Elections au Pays Basque sud : Du monde au départ !

Le 24 mai prochain, les habitants de la Communidad Autonoma Vasca et de la Navarre seront appelés aux urnes dans 3 scrutins marqués par l’incertitude avec l’arrivée de Podemos

Le bi-partisme ? Les électeurs de l’Hegoalde (Pays Basque sud) ne connaissent pas. Et ce n’est pas avec ces élections que ça risque d’arriver. Dans les 251 municipalités de la CAV, les 272 de la Navarra, les 3 Juntas generales de la CAV (Araba, Bizkaia, Gipuzkoa) et au Parlamento de Navarra, les électeurs n’auront que l’embarras du choix. Aux PNV, EH Bildu, PP, PSOE-EE dans la CAV, et aux PSN, UPN, EH Bildu et PNV-Geroa Bai en Navarre qui se partagent le pouvoir, il conviendra de rajouter le petit dernier, Podemos. Le parti de Pablo Iglesias, issu du mouvement des indignés, qui avait occupé la Puerta Del Sol à Madrid en 2011 pour contester les mesures d’austérités du gouvernement Castillan, arrive en Pays Basque sud, avec des sondages lui conférant un rôle de faiseur de roi. C’est particulièrement vrai pour la Juntas Generales de Gipuzkoa et au Parlamento de Navarra, où chaque voix compte, au contraire de la france. Au sud des Pyrénées, point de prime au vainqueur, c’est à dire que la liste qui arrive en tête ne remporte pas la moitié des sièges d’office, mais le nombre de sièges correspondant à son pourcentage de voix (système bien plus démocratique). Ce qui peut impliquer des accords de gouvernances aussi bien dans les conseils municipaux que dans les juntas generales et les parlements. Et faire de Podemos l’attraction de ces élections où 2 230 737 électeurs (1 726 560 dans la CAV et 501 243 en Navarre) vont pouvoir se prononcer.

Une équation à plusieurs inconnues

En 2011, les résultats avaient consacrées le retour des abertzales dans le jeu électoral, sous la bannière Bildu. Après plusieurs années d’interdictions par le régime castillan, les victoires à Donosti (San Sebastian) et aux Juntas generales du Gipuzkoa avaient comme un gout de revanche, d’autant plus que les abertzales n’avaient jamais atteint de tels niveaux de responsabilités. Après 4 ans au pouvoir, la coalition EH Bildu aura-t-elle su négocier au mieux ces mandats, et retrouver la confiance des électeurs ? En Navarra, l’UPN va-t-elle devoir abandonner le pouvoir au parlement face à une possible alliance PSN-EH Bildu évoquée ces derniers jours ? Le PNV va-t-il conserver sa majorité absolue à Bilbo, sa terre d’élection historique ? L’arrivée de Podemos va-t-elle rendre ingouvernable la Juntas generales d’Araba, l’un des scrutins les plus sérrés ?

Autant de questions et d’interrogations jusqu’au 24 mai prochain que vous pourrez suivre sur 7seizh, avec de nombreux articles sur les points chauds du scrutin, les partis en lices, un lexique des institutions, partis…etc

CAV : Communidade Autonoma Vasca, regroupant les 3 provinces du Gipuzkoa, d’Araba et de Bizkaia

EH Bildu : Coalition indépendantiste de gauche (abertzale) composée de Sortu, Eusko Alkartasuna, Aralar et Alternatiba

PNV : Partido Nacionalista Vasca (droite)

PP : Partido Popular (doite/extrème droite)

PSE-EE : Partido Socialista d’Euskadi – Euskadiko Ezkerra (gauche)

PSN : Pärtido Socialista de Navarra (gauche)

UPN : Union del Pueblo Navarro, droite Navarraise (droite/extrème-droite)

Geroa Bai : Coalition nationaliste Basque (présente uniquement en Navarre) composée du PNV, d’Atarrabia Taldea et de Zabaltzen

7 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.