Partager :

" /> Elections départementales : Une montée du vote breton !
Publié le: lun, Mar 23rd, 2015

Elections départementales : Une montée du vote breton !

Soutenez 7seizh par Paypal
Partager
Tags

EDITO
UN SCRUTIN PLEIN D’ESPOIR

Les médias français s’extasient sur un coup d’arrêt à l’expansion de leur problème majeur : le FN. En Bretagne, ce qui donne de l’espoir est tout autre. Là ou il y en avait, les candidats étiquetés Bretagne obtiennent les meilleurs résultats jamais obtenus depuis… des lustres !

En matière de vote breton, je vous épargnerai le coup du “c’était mieux avant” et celui des grandes analyses dont les médias français vous gorgeront dès demain. Ce que je retiendrai de ce scrutin, c’est une tendance qui s’accroît à laisser s’exprimer d’autres manières de voter en dehors des grands appareils politiques hexagonaux.

T'as voté quoi ? Plutôt breton... Tous droits réservés©Frilouz/7seizh

T’as voté quoi ? Plutôt breton… Tous droits réservés©Frilouz/7seizh

Saluons les candidats “Nous te ferons Bretagne” qui ont globalement remplis leur mission avec des scores honorables. Leurs leaders Christian Troadec et la très populaire et charismatique Corinne Nicole son alter ego féminin, arrivent largement en tête sur le canton de Carhaix. On s’y attendait, dans le centre Bretagne, on reste très breton !

Je salue mon camarade Lionel Henry et sa colistière Veronique Bellier (Melesse -35) qui prennent des voix à tous les autres partis du canton et réussissent à faire un 16.66% tout à fait honorable et sans les moyens des trois autres formations en lice. Et l’ayant eu au téléphone alors que les derniers dépouillements avaient lieu, Lionel Henry a déclaré “Pour le second tour, nous ne donnerons aucune consigne de vote. Les électeurs sont majeurs ! Qu’ils fassent selon leur conscience.” Enfin des candidats pourtant bien à gauche et qui n’appellent pas à voter PS au second tour contre l’UMP et le FN !

Primael Petit à Saint-Herblain, Jérôme Abbassene à Quimper sont aussi des candidats bretons engagés. Ces deux personnalités au caractère généreux obtiennent, avec leurs listes, des scores qui devraient les inciter à persister sur la voie bretonne.

Et je salue aussi ceux qui ont eu le courage d’aller au bout de leurs idées. En cela, Bertrand Deléon et son équipe (Vannes), qui n’ont pas hésité à sortir la banderole de l’indépendance pour la Bretagne, méritent une mention spéciale. Même si leur score n’est pas à la hauteur de l’effort déployé, il a le mérite d’ouvrir le champ de la réflexion sur d’autres façons de concevoir la Bretagne. Et après tout, vu la mouise dans laquelle nous sommes, nous serions bien bêtes de nous priver d’exploiter toutes les idées.

Si je ne parle pas ici des candidats UDB, c’est que je vais attendre leurs réactions pour le second tour. Prendre l’étiquette bretonne, c’est bien. Mais la consigne de vote pour le second tour… je l’attends.

Le second tour en Bretagne n’apportera aucune surprise. La droite française devrait bénéficier d’une gestion socialiste catastrophique de l’hexagone. Avec des moyens financiers chiffrés en millions et un boulevard préparé par un président qui parle constamment à la première personne du singulier associé à un premier ministre haineux qui commence à douter qu’il soit pertinent de faire voter les électeurs, qui aurait pu échouer ? Que l’UMP se place devant n’est pas une surprise, et il ne fallait pas être grand sorcier pour le deviner. L’effondrement d’EELV est sans doute lié aux divers engagements malheureux des derniers mois et au fait qu’on annonce plusieurs de ses cadres dans le prochain gouvernement socialiste. L’engagement écologique est devenu inaudible. Seul semble persister l’engagement à gauche. Et il ne fait pas bon vendre son âme ces temps-ci.

