Bretagne. Et pourtant il s’agit d’un gros mensonge car la nation bretonne existe elle aussi depuis des siècles: durant l’indépendance de la Bretagne bien entendu mais aussi durant la période d’autonomie qui va de 1532 à 1789. Et je maintiens que cette nation bretonne a perduré après 1789 et existe en 2014. Ce n’est pas parce que des idéologues ont décidé lors de la révolution française de gommer la nation bretonne et de la fondre dans un ensemble idéologique dénommé « nation française » que cette nation bretonne aurait soudainement disparu. Là on touche aussi, soit dit en passant, à la différence d’interprétation du terme nation qui existe entre les Ecossais, Anglais etc… et les Français.

Il est faux d’affirmer que la nation bretonne n’a jamais existé et ce sont ceux qui veulent voir la Bretagne disparaître qui le proclament: il n’y a donc aucune raison que ceux qui veulent voir la Bretagne s’émanciper s’interdisent eux aussi de dire qu’il existe une nation bretonne. Cette auto-censure est contre-productive.

Affirmer le contraire relève de la tartufferie et l’on pourrait d’ailleurs parodier Molière pour qualifier les propos de M. Coudurier:  » Cachez cette nation bretonne que l’on ne saurait voir, par un pareil objet, les âmes sont blessées, et cela fait venir de coupables pensées » …..

Les Bretons sont un peuple et la Bretagne est une nation et c’est pourquoi nous souhaitons voir l’émancipation de la Bretagne .

Jacques-Yves Le Touze

ps: une précision pour ceux qui crieraient déjà au communautarisme: pour ce qui me concerne, le terme « peuple breton » est totalement inclusif et intègre tous les habitants de la Bretagne et tous ceux qui se reconnaissent dans la Bretagne et la volonté de construire « autre chose » ici.

56 COMMENTS

  1. Le sentiment régionaliste fait peur car ce serait le morcellement de la France. Exemple: la Bretagne, le Pays Basque, les Catalans, les Corses, la Savoie demande l’autonomie quel serait la réaction du gouvernement. C’est bizarre la forte identité regionale se trouve aux extrémités.

  2. « le terme « peuple breton » est totalement inclusif et intègre tous les habitants de la Bretagne et tous ceux qui se reconnaissent dans la Bretagne et la volonté de construire « autre chose » ici. » Pleinement d’accord, mais une crainte à considérer : les ultras nettement moins inclusifs…

    • Mmmh. Peuple breton, « inclusif » …? Ça me semble étrange. Soit on fait partie du peuple breton, soit on n’en fait pas partie, sinon, on veut transformer la bretagne en ensemble idéologique calqué sur le modèle de la France jacobine, justement.

      Il y aura toujours cette ambiguité chez les indépendantistes. On crie au peuple breton et à la nation bretonne, sans jamais vouloir les définir.

      Si on croit à un peuple breton, à une nation bretonne, on est bien obligé de les définir, soit « racialement », comme le font la plupart des ultras, soit ethniquement (langue, culture, traditions, etc.) comme le font les identitaires, soit idéologiquement, comme le font les socialistes ou frontistes et autres jacobins.

      Si on crée un « jacobinisme » à la bretonne, c’est à dire une « nation idéologique » bretonne, il faudra bien à un moment donné définir qui est breton. Or en Bretagne, il y tout un tas de français qui n’ont aucune envie d’échanger leur passeport FR contre un passeport BR, qui n’ont aucune envie d’échanger le français contre le breton, qui n’ont aucune envie d’écouter de la musique bretonne, qui n’a jamais été en fest noz, qui n’aime ni le kouign amann, ni le kig ha farz, et qui ne se reconnait que folkloriquement dans le gwenn ha du (inspiré du drapeau USA par ailleurs).

      Alors dans ce cas, on fait comment ? « la bretagne, tu l’aimes ou tu la quittes » ? On retomberait alors dans les travers des jacobinistes radicaux, des identitaires ou des ultras…

      J’ai du mal à concevoir un projet régionaliste (c-a-d nationaliste) de gauche, sans que ça ne vire au socialisme nationaliste. Si on est identitaire à un moment donné, il faut s’assumer.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.