Île de la Réunion : une situation sociale explosive

7

la kozLa colonie extérieure française de l’île de la Réunion connaît actuellement une situation sociale tendue. Afin de mieux comprendre ce que se passe dans ce “morceau de territoire français” de l’océan indien, nous avons demandé à une habitante exilée en France ses impressions sur son quotidien.

7Seizh : Comment est la situation en ce moment à la Réunion ? 

KB : La situation sociale de l’île est hors norme.  Nous sommes  environ 800 000 personnes et d’après l’insee 343 000 personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, 350 000 ont la CMU. Et pour causes : absence d’emplois et des revenus d’activité insuffisants, 60% des jeunes entre 18 et 25 ans sont au chômage. 

Les postes à responsabilité sont réservés aux français ou descendants d’esclavagistes (français donc).

7Seizh : On parle même de “changement de population” et de clientélisme acharné…

KB : Un changement de démographie se fait clairement voir dans l’île, les jeunes sont obligés de quitter l’île pour envisager un autre avenir (autre que maçon, vendeur, comptable ou secrétaire). Je prends mon cas, je suis diplômée (technicien du bâtiment) mais je ne travaillais pas chez moi. J’ai pu avoir un petit contrat par rapport à une élection (le genre de contrat proposés par ceux qui se présente. Un contrat en échange de voix). Ce qui fait que j’ai pu travailler un an en tant qu’ouvrière paysagiste. 

Pour pouvoir travailler, j’ai dû quitter l’île, et c’est comme ça pour nous, jeunes de la Réunion. Par contre, un français qui vient d’arriver à la Réunion trouve du travail en l’espace d’un mois (qu’il ait des diplômes ou pas !)  

Un ami breton me disait à ce propos : “Vous êtes les indiens d’Amérique de l’Océan Indien”

7Seizh : Les mouvements indépendantistes ont-ils un poids réel dans la population ?

KB : Les indépendantistes n’ont aucun poids, un parti politique a été créé en 1998 “Nasion Rénioné” par Anièl Boyer, mais peu de gens se rendent compte de la situation locale. 

Récemment j’étais en train de parler avec un militant de ce parti qui me disait qu’à la dernière élection municipale, ils ont eu 4 000 voix (c’est énorme pour eux au regard de la jeunesse du parti). Bien sûr c’est tout ça est à relativiser en fonction de la participation réelle aux élections sans compter le nombre d’électeurs potentiels qui ne sont pas inscrits sur les listes électorale.

La situation se dégrade d’année en année, l’étau se resserre, un autre mouvement a été créé il y a 3 ans (LA KOZ) par des jeunes et un espoir est possible… 

7Seizh : A part ces deux mouvements, existe-t-il d’autres formations indépendantistes ?

Les mouvements officiels de rébellion dont je connais l’existence : 

  • Nasion rénioné lutte pour l’indépendance de la Réunion, dernièrement le chef de ce parti a été arrêté (chez lui) et mis en examen “pour une question de bornage”
  • La KOZ lutte pour la cause des Réunionnais, c’est un mouvement nationaliste réunionnais, certains militants ont été victime de sabotage, ils se déplacent essentiellement en transport en commun et sont surveillés de très près.
  • KOZ KAF NASYON (ce sont les militants de LA KOZ) mais ce mouvement lutte pour les afro-réunionnais exclusivement (les descendants d’esclaves qui représentent la population locale) donc considérés comme nazis, racistes.

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here