Message caché des jacobins

6

LES HUMEURS DE
Jacme Delmas

TRIBUNE LIBRE

 

Les « régionalistes » -ils nous nomment ainsi- sont ainsi questionnés par une parole lancée par un ministre dans un journal au fin fonds de la Bretagne … On prépare donc les élections régionales en Bretagne ; il n’y a pas eu un moment, ou ce lancement médiatique sur la ratification de la Charte des Langues de France, comme un serpent en lac écossais, ne sorte dans les médias ; le sujet est simple à traiter, ils mirent plus de deux ou trois ans pour le comprendre, et encore, ils l’expliquèrent guère, maintenant il l’emploient pour remplir.

Mais immédiatement, les médias parisiens ont trouvé le bon interlocuteur pour dire que c’est une ligne politique stupide, Jean-Luc Mélenchon.

Il n’ont pas trouvé Paul Molac, non Jean-Luc Mélenchon ! (dans les deux cas, il me semble que le breton Paul Molac est le mieux placé pour en parler, sans faire dans la polémique).

Vous remarquerez que quand David Grosclaude faisait la grève de la faim, on n’a aps entendu Jean-Luc Mélenchon, et France Info, RTL, Europe 1, TF1, France Télévision 2 ou France 3 Paris, itele, BFMTv, RMC, Sud Radio, NRJ, AFP, Reuters, France Bleu (toute édition), Classique FM, France Culture, France Inter, (qu’est-ce que j’oublie), ont eu du mal de trouver le chemin du Conseil Régional d’Aquitaine, à Bordèu dans l’ancien quartier des putes et en face du cimetière de Bordèu !

Là, le bureau parisien de Mélenchon, élu de la circonscription Sud-Ouest d’Occitània, fut rapidement trouvé.

Mais la polémique aide bien les médias, ils le savent, et ne pensez-vous pas que le gouvernement ne le savent pas non plus ? Il y a clairement manipulation politique, car si cette charte avait du un jour être dans les promesses réalisées par le candidat – devenu président à l’Élysée- François Hollande, le Congrès aurait normalement était plus favorable quand le Sénat était de gauche, enfin peut-être … Quand son président sénatorial fut celui qui manifestait avec nous à Tolosa «per la lenga occitana» !

Notons, Jean-Luc Mélenchon s’adresse aux nationalistes de gauche, ou régionalistes d’expansion parisienne et de gauche, cette population qui inaugure des plaques de rue sur les résistants républicains espagnols avec un descendant d’un copain au « démocrate » Franco. Il s’adresse donc à l’ignorance de gauche.

Jean-Luc Mélenchon parle aussi à la caste des franc-maçons nationalistes français, qui comme tous les citoyens qui bâtirent leur pensée sur l’ignorance sont facilement manipulables.

Jean-Luc Mélenchon s’adresse à l’exception française, l’ignorance.

Pour leur gouvernement, c’est tout bénéfice, si la gauche non socialiste ne peut s’organiser pour les élections régionales, c’est la faute aux stupidités d’un Jean-Luc Mélenchon, député anti-Union Européenne et qui vit des subsides de cette union d’États.

Il faut le re-dire, Jean-Luc Mélenchon est donc dans le camp de La Terreur, celui qui installait le dictateur Napoléon Ier quelques années plus tard, en faisant la guerre à toute l’Europe. Il est dans le camp de ceux qui, contrairement au groupe de réflexion politique français, Socialisme et Barbarie, ne savent pas différencier Nationalité et Citoyenneté ; je conseille donc aux ignorants français de lire les conférences de Cornelius Castoriadis, «De la cité et des lois», mais aussi de lire Claude Duneton «Parler Croquant», déjà vieilles éditions, mais facile à lire et surtout, à comprendre !

Je conseille à revoir l’histoire de Frederic Mistral et de comprendre mieux pourquoi il a reçu, en fRance et en nom de Provença, le premier prix Nobel de littérature reçu en fRance. France Télévision l’a toujours voulu ignorer, enfin dans les bureaux parisiens.

Il est temps de faire savoir à l’ignorance française, cette pensée régionaliste qui ne pense survivre qu’en situation d’expansion territoriale, qu’à la révolution la fiscalité décentralisée était à combattre, car elle était sujette à magouilles ; maintenant la fiscalité centralisée est à combattre car elle fabrique nouveaux privilégiés républicains, Jean-Luc Mélenchon en fait parti, élu de la circonscription Sud-Ouest dans la parlement européen, il n’est guère plus efficace qu’un élu FN (!) ; il est à noter que certains cadres de la jacobinie sont aussi des verrues installées en fraude sur les bourses des peuples de fRance.

Donc que faut-il faire de ce nouveau lancement politique socialiste ?

François Pays Bas en visite a Carcassona

Rappel personnel, mai 1992, un député Marcel Garrouste, franchement toujours socialiste, m’a envoyé un projet de loi sur les langues régionales, magnifique projet ; j’ai lu avec envie et j’ai pensé que «ça serait une révolution», jusqu’en mai 1992, la constitution française était en français, tout le monde le parlait, et rien ne pouvait penser que cela changerait, jusqu’au moment ou un certain Chevènement (le seul sénateur de résidence ethnique de France, