“Pour la disparition de la Bretagne” revendiquée par Jean-Luc Boeuf, DGS à la mairie de Quimper

Soutenez 7seizh par Paypal

Quimper, le 13 novembre 2014, Jérôme Abbassene a tenu à nous faire part de son indignation à la suite  des propositions de redécoupage des régions publiées  dans le Figaro Vox par Jean-Luc Boeuf ,Directeur Général des Services à la mairie de Quimper, prônant purement et simplement la disparition de la Bretagne.

Boeuf

Lire l’ article complet du Figaro Vox

La réaction de Jérôme Abbassene, militant écologiste à Quimper  :

“Le Directeur général des services Jean-Luc Boeuf, est une personne clé dans le triptyque de la gouvernance locale: maire (élu), directeur de cabinet (politique coopté) et directeur général des services (administratif coopté).

En revendiquant publiquement la disparition de la Bretagne, il n est pas en communion d’idées et de valeurs avec la majorité municipale qui, aux élections de mars dernier, s’était prononcée en faveur de l’intégrité territoriale de la Bretagne, Pays nantais compris.
Devant cet autodafé institutionnel visant à rayer la Bretagne de la carte, comment se positionnent les composantes de la majorité sensibles à ce sujet?
Monsieur Boeuf, lieutenant-colonel de gendarmerie de formation, semble ignorer le sentiment d’appartenance fort des Bretons à leur région.
Ils ne veulent pas la voir disparaître sous un coup de crayon de technocrates hors sol.
Méconnaitre à ce point les réalités socio-économique et géo-historique de la Bretagne, c’est inacceptable.
Cette illustration me questionne lourdement sur la cohérence de la parole politique au plus haut niveau de la gouvernance municipale.”

A propos de l'auteur

Visualiser 27 Comments
Ce que vous en pensez
  1. Théo Neutron dit :

    La tolérance ce n’est pas accepter les autres après les avoir formaté c’est justement l’inverse ! Jugeons cette démocratie par nos propres yeux en faisant abstraction du filtre que.l’on nous impose pour se rendre compte qu’elle.est.extrêmement perfectible ! En 1792 nos chers jacobins on tués dans l’oeuf.toutes les autres aspirations démocratiques entre autres fédéralistes au sens propre: guillotine et assassinat en déclarant tel des dictateurs à l’image de la réforme territoriale que la France devenait “une et indivisible “afin que tous les.pouvoirs reviennent à cette chère capitale “Paris”, médiatiques, politiques, économiques, démographique et même culturels ! aujourd’hui Paris est pour le PIB par habitant 4ème en Europe et Rhône-Alpes la seconde en France seulement 72eme en Europe ! Même les USA chancre du libéralisme ont eu l’intelligence d’éviter cet écueil en préférant donner le pouvoir politique à un ville moyenne plutôt qu’à NY qui a déjà le pouvoir économique ! Un autre modèle démocratique type fédéraliste plus égalitaire et collégial n’est-il pas possible ? Plutôt que de perpétuer ce vieux schéma initié par Louis XIV ? Il suffit d’imposer géographiquement Paris même temporairement aux élites régionales pour que par empathie le phénomène s’amplifie ! Il ne faut pas être grand clerc pour.comprendre qu’un autre modèle ne sera plus possible si toutes les communautés humaines séculaires de l’hexagone sont effacés ! Quand à la qualification d’identitaire ou d’extrêmistes, tout les occupants ont eu le même discours, Lafayette se battait-il pour des terroristes ? Et pour ceux qui font du chantage aux Bretons d’aujourd’hui qui devraient être comptable d’un passé douteux, je dirais que le procédé est pervers mais que si une population devait être jugée responsable des agissements passés alors les Français seraient en beaucoup plus mauvaise posture y compris pour la période 39/45 ou le drapeau tricolore a accompagné les pires pratiques racistes et quelquefois au delà de ce qui était demandé par l’occupant ! Il est aussi facile de constater que certains ressorts qui ont poussés une partie des Bretons vers les nazis étaient logiquement à l’oeuvre dans d’autres territoires qui subissaient un sort irrespectueux similaire avant la guerre que la Bretagne: Croatie, Ukraine etc.. La France a donc une énorme responsabilité dans le fait que ces personnes se soient égarés ! Personnellement je reste fédéraliste mais jusqu’à quand ? Donnez nous l’envie de vivre ensemble !

