« J’ose entreprendre » de Stéphane Degonde, un livre et 100 risques à éviter pour l’évolution de 7seizh

« J'ose entreprendre - 1e couv HDJ’ose entreprendre » schématise de façon symbolique les 12 heures qu’un entrepreneur passe quotidiennement au travail pour son entreprise.

L’auteur a écrit en 100 post-it pendant cent jours. « C’est la campagne originale que j’ai menée sur les réseaux sociaux du 16 janvier au 26 avril. Un post-it par jour pour présenter l’un des cent risques de l’entrepreneur, analysés et décryptés dans l’ouvrage “J’ose entreprendre” que j’ai publié le 15 janvier dernier » écrit Stéphane Degonde sur son blog.

« Pourquoi des post-it ? Parce qu’ils sont un clin d’œil à la méthode Lean Startup ; une méthode qui permet d’organiser et accélérer la validation de son projet d’entreprise. Et puis le post-it est aussi un symbole : celui d’une réussite construite sur le hasard et la patience : le hasard d’une découverte par erreur, et le temps long avant d’en faire un succès planétaire. Arrivé au terme de cette campagne de cent jours, je me suis demandé ce que je pourrais faire de cette démarche quotidienne, vécue chaque matin comme un plaisir : celui de transmettre et de partager. Rester sur un 100ème post-it, certes celui du risque ultime – risquer de ne pas risquer – avait la saveur d’une histoire sans conclusion. J’ai donc voulu transformer ce post-it éphémère en enseignement durable : une mosaïque digitale présentant, sous forme de vignettes, les 100 risques de l’entrepreneur. J’ai aussi souhaité que chaque vignette puisse être partagée sur les réseaux sociaux. C’est donc sur Facebook, Linkedin, Twitter et Google+ que chacune d’entre elle va ainsi continuer à vivre. »

Outre le blog de l’auteur, J’ose entreprendre est aussi et surtout un livre. Cet ouvrage est devenu le livre de chevet de l’équipe de 7seizh et l’accompagne dans la transformation de l’association Breizh Media qui gérait jusque là le média vers la création de la SAS Breizh Media qui développera désormais d’autres projets à côté de ceux de 7seizh.

La lecture de l’ouvrage a terminé de nous convaincre qu’il n’y a pas de création sans prise de risques, mais que l’on peut les limiter en en prenant pleinement conscience et en ne les négligeant surtout pas. Le risque fait partie de la vie, et J’ose entreprendre nous a aidé dans la mise au point nécessaire sur nous-même et nos projets.

Nos points forts, nos faiblesses, ce livre nous a aidé à en dresser une carte réaliste et à prendre la mesure de nos chances de réussite dans cette évolution. Certes, les temps sont difficiles pour tout créateur en hexagone, mais conscients des difficultés, le plus grand risque que nous pouvions prendre était de ne pas tenter l’aventure.

Le chemin sera long et tortueux, mais 7seizh était arrivé à un point de bascule où il nous fallait penser Avenir et développement. Nous avions deux choix : continuer ainsi et nous aurions pu le faire sans grand espoir de faire beaucoup plus pour notre lectorat. Où alors, permettre la créativité pour notre équipe pleine de dynamisme et d’envies de réaliser. Stéphane Degonde aura ainsi participé par l’exemple à donner une autre ampleur à l’aventure de notre média participatif et de sa diversification. Chaque personne, chaque groupe de personnes qui a un projet devrait prendre le temps de lire ces 100 risques à éviter. Même s’ils semblent évidents pour certains, il est bon de les poser avant de se lancer dans cette aventure de la création d’entreprise.

 

A lire pour entreprendre en pleine conscience :

J’ose entreprendre ! Créer et diriger son entreprise : 100 risques à éviter pour réussir,
Editeur : Le Passeur,
ISBN : 978-2-36890-245-5,
prix 21.90€

7 COMMENTS

  1. Bonjour. Je suis l’auteur de l’ouvrage que vous présentez si bien ; un auteur ravi que ce travail d’analyse et de transmission ait pu vous aider ou vous inspirer dans la conduite et la transformation de votre projet. Bonne et longue route à 7seizh, car soyons-en sûrs, l’audace est un voyage…
    Stéphane

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.