Partager :

" /> Des RU bretons dans le collimateur de la cour des comptes
Publié le: ven, Fév 13th, 2015

Des RU bretons dans le collimateur de la cour des comptes

Soutenez 7seizh par Paypal

Dans son rapport public annuel 2015 paru le 11 février, la cour des comptes pointe du doigt les difficultés financières des centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (CROUS). La principale cause identifiée est le déficit croissant des restaurants universitaires (RU). Il est expliqué par une fréquentation en baisse qui se concentre sur la période de septembre à février, l’absence de réflexion préalable à la diversification vers la restauration rapide ainsi que l’inadéquation des implantations. Deux villes bretonnes sont particulièrement visées.

Rennes : il y aurait trop de restaurants universitaires au centre.

« Le CROUS de Rennes compte trois RU dans le centre-ville de Rennes. La Brasserie Hoche (179 places) est située à 500 mètres du RU Fougères (598 places), lui-même situé à 500 mètres du RU Duchesse Anne (470 places). Ces restaurants trop proches les uns des autres se font concurrence, et la fréquentation des RU Fougères et Duchesse Anne diminue tous les ans ».

L’inquiétude à Rennes n’est pas nouvelle. D’après le journal Ouest-France, le nombre de repas délivrés en RU dans le centre de Rennes a chuté de 32% en 7 ans. Il y a trois mois, le « Collectif contre la fermeture du RU Duchesse Anne » a lancé une pétition en ligne. Elle a été signée par 88 personnes. Le collectif annonce que « Selon des sources concordantes, le Restaurant Universitaire Duchesse Anne où mangent principalement les étudiant-e-s de l’IEP et de l’IPAG devrait fermer en 2015 ».

Une nouvelle cafétéria « Paul-Ricoeur » est prévue d’ouvrir boulevard de la Liberté en novembre 2015. Elle vise à proposer aux étudiants un nouveau modèle de cafeteria, plus moderne et plus compétitif vis-à-vis de la restauration rapide privée.

Saint-Brieuc : le RU est trop loin.

« Ce RU de 380 places a été construit en 1995 dans les locaux d’une ancienne gare, située à plus d’un km de l’IUT et du campus universitaire qui regroupent la majorité des étudiants de la ville. Le restaurant a servi 53 500 équivalents-repas en 2013, contre 69 000 en 2008, soit une baisse de 22 %. Sa fréquentation est en déclin et son taux de couverture des dépenses par les ressources propres est le plus mauvais de Bretagne (45 %) ».

Là non plus, le constat n’est pas nouveau. En septembre 2010, son directeur déplorait déjà une localisation trop éloignée de l’université et de l’IUT.

Saint-Brieuc est une antenne du CROUS Rennes Bretagne.

Encore la fusion envisagée comme solution.

D’après le rapport, « À court terme, le regroupement de certains CROUS permettrait de dégager des économies sur les fonctions support des services centraux (finances, ressources humaines, immobilier) sans supprimer les accueils de proximité ». « Un… regroupement est envisagé entre les universités des régions Bretagne et Pays de la Loire, qui pourrait conduire à la fusion des CROUS de Rennes et Nantes ». Dans ce même esprit, à plus long terme, le transfert des missions des CROUS aux COMUE (Communauté d’Universités et d’Établissements) est cité comme une voie d’étude possible. Cela suggère qu’il faut une COMUE et va dans le sens de l’Université Bretagne Loire (UBL). La cour des comptes propose également d’envisager de « décentraliser et confier les compétences des CROUS aux conseils régionaux à la suite de la nouvelle réforme territoriale ». Cela suggère des regroupements pour faire des économies.

A propos de l'auteur

Visualiser 12 Comments
Ce que vous en pensez
  1. Moreau dit :

    Il faudrait commencer par fusionner les deux régions Pays de la Loire et Bretagne puisqu’un regroupement est envisagé entre les universités de Nantes et Rennes

    • Qui espérez-vous convaincre ici M. Moreau ? N’en déplaise à vous et à vos compagnons de la libre-pensée (Françoise Morvan et compagnie), personne ne veut du grand ouest.
      Pour créer une dynamique territoriale, il faut qu’il existe déjà une communauté humaine avec un projet commun, une solidarité, une volonté de vivre ensemble. La Bretagne à 5 répond tout à fait à ces critères. Les Pays de la Loire et le grand ouest n’existent qu’à travers la volonté de vos semblables de déraciner les populations, de détruire tout ce qui est susceptible de se dresser face au centralisme parisien.

      Nous attendons toujours de voir s’organiser une manifestation des partisans du grand ouest, comme le suggérait Caroline Ollivro il y a plusieurs mois déjà. Ceci afin de mesurer l’ampleur de vos soutiens dans l’opinion publique.
      Ne perdez pas une si belle occasion de vous couvrir de ridicule.

  2. charpiat dit :

    Que la Loire Atlantique retrouve administrativement la Bretagne. Tout sera plus simple à tous niveaux.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retrouvez 7seizh sur votre mobile où votre tablette Téléchargez l'application 7SEIZH.INFO

appstore L'application mobile pour Apple         playstore L'application mobile dans Google Play

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.