Le conseil général d’Ille-et-Vilaine (encore) pris en flagrant délit de propagande !

54

On risquerait de finir par s’habituer au gentilé “bretilien”, simple invention publicitaire savamment distillée sur chaque média conciliant (l‘excellent blog de P. Jehannin répertorie très bien tous ces cas de bretiliose, je ne peux que vous inviter à le consulter). Voila que le conseil général d’Ille-et-Vilaine s’est penché sur le vaste sujet du sentiment d’identité dans son département. Il nous sert une page web avec photo champêtre, et deux personnages psychédéliques façon Simpson. Cette petite phrase passerait presque inaperçu dans tout ce gloubi-boulga :

[…] une conscience d’appartenance à la Bretagne qui s’estompe avec le développement des échanges internationaux et l’arrivée de nouveaux habitants. Désormais, l’identité départementale et le rattachement au grand ouest prédominent.

Ah bon ? Nous n’avons pas dû lire les mêmes études ni consulter les mêmes sources. Toutes, absolument toutes placent l’attachement à la Bretagne loin devant l’attachement au département. Et surtout, des kilomètres avant l’attachement (précisément, la volonté de rattachement) au grand ouest, plébiscité par… 6 % des sondés :

sondage_lh2_bretagne_reunie_reunification_44_breizh_p6

 

De même, P. Jehannin dit “n’avoir lu ça ni dans le Portrait identitaire d’Ille-et-Vilaine (2009), ni dans Atlas des paysages d’Ille-et-Vilaine (2014), ni dans aucune autre étude”, et je le crois bien volontiers. Si le sentiment d’appartenance au département et au grand ouest “prédominent”, on attend des sources fiables pour le prouver. Dans le cas contraire… cette propagande en dit long sur les objectifs du conseil général d’Ille-et-Vilaine, prêt à diluer la Bretagne dans un grand ouest honni de la majorité des Bretons pour garder son pré-carré départemental, les privilèges qui l’accompagnent, sa bretilie et ses ouestitis-culation.

Allez, citons nos sources :

Par contre, la manipulation a été épinglée :

Et oui, à force, ça commence à se voir…

54 Commentaires

  1. Pas étonnant de la part des carriéristes jacobins rennais ils préservent leur territoire comme des chiens lèvent la patte pour pisser. Une bonne fois pour toute à virer

  2. Eürusament, bez ‘zo anvioù straedoù skrivet e brezhoneg ‘ba Roazhon !

    Heureusement qu’il y a des noms de rues écrits en breton à Rennes !

  3. C’est parce que le conseil départementale à moins de chance de disparaitre dans un « Grand Ouest » que dans un projet de de « parlement de Bretagne ». Ces gens sont près à tous pour conserver leur Duché.

    • A leur niveau le terme “duché” est vraiment flatteur en ce sens que celui-ci assure le plus souvent sa gouvernance seul avec un princeps égal d’un roi à sa tête, conseillé et mm contrôlé, ds le cas d’une monarchie parlementaire, par une assemblée peu ou prou représentative des populations administrées. Le concept de “baronnie ou châtellenie” me semblerait plus seyant pr ces élus du système.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.