  2. LE GOFF dit :

    M. Parisse, vous me semblez faire preuve d’êtroitesse d’esprit. Vous voyez dans la proposition de M. Boeuf la disparition de la Bretagne, personnellement j’y vois une extension des plus intelligente.
    On nous rebat les oreilles avec la Bretagne historique, mais aux temps Mérovingiens ce qui correspond à la Loire-Atlantique et les 2/3 de l’Ille-et-Vilaine était francque. Il a fallu attendre Nominöé, Erispöé pour que ces territoires entrent en Bretagne pour 600 ans ! La Bretagne a même, sous leur règne, débordé sur la Mayenne, le Maine-et-Loire, le nord Poitou et l’ouest Normandie.
    Alors revenons à la raison et voyons notre intérêt économique et culturel. Bretagne et Pays-de-la Loire sont des régions a fort taux de réussite au baccalauréat. Bretagne, Pays-de-la Loire, Basse-Normandie seraient à elles trois la puissance agro-alimentaire de l’Europe, nous avons des atouts dans la construction automobile et aéro navale, nous avons tous les trois un très fort potentiel touristique… Vous voyez M. Boeuf fait preuve de réflexion. Le sentiment breton on ne l’a pas à la naissance ont l’acquière, je vous renvoie à la chanson des Try Yann “La découverte ou l’ignorance”. M. Boeuf fait confiance à notre caractère et nos valeurs pour convertir nos voisins ! Pourquoi passez à côté de l’occasion de faire de la Bretagne la région la plus riche d’Europe ?

    • Kammed dit :

      Sans vouloir me substituer à l’auteur de l’article, difficile de ne pas répondre qu’en ce qui concerne la bretonnité du pays de Nantes, le temps n’est plus à la contestation d’un côté et la justification de l’autre. Tout a été dit et redit sur le sujet, les livres d’Histoire sont là et nous n’avons plus de temps à perdre pour démontrer des évidences ou entretenir des polémiques oiseuses.

      Si un millénaire d’appartenance n’était pas suffisant, pourquoi alors ne pas contester, par la même logique, la francité beaucoup plus récente de l’Alsace, la Corse, Nice et j’en passe, ou encore la Savoie, française depuis 1860 seulement ?

      En ce qui concerne la question, par ailleurs aimable, posée en conclusion : Pourquoi passer à côté de l’occasion de faire de la Bretagne la région la plus riche d’Europe ?

      A mon humble avis la réponse qui viendra le plus spontanément aux lèvres des Bretons sera probablement la suivante : “Parce que ce ne serait plus la Bretagne ! “… Tout simplement. Il faut avoir conscience qu’une cohérence territoriale et humaine encore aussi flagrante ne se galvaude pas à la moindre foucade pour la promesse d’un pudding composite.

      Pourtant, si nous refusons mordicus de nous dissoudre, nous sommes en revanche chaleureusement ouverts à toutes les formes de co-opération et de partenariat utiles avec qui voudra et en particulier avec nos voisins les plus proches.

      Dans cette optique alternative, à ces derniers peut-être de quitter le nid de coucou douillet où ils ont leurs habitudes depuis 1941 et de se relever les manches afin de forger leur propre personnalité, celle-ci semblant encore quelque peu dépendante et flottante…

  3. Kammed dit :

    Et vas-y ! Encore un. Le concours du puzzle régional le plus original est lancé. Pour dépecer la bête malade, chacun y va de son coup de tranchoir, avant de recoller virtuellement les morceaux selon le schéma qu’il a dans la tête. C’est le festival ! On est carrément dans le défilé de mode et le domaine qui nous honore de la Haute Couture.

    Ici, le spectre mental est sans surprise administratif et politique, avec sans doute, il faudrait creuser, un brin de prétexte économique : bref, le paquet est clairement technocratique.
    Un peu agaçant déjà, dans la mesure où, en France, la technocratie, y compris la plus terne, n’hésite traditionnellement pas à se parer des plus hautes vertus universelles…

    Mais en ce qui concerne notre domaine à nous, connu, vécu et perçu de l’intérieur, ce découpage suffit pour être déconsidéré d’entrée. Cultures, histoires, facteurs humains et cohérences multiples lui sont ouvertement inconnus.

    Il faut d’urgence transmettre l’information : il ne s’agit plus de re-découper l’Afrique occidentale sur la carte depuis Paris ou Besançon, en se souciant comme d’une guigne des tribus de sauvages peuplant ces terres lointaines…

    Ceci dit, il ne veut probablement pas le savoir : si en plus de cogiter brillamment, il faut maintenant écouter le peuple, on ne s’en sort plus !

