Centrale à gaz à Landivisiau : le collectif Gaspare répond à Ségolène Royal

7

La Forest-Landerneau, le 3 février 2015, après la prise de position favorable à la centrale à gaz à Landivisiau émise par madame Ségolène Royal, ministre de l’écologie, le collectif  GASPARE (Garantir l’ Avenir Solidaire Par l’Autonomie
Régionale Énergétique) réagit :

Communiqué de presse :

“Centrale à cycle combiné gaz à Landivisiau : GASPARE répond à Mme Ségolène Royal”

Par le biais d’une réponse parlementaire adressée à deux députées qui l’avaient interpellée sur le projet de centrale à cycle combiné gaz à Landivisiau (*), Madame Royal remet en cause notre Scénario électrique alternatif breton. Le Collectif GASPARE rappelle que les sources officielles datant de 2012 qui ont servi à élaborer ce document sont toutes disponibles dans ses annexes. Il n’en est pas de même concernant le Pacte électrique breton, basé sur des données de 2008-2009. Pour exemple, l’étude du scénario du développement du solaire thermique et photovoltaïque n’est pas consultable !

 

La forme de l’intervention de Madame la Ministre dans le dossier, juste avant que le Préfet du Finistère ne rende son avis, sans aucun doute positif, a de quoi surprendre. En effet, à maintes reprises, GASPARE a sollicité, interpellé, voire rencontré les services de son ministère. Aucun des conseillers techniques approchés n’a apporté de réponses claires et chiffrées aux questions du Collectif ou n’a même daigné y répondre.

 

Ainsi, GASPARE ne s’engagera pas dans une bataille de chiffres par voie de presse interposée. Le Collectif demande officiellement un débat contradictoire avec RTE et les services de l’État sur l’actualisation du Pacte électrique breton d’après les dernières données institutionnelles. Des parlementaires, des municipalités, se sont déjà prononcé-e-s en faveur d’une telle démarche. De plus, l’ajustement du Pacte électrique breton s’inscrirait pleinement dans le cadre de la loi sur la Transition énergétique et serait en lui-même un signal fort annoncé avant la tenue de la COP21, organisée par la France, et que le gouvernement ambitionne de mener vers des accords significatifs.

 

GASPARE demande à la Ministre, tant qu’il est encore temps, d’inviter les citoyennes et les citoyens au débat de proximité, alors qu’une certaine radicalisation se profile sur le site et que, sans attendre l’avis du Préfet du Finistère pour l’autorisation d’exploiter et l’arrêté de dérogation pour destruction d’espèces protégées, les travaux commencent ! Le Collectif GASPARE

(*) http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-67366QE.htm http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-68000QE.htm


Collectif GASPARE (Garantir l’Avenir Solidaire Par l’Autonomie Régionale Énergétique) 4 Parc Vilaric – 29800 LA FOREST-LANDERNEAU Site : http://www.nonalacentrale.fr/ – Courriel : collectif.gaspare@gmail.com – Twitter : @Coll_GASPARE Des riverain-e-s, des citoyen-ne-s, des élu-e-s ; Des associations : AAPPMA Élorn, Abers Nature, AE2D, Brennilis doit dire non à la centrale, Bretagne Vivante (section Rade de Brest), Briec doit dire non à la centrale, Cohérence, Comité de vigilance pour la qualité de l’environnement de Bmo, Commana dit non à la centrale, Cyber@cteurs, Démocratie écologie solidarité, Dynamique d’Avenir, GAB 29, Guiclan doit dire non à la centrale, Guipavas doit dire non à la centrale, Kan an Dour, La Gauche bretonne, Locmélar / Saint-Sauveur / Sizun disent non à la centrale, MAB 29, Saint-Divy doit dire non à la centrale, Saint-Thonan doit dire non à la centrale, S-Eau-S, Sortir du nucléaire Cornouaille, Syndicat SIMPLES, Vivre dans les Monts d’Arrée, Sud-Solidaires 29 ; Des formations politiques : EELV, FASE 29, GA 29, Les Alternatifs, MRV Landerneau, NPA, PG 29, UDB, UDB yaouank ; Et le soutien d’Écologie sans Frontière.

7 Commentaires

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.