Immigration choisie pour les répartiteurs de l’UE

TRIBUNE LIBRE

 

Chaque fois que j’entends un commentateur français qui regarde un match de football dans le «camp nou» de El Barça, j’ai les oreilles qui sifflent.

La formule OU est une diphtongue ; elle ne semble pas à la portée phonique du monothéisme linguistique français, même quand ils connaissent l’anglais !

Et pourtant tout journaliste qui traite du «problème» des immigrés devrait avoir fait un tour à Barcelona, pour comprendre comment 6 millions de Catalans ont pu intégrer plus d’un millions d’immigrés sans avoir une voiture brulée : ce modèle devrait faire envie, non ?

NOU(S) en catalan veut dire nouveau(x), donc les NOUS CATALANS sont les NOUVEAUX CATALANS, ce que, nous, avec le système impérialiste français, avons la mauvaise habitude de dire comme les sampitèrnes «immigrés de X génération(s)», donc un «problème» qui nous vient de l’extérieur. Pour les problèmes, en fRança, ils viendraient toujours de l’extérieur, surtout depuis que Napoléon Ier, le traitre corse, et son armée créèrent tous ces problèmes sur le continent européen, 18 mai 1804.

Une politique linguistique sur le modèle du Québec, loi 101, est maintenant employés en Catalogne (du Sud) pour intégrer ces NOUS CATALANS.

Nous Catalans

Il s’agit d’accueillir les nouveaux sur le continent européen ; c’est exactement le contraire que le gouvernement PP (PPE-UMP) de Madrid décide de porter comme message à Brussels. Vous comprendrez, donc, facilement, le problème espagnol en Catalogne et pourquoi les indépendantistes, sur tous les sujets de sociétés, sont à l’opposé de Madrid, et donc : ILS VEULLENT ÊTRE INDÉPENDANTS, pour la paix en Europe et pour qu’ils agissent en vrais européens, chose que les Espagnols ne sont pas en tant que citoyens européens, mais à la recherche de subventions pour leurs projets à utilités économiques douteuses….

Mais revenons à la technique catalane pour INTÉGRER.

1 / l’université catalane travaille pour aider à avoir les outils linguistiques pour respecter leurs langues

2 / les associations catalanes parlent leur langue, et savent expliquer que le catalan leur sera utile pour l’intégration ; c’est là que NOUS CATALANS arrivent.

3 / ces NOUS CATALANS deviennent alors des ambassadeurs pour CATALUNYA, et des fois ils sont expulsés par les autorités espagnoles post-franquistes pour leur manque de nationalisme espagnol, manque de connaissance sur les faits de Guernika ou les bombardements de Barcelona…

Je n’ai jamais vu un reportage français, breton, occitan, corse, alsacien, basque, etc. sur ce phénomène politique catalan, phénomène qui fabrique aussi des indépendantistes, tellement leur intégration est parfaite et ne brûle aucune voiture, ni ne fabrique de djihadistes ignorants, à moins que la police espagnole n’aide les djihadistes à fuir quand la police catalane veut les interpeller (fait réel et que le pouvoir Partido Popular essaye de cacher).

Alors, qui visite Barcelona en ce moment pour indiquer aux répartiteurs européens quelle politique serait la meilleur pour toute cette immigration africain ?

Alors, qui indiquera à la commission européenne que les Catalans sont les bienvenus, grandement bienvenus, pour l’exemplarité politique, et donc les aider à avoir l’indépendance dans l’Union Européenne qu’ils désirent ?

 

 

3 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.