    Est-ce encore ainsi qu’on va vers le progrès ? Alors que nous ne nous risquerions que sur la pointe des pieds et presque en nous excusant, à émettre un avis concernant des regroupements nordistes, méridionaux ou d’ailleurs, notre expert omniscient vient de l’autre bout du pays nous expliquer, ses valises à peine déposées, ce que nous ignorions sur nous-mêmes depuis tant d’années…

    Bien du plaisir chez nous. Il a nous a décidément compris, euh… 5 sur 5 et en un temps record…

  4. Tramber Ha Du dit :

    Le fait que l’ex patron de la mairie de Quimper se soit fait virer aux élections suivant la manifestation de 15 000 bonnets rouges dans sa ville alors qu’il n’a rien fait pour essayer de comprendre ce qui se passait, n’a apparemment pas suffi à ce « haut » fonctionnaire municipal pour essayer de reformater son disque dur interne. Il faut dire que la plupart d’entre eux sont formatés à Sciences-Po et « vivent ensuite » entre amis, en élus, en petite tribu d’élite qui ne leur permette pas de saisir ce qui se passe au sein d’un peuple.
    Mais demain c’est un autre type de membres de cette tribu jacobine qu’il va falloir atteindre : le député de sa circonscription. La semaine prochaine ils vont confirmer le découpage régional pondu par Hollande. Et là on va en prendre pour 50 ans d’amputation de la Bretagne. Alors notre dernière petite chance d’agir est d’aller voir le député de sa circonscription DEMAIN SAMEDI À 10 HEURES, pour lui signifier que s’il vote une loi confirmant l’amputation de la Bretagne, le peuple breton saura s’en souvenir et qu’aux prochaines élections IL SIGNE SON SUICIDE ÉLECTORAL.
    2,3, 4 % D’ÉLECTEURS QUI AU LIEU DE S’ABSTENIR AU DEUXIÈME TOUR, VOTENT CONTRE LE DÉPUTÉ SORTANT QUI N’A PAS FAIT LE JOB(C’EST-À-DIRE VOTE SYSTÉMATIQUEMENT POUR SON ADVERSAIRE QUEL QU’IL SOIT)… à mon avis LA QUASI-TOTALITÉ DES DÉPUTÉS EN PLACE DE VOlENT AUX PROCHAINES ÉLECTIONS.
    Demain samedi, chacun a encore une petite chance d’agir.

  5. gilbert dit :

    L’Institut Montaigne, créé en 2000 par Claude Bébéar, est un think tank (“réservoir d’idées”) français dont l’objectif est de concilier les enjeux de compétitivité et de cohésion sociale. Il est classé à droite par certains, sans attache partisane pour d’autres et d’obédience libérale, c’est-à-dire favorable à l’économie de marché et à la construction européenne. Basé à Paris, il regroupe des cadres d’entreprises, de hauts-fonctionnaires, des universitaires et des représentants de la société civile. Son expertise porte sur les enjeux de long terme, notamment en matière de politiques publiques1, auxquels la France et l’Europe sont confrontées. (Wikipédia )

    ce mr Boeuf est parait il diplômé de cet institut
    moi, avec quelques camarades , je suis diplômé de “l’institut” de mon quartier
    je revendique que ma vision de l’avenir de la Bretagne soit totalement opposée à celle de ce mr , et j’estime que ma pensée a autant de valeur que la sienne
    ce mr n’est il pas un baroudeur qui a laissé quelques traces de son passage en d’autres lieux ?

  6. Ian dit :

    Un drôle d’oiseau, ce bœuf (LOL) :
    http://www.macommune.info/tags/jean-luc-boeuf
    Question : comment a-t-il atterri à Quimper ??? Des potes dans l’ancienne municipalité ?!
    Le PS est coutumier de ces pratiques, la Bretagne en sait quelque chose…

  7. gilbert dit :

    il représente qui ce mec ??
    au nom de qui parle t il ?
    pourquoi relayer ses propos

    • Jerome Abbassene dit :

      Bonsoir Gilbert,
      Je voulais simplement informer sur preuves, que Jean-Luc Boeuf n’est pas un fonctionnaire anonyme, il est le patron des services administratifs (le plus haut fonctionnaire territorial dans la hiérarchie municipale et intercommunale).
      Il forme avec le maire et le directeur de cabinet le “milieu décisionnel central” de la 5e ville de Bretagne.

      Par ses fonctions, il a un fort pouvoir dans la décision publique:alors qu il est payé des milliers d’euros mensuels par nos impôts locaux, la question est maintenant de connaître la position réelle de la majorité sur l intégrité territoriale de la Bretagne avec le Pays nantais, un point qui faisait consensus entre les listes (sauf Front national contre, et Front de gauche qui ne s’est pas exprimé).

      Belle soirée.
      Jérôme.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retrouvez 7seizh sur votre mobile où votre tablette Téléchargez l'application 7SEIZH.INFO

appstore L'application mobile pour Apple         playstore L'application mobile dans Google Play

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.