En Bretagne, nous garderons le souvenir de cette élection comme celle qui a ouvert une nouvelle voie aux candidats étiquetés Bretagne. Et, vœux pieux, j’aimerais que cela renforce chez les Bretons l’envie de s’engager pour les prochains scrutins. Porter des idées neuves qui serviraient les Bretons ne devrait être plus être un handicap. Les Bretons ont envie de vivre, travailler et décider pour eux ? Qu’ils s’engagent dans la vie de la cité, pour le bien commun ne serait ni temps perdu, ni incongru.

Les prochaines élections… auront lieu en décembre. On votera pour les régionales. Alors, plus que jamais, en français, en breton ou en gallo, qu’importe ! … engagez-vous, mobilisez-vous et faites front commun avec l’étiquette Bretagne et sur les cinq départements bretons !

A propos de l'auteur

Visualiser 79 Comments
Ce que vous en pensez
  1. angeli dit :

    bonsoir,pourraient-ont savoir le pourcentage des votes pour UDB,merci

  2. daniel 56 dit :

    sur le canton de Muzillac ’56)point de représentant breton, à ma grande déception.
    Mais j’ai aimé un tag sur une affiche du FN : “ici c’est pas la France”^^

  3. Tramber A-du dit :

    Oui, il faut célébrer la montée du vote breton- A-du on !
    Et continuer de travailler notre pensée, notre stratégie, nos tactiques.
    Il y en aurait une, particulièrement efficace et complémentaire des efforts décrits ci-dessus :
    VIRER LES ÉLUS JACOBINS DE BRETAGNE !
    et le moyen consiste À VOTER CONTRE L’ÉLU SORTANT qui pendant son mandat n’a rien fait ou a même contribué à détruire la Bretagne.

    NOUS AVONS LES MOYENS DE LE FAIRE !
    Pour une fois, le mouvement breton dispose du pouvoir d’agir :
    — 2 à 4 % des électeurs qui votent pour des partis bretons au premier tour, c’est bien, mais les partis de pouvoir ne sont pas inquiétés, et essaient de récupérer ces votes au deuxième tour(c’est typiquement le rapport UDB/PS).
    — 2 à 4 % des électeurs qui s’abstiennent, ou votent nul, ou votent blanc (quand bien même ce vote serait comptabilisé)… Les partis de pouvoir (UMPS et bientôt FN) ne sont pas menacés, ils n’en ont rien à faire.
    — PAR CONTRE 2 À 4 % des électeurs qui VIENNENT SE RAJOUTER AU PRINCIPAL ADVERSAIRE du deuxième tour et … quasi plus aucun élu sortant n’a la moindre chance d’être réélu ! À terme, ils seront forcés de réagir, et les partis nationaux ne pourront plus se permettre de nous imposer des élus jacobins ! Inévitablement cela fera de la place pour des élus véritablement bretons (que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de ces partis nationaux) et nous pourrons voir enfin avancer des questions essentielles pour notre peuple (dans le désordre : l’intégrité territoriale, les langues, l’économie, l’écologie).

    LES CIBLES SONT CLAIRES !
    Habituellement les mouvements bretons pour la langue, pour la réunification, interrogent les CANDIDATS avant les élections et obtiennent DES PROMESSES qui comme on dit « n’engagent que ceux qui les écoutent ». Après trahisons et entourloupes, les résultats sont très faibles ou nuls (cf. la loi sur le redécoupage des régions)!
    Ce sont les CIBLES qu’il faut changer : il faut ÉVALUER LES ÉLUS SORTANTS sur leur BILAN. S’ils n’ont rien fait ou ont été toxiques pour la Bretagne, il faut leur FAIRE BARRAGE SYSTÉMATIQUEMENT DANS LES URNES ! Et ce quelle que soit la couleur politique de leur adversaire !
    Cela revient à choisir de SERVIR LA BRETAGNE par son vote, au lieu de donner la priorité à son propre penchant droite/gauche qui représente un clivage de plus en plus dépassé (la seule bonne question étant : qu’est-ce qui est bon pour notre pays, pour notre peuple ?).
    En ce qui concerne les députés par exemple, tout est limpide : les amendements qu’ils ont déposés ou votés lors de la réforme territoriale signent leur positionnement de destructeurs ou de constructeurs de la Bretagne. Bretagne Réunie a recensé cela dans un tableau complètement éclairant. Un travail semblable peut être fait sur les différents niveaux des élus locaux.

