Les commentateurs politiques français se délectent ce weekend des élections de Nicolas Sarkozy et de Marine Le Pen, mais les bretons attendent autre chose

yves_pelle_reunificationLes commentateurs politiques français se délectent ce weekend des élections ( ou réélections) de Nicolas Sarkozy et de Marine Le Pen. Comme c’est la règle en France, culture de l’homme (ou de la femme) providentiel oblige, on va gloser, supputer, à propos des conséquences de ces résultats. Avec comme unique perspective celle de savoir qui succèdera à François Hollande si celui-ci n’est pas réélu en 2017 comme président de la république.

Je pense comme beaucoup de Bretons que nous n’avons rien à attendre de ces conjectures. Le système présidentiel qui veut que toute question si mineure soit elle remonte sur le bureau d’un seul homme est d’un autre âge. Rappelons nous le burlesque de l’épisode de la carte des régions remaniée un lundi soir une demi heure avant l’annonce a la presse suite a d’ultimes tractations de salon. Ce régime n’est plus adapté a notre époque. Il n’y en pas de comparable dans le monde sauf dans les pays qui n’ont de démocratie que le nom.

En Bretagne, comme beaucoup l’expriment, Nous souhaitons décider et assumer les responsabilités au plus près des habitants. Ceci suppose une nouvelle répartition des pouvoirs, un parlement breton, comme celui de l’Ecosse qui a la suite du référendum va se voir confier de nouvelles prérogatives, notamment en matière fiscale, constituerait une réponse innovante et rapprocherait les citoyens de décideurs politiques dont les responsabilités seraient mieux établies.

Une Bretagne souveraine, voilà une avancée démocratique qui serait déterminante pour la réhabilitation de la politique … Une idée qui a plus d’avenir que celle de savoir qui sera président de la France en 2017!

Yves Pelle

Président du Parti Breton

 

11 COMMENTS

  1. Hola ! Vous n’allez pas priver le pays de son tiercé présidentiel, ou alors où va-t-on ? Et tous les sous-tiercés qu’il y a entre-temps, confisqués eux aussi ? Eh ben !

    Lui, pas lui. Trop à droite, à gauche, au centre. Bouge trop, pas assez, pas au bon moment. Les petites phrases, les commentaires, les photos de paparazzi, les pronostics. Noue mal sa cravate, postillonne en parlant, ne sait pas nager avec des palmes. On est dans le domaine de l’étude, de l’analyse et de la prospective, là, braves gens : il s’agit de cerner le leader maximo temporaire dont notre destin dépend.

    De quoi allons nous causer après les résultats de foot ? Vous vous êtes posé la question ?

    C’est que nous avons des espaces médiatiques à remplir, nous, comprenez-vous ! Presse, radio, télé, ce n’est pas de la rigolade, il faut que ça tourne. Du boulot, des emplois, une industrie ! On ne s’amuse pas avec ces choses-là. Nous pensons à l’avenir du pays, nous Monsieur !

    Réfléchissez deux secondes : cela nous fait bien huit présidents depuis l’après-guerre et à chaque fois on suit le tiercé providentiel avec passion. Et c’est heureux, car si on ne restait pas aussi vigilant, qui sait où on en serait à l’heure actuelle ? Je pose la question.

    Rien qu’en Bretagne, tenez, on en serait peut-être réduits à trois, voire même à deux départements, si ça se trouve, tout dépend de là-haut ! L’humeur du Providentiel. Non-non, je suis sérieux ! Or là, quand même, on en a encore quatre sur cinq. Certaine fierté malgré tout. Ce n’est pas donné à tout le monde, il faut être lucide…

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.