Camaret : Haro sur l’emploi et la société CMO

Camaret, le 17 septembre 2014, la société CMO ( Construction Métallique de l’Ouest), installée sur le port de Camaret depuis quelques mois se voit contrainte de plier « bagages » du fait de la non-reconduction de son autorisation d’ occupation du domaine public.

Dans un premier temps, c’ est à dire sous l’ ancienne municipalité, cette entreprise s’ était vue accorder toutes les autorisations pour son installation, de même qu’une autorisation des Bâtiments de France concernant le site de son implantation.

Les contrats obtenus par CMO  pour l’ entretien et la maintenance de barges maritimes laissaient présager une activité sur le long terme et créatrice d’une vingtaine d’emplois mais c’ était sans compter sur l’ opposition virulente de certains riverains, plus préoccupés de la sauvegarde de leur petit champ visuel que de la défense de l’emploi.

L’ association Mor Glaz qui avait pris fait et cause pour cette nouvelle société installée sur les quais de Camaret, réagit vivement sur cette situation et critique le revirement de l’ actuel conseil municipal :

 

Communiqué  MOR GLAZ

 

Le 17 septembre 2014

 

 

L’association MOR GLAZ  « réitère» tout son soutien à l’activité industrielle de la  société Construction Métallique de l’Ouest qui est installée depuis quelques mois sur le sillon à Camaret sur Mer et qui doit sur décision de la municipalité plier bagage… faire place nette pour employer les termes insultants de certains opposants à cette activité……rappelons que des emplois sont au centre cette activité industrielle abandonnée par notre pays depuis des décennies……

 

Le choix de la municipalité est clair, privilégier la carte postale aux emplois

 

Bref rappel : cette société était implantée avec toutes les autorisations nécessaires y compris celle des Bâtiments de France (qui nous dit-on auraient fait  volte face).

 

La municipalité de Camaret sur Mer ayant décidé de ne pas reconduire l’Autorisation de l’Occupation Temporaire du domaine public  (AOT),  la société « CMO » a décidé de chercher un autre port Breton du Finistère qui pourrait l’accueillir avec l’activité qui représente une partie importante de son Chiffre d’Affaire et les salariés tous issus du Département.

 

Après avoir effectué plusieurs rencontres avec les responsables de la société et les salariés, l’association MOR GLAZ réitère « confirme » son  soutien à cette  activité industrielle qui doit rester en Bretagne et plutôt dans le Finistère. Cette société respecte l’Homme, l’Environnement et est créatrice d’emplois de personnels qualifiés souvent formés par l’entreprise.

 

L’objet de l’association MOR GLAZ est aussi de soutenir et d’accompagner les activités liées à la Mer créatrices d’emplois dans le respect des règles que nous défendons.

 

L’association MOR GLAZ constate et déplore que l’emploi ne soit pas la priorité pour tous les élus malgré tous les discours …..

 

La société (CMO) nettoie, entretien et répare des barges pour la Marine Nationale. A ce jour la société emploi sept personnes dans les règles strictes du code du travail et de la convention collective de la métallurgie et dans le respect de l’Environnement. L’activité ira ailleurs, les Camarétois en tireront les conséquences en laissant partir des emplois, ainsi que les taxes versées par cette entreprise à la collectivité. Pour des raisons de pollutions visuelles défendues par quelques personnes, la Région peut-elle se priver de dizaines d’emplois ? Nous espérons que tout sera mis en œuvre afin de faciliter la continuité de cette activité dans un port où les élus sont plus visionnaires, réalistes et défenseurs des emplois.

 

Le comportement de la nouvelle municipalité Camarétoise  est choquant voire ubuesque, elle laisse et oblige la délocalisation d’une activité créatrice d’emplois, combien d’élus souhaiteraient  pouvoir faire le bilan des emplois créés sur leur commune…..

 

 

Le Président

Jean-Paul HELLEQUIN

Camaret CMO

 

 

4 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.