    CECI EST UNE STRATÉGIE IMPARABLE, À TERME !
    Le problème est : tenir l’objectif suffisamment longtemps, et suffisamment UNIS !!!
    Réussir à comprendre et à faire comprendre que« VOTER CONTRE les jacobins, c’est VOTER POUR la Bretagne ».
    Cela revient à soutenir mathématiquement les élus déjà en place qui construisent la Bretagne. Comment des députés comme de Rugy, Le Fur, Molac, Riou qui se sont démenés comme de beaux diables pendant le débat parlementaire peuvent-ils réussir leur travail d’alliance à l’assemblée nationale (la loi n’a été votée qu’à une trentaine de voix pour) quand 30 députés de Bretagne sur 37 ne sont pas fichus de les soutenir ou sapent leurs efforts? IL NOUS FAUT VIRER CES 30 DÉPUTÉS FOSSOYEURS aux prochaines élections et le même travail peut être fait au niveau départemental, au niveau régional, au niveau communal…

    Nous sommes plus démocrates que ces républicains qui nous écrasent ! Concernant la Réunification ou les langues de Bretagne, nous portons des revendications que notre peuple soutient à 70 et 80 %!!! En attendant (et en même temps) qu’elles trouvent leur traduction politique, faisons le ménage de ces élus qui nous piétinent, nous en avons le pouvoir, là, tout de suite !

  4. yanneutch dit :

    “cette élection comme celle qui a ouvert une voie aux candidats étiquetés Bretagne.”
    a ma, n’eus bet den evit en em ginnig a-raok ?
    Klevet e vez bep taol, ha me gav din e vê gwell gwelet a-dost (bec’h d’ar jederez) ar sifroù a-raok embann seurt frazenn.
    Alies ne oa den war ar renk (kantonioù brasoc’h, dav kinnig 4 den…), ret gwelet hag an niver a gantonioù hag an niver a vouezhioù rastellet.
    Ha neuze e c’hallimp komz en un doare sirius.

    • Rédaction 7seizh.info dit :

      Il est écrit en toutes lettres, “je vous épargnerai le coup du “c’était mieux avant” et celui des grandes analyses dont les médias français vous gorgeront dès demain”.
      Si vous voulez parler sérieusement, alors on parle de la progression du FN en Bretagne ? Quel intérêt ?
      En revanche, dire que là où il y avait des candidats et qu’ils ont joué le jeu à fond, c’est plutôt encourageant… n’est pas un mensonge. Le stress de la calculatrice n’est pas utile, on sait bien qu’il se passera un peu de temps avant d’atteindre l’objectif. Mais un 16.66% à Melesse, sans moyen et sans soutien de parti français, est suffisamment encourageant pour le montrer en exemple.
      Un seul regret à avoir ? le manque de candidats ? Certes ! Mais si la parole et la pensée se libère sur cette question et si être candidat n’est plus synonyme de tête brûlé alors je pense que nous pourrions avoir de nouvelles personnes qui s’engagent sans craindre la critique facile de ceux qui parlent et ne font rien !
      Je réitère donc : une montée du vote breton ! Il nous faut plus de candidats, partout !
      Etre sérieux, ce serait d’aider les futurs candidats à ce qu’ils ne craignent plus pour leur emploi à l’issus des scrutins, qu’ils ne craignent plus le regard de leurs voisins, qu’ils ne craignent plus le déchaînement de violence de la part de ceux qui ne portent pas les mêmes idées.
      Moi je veux bien, soyons sérieux, aidons un maximum de personnes à s’engager pour les Bretons et le bien commun en Bretagne.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.