Force Ouvrière 29 : ” cette dette n’ est pas la nôtre”, rassemblement le 16 octobre

3

 

Brest, le 8 octobre 2014, l’ union départementale du syndicat F-O  du Finistère appelle à se mobiliser massivement pour la journée d’ action unitaire du 16 octobre et à participer aux différents rassemblements organisés sur le département :

 

force ouvrière

Les salariés ne sont pas responsables de la crise,

cette dette n’est pas la nôtre !

Ils veulent nous faire tout payer

Plusieurs millions de personnes, en France, en Europe, dans le monde vivent déjà dans l’austérité, la misère. Mais l’austérité n’est pas une fatalité, c’est un processus programmé, orchestré, prémédité, par 1% de la population mondiale sur le dos des 99%.

Toutes nos revendications sont légitimes. La « dette publique » n’est pas celle des salariés, actifs, chômeurs, malades, invalides, retraités, c’est celle du « système financier », du patronat et des politiques qui nous gouvernent.

Le « système financier », le patronat et les politiques n’ont aucun scrupule, après avoir soutiré nombre d’aides substantielles des états, il plonge ces mêmes États dans des difficultés financières graves mettant la charge sur le dos des populations.

NON, la dette publique n’est pas celle des salariés et, nous disons haut et fort que nous refusons de la payer, nous refusons la «  règle d’or », imposée par l’Union Européenne et acceptée par tous les gouvernements européens.

On ne peut pas défendre les salariés, exiger le rétablissement des droits sociaux (retraite, sécu, allocations chômage), et dans le même temps proposer d’examiner les mesures à prendre pour réduire la dette et … pour la maîtrise des déficits publics. Nous disons NON au Pacte de Responsabilité.

Nous condamnons avec force le pacte dit de responsabilité qui est une opération de dupes, un pacte de voleurs qui vise à détruire la sécurité sociale, la fonction publique et tous les droits et acquis des salariés.

Nous refusons cette politique de régression qui est déjà responsable depuis des années de la baisse des salaires et d’une augmentation considérable du chômage.

Oui, le gouvernement demande à tous les partis politiques et aux syndicats de l’aider à mettre en place ses contre-réformes. Nous disons NON !

EN 2010, nous exigions l’abandon du projet de « contre-réforme des retraites » et appelions à la grève générale interprofessionnelle pour bloquer le pays.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires, FO réaffirment cette nécessité d’établir un rapport de force puissant pour l’abrogation des lois scélérates sur les retraites, la sécurité sociale, le régime d’assurance-chômage, etc… pour que les salariés qui produisent la richesse par leur travail ne soient pas spoliés par ceux qui font de l’argent sur leur dos en organisant leur précarité et leur misère.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires, FO exigent l’annulation de la RGPP, et de la MAP, l’arrêt immédiat de la destruction de la fonction publique, des services publics (éducation nationale, collectivités locales, police…) et le rétablissement des emplois, la nationalisation des banques, de l’énergie, du transport, ….

Il est urgent que les salariés s’organisent pour faire tourner « la roue de l’Histoire » dans le bon sens.

Comme dans les grands moments de l’Histoire, ce sera par le rapport de force réel, c’est-à-dire la grève interprofessionnelle que nous serons entendus sinon il y a fort à parier que la classe ouvrière perde tous ses acquis.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires, FO revendiquent :

  • l’augmentation générale des salaires, retraites et prestations sociales,

  • le maintien du droit à la retraite à taux plein à 60 ans,

  • le retour à 37,5

  • un taux de remplacement de haut niveau (75% du salaire moyen),

  • l’arrêt de l’allongement de la durée de cotisations,

  • une revalorisation des retraites indexées sur les salaires,

  • la prise en compte de la pénibilité,

  • les maintien des droits familiaux et conjugaux,

  • le rétablissement des départs anticipés, pré-retraite, dispositifs de retraites anticipées, …

  • l’augmentation du SMIC à hauteur de 75% du salaire médian.

  • le retrait des dispositions fiscales qui frappent les petites retraites.

Pour la Fonction Publique et les régimes spéciaux :

  • le maintien du code des pensions et des statuts particuliers,

  • le maintien du calcul sur les six derniers mois,

  • une meilleure prise en charge des rémunérations accessoires,

  • la garantie d’une pension à 60 ans,

La revalorisation générale des salaires, des retraites, le maintien de la Sécu, l’amélioration du régime assurance-chômage et le maintien des allocations pour les salariés en fin de droits, la lutte contre la précarité, … méritent un combat à la hauteur des enjeux, donc une grève générale interprofessionnelle !

jeudi 16 octobre 2014 :

Brest : 11h00 rassemblement Place de la Liberté et défilé vers le Centre hospitalier pour rejoindre la caisse primaire d’assurance maladie square Marc Sangnier à 12h00

Quimper : 11h rassemblement devant la Caisse Primaire (cité du Guerlac’h)

Quimperlé : 11h00 rassemblement au Coat Kaer et défilé vers le rond point de l’hôpital pour rejoindre le rond point devant l’entreprise Bigard

Morlaix : 15h00 rassemblement devant la CPAM 36 rue de Brest

Pont L’Abbé : 10h30 devant l’Hôtel Dieu (rue Roger Signor)

Douarnenez : 15h00 rassemblement devant le centre hospitalier

Carhaix : 14h30 rassemblement à la Maison des Services Publics (place de la Tour d’Auvergne)

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here