Un festival régional sur la transition énergétique à Quimper

La première édition du Festival Breizh Transition, axée sur la transition énergétique et du développement durable en Bretagne, se déroulera au Parc des expositions de Quimper Cornouaille, du 18 au 20 septembre 2015, à Quimper.

Festival Breizh Transition 2015La société d’économie mixte « Quimper événements » a été créée à l’initiative de Quimper communauté, en mars 2013, pour développer le tourisme d’affaires et l’attractivité de Quimper. « La structure s’implique totalement dans trois festivals, » détaille Hervé Herry, président du comité de pilotage Breizh Transition et vice-président de Quimper communauté. « Le salon de l’agriculture, le festival de l’artisanat et le nouveau festival, Breizh Transition ». L’ampleur des enjeux et des échéances de la transition énergétique engage les élus dans « une vision régionale ». Les lois Grenelle de l’environnement ont contraint les collectivités à affronter ce défi. « Le projet de loi Transition énergétique et Croissance verte, actuellement en discussion, conciliera les questions environnementales et climatiques ». Le développement d’une économie verte et les capacités d’ingénierie, l’apparition de nouveaux modèles économiques et financiers déboucheront sur des projets innovants. « Breizh Transition est un événement grand public, ludique et convivial pour faire connaître et partager les contraintes et les opportunités de la transition énergétique, » souligne Hervé Herry.

 

Conférences et animations pour le public
Le dérèglement climatique et la raréfaction des combustibles fossiles imposent un changement de comportement dans la vie quotidienne. Il est essentiel de comprendre les enjeux, les contraintes et les réalités de la transition énergétique dans la mutation technologique, industrielle et sociétale. « L’événement proposera à l’ensemble des acteurs de la transition énergétique de présenter leurs projets, leurs actions, leurs produits et leurs innovations au public, » explique Alain Collet, chef de projet de Breizh Transition. « Le festival permettra de découvrir l’écosystème de la transition à une échelle régionale, d’une façon didactique et ludique. »
Les entreprises, les collectivités, les institutions et les associations auront à leur disposition un hall d’exposition de 4 000 m², un espace professionnel et une grande scène de 2 500 m² pour les conférences et les spectacles. « Le premier jour sera consacré aux scolaires et les deux suivants au public, » précise Alain Collet. « Des scientifiques, des navigateurs, des sportifs et des acteurs parleront de leur expérience et ils impliqueront le public. »

 

Comprendre la transition énergétique
« La vocation du festival est d’expliquer les enjeux, les contraintes, les projets, l’emploi et les formations dans les secteurs d’activité de l’énergie, de l’habitat, du transport, de l’agroalimentaire et des services, » développe Alain Collet. « L’objectif est d’attirer une centaine d’exposants qui présenteront leur technologie ». La Bluecar du groupe Bolloré pourrait être présente au festival, ainsi que l’hydrolienne de Sabella : « une promenade en Bluecar dans Quimper est envisageable. Des discussions sont en court avec des entreprises. »
« Le syndicat départemental d’énergie et d’équipement du Finistère (SDEF) est partenaire du festival, » annonce Antoine Coroller, président. « Nous gérons le réseau électrique de 275 communes du département en lien avec Electricité réseau distribution France (ERDF) ». Le syndicat à améliorer l’éclairage public de certaines communes avec des diodes électroluminescente (leds), moins consommatrice d’énergie, et développé le photovoltaïque. « Nous sommes sur un grand projet de déploiement de bornes électriques pour la Bluecar ». Une exposition permanente décrit « Le parcours de l’énergie » dans les locaux de Landivisiau.  « Nous avons une version itinérante qui sera présentée au festival, » ajoute Antoine Coroller.

Festival Breizh Transition

Le coût et les partenaires
À quelques semaines de la COP21, la conférence sur le climat organisée à Paris en fin d’année, le thème de l’économie circulaire sera expliqué en conférence. Ce concept économique, qui s’inscrit dans le cadre du développement durable, s’inspire d’économie verte, de la fonctionnalité et de la performance d’une industrie. « L’écologie industrielle tend à recycler les déchets d’une entreprise en matière première d’une autre, » explique Vincent Coppola, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie de Quimper. « Le festival sera une vitrine pour la Cornouaille en Bretagne ». La 2e édition éco-circulaire de la CCI Quimper se tiendra pendant Breizh transition. « C’est un modèle qui parle aux entreprises, » glisse Vincent Coppola. « Produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage de matières premières. » Les organisateurs aspirent à « une participation active du monde économique » et espèrent attirer 20 000 visiteurs. L’entrée publique sera à 6 €, conférences et spectacles incluent.  « Le coût de la manifestation est estimé à 250 000 €, » confie Hervé Herry. « La Région Bretagne soutient le projet à hauteur de 40 000 € et 20 000 € pour les six autres partenaires institutionnels ».

 

Un festival joyeux
« Parler sérieusement de la transition énergétique, en débattre, poser des questions, tout le monde a des idées, » résume David Puget, directeur de Quimper événements. « Breizh Transition sera attractif, à la croisée des sciences et des innovations, pédagogique, visuelle avec des exemples concrets pour le public ».
Roland Jourdain, parrain de la première édition du Festival Breizh Transition, souhaite que « l’événement soit joyeux. » Navigateur Quimpérois et chef d’entreprise, le skipper s’est engagé pour la planète. Sa société Kaïros travaille sur des produits de construction et de matériaux composites bio-sourcés. « Notre territoire est partagé entre la terre avec les fibres, le lin, et la mer, les algues. Il faut trouver des solutions, prendre des initiatives, que tout le monde se retrousse les manches, » estime Roland Jourdain. « La transition énergétique, c’est de nouvelles filières économiques et sociales et la première énergie est en nous, » conclut un brin philosophe « Bilou » !

 

(de gauche à droite). Vincent Coppola, Antoine Coroller, Alain Collet, Hervé Herry, Roland Jourdain et Jacques Monfort (directeur du SDEF).
(de gauche à droite). Vincent Coppola, Antoine Coroller, Alain Collet, Hervé Herry, Roland Jourdain et Jacques Monfort (directeur du SDEF).

 

Les partenaires institutionnels. Région Bretagne ; Agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie (Ademe) ; Bretagne développement innovation (BDI) ; Quimper communauté ; Quimper Cornouaille développement (QCD) ; Chambre de commerce et d’industrie de Quimper ; Syndicat départemental d’énergie et d’équipement du Finistère (SDEF).

 

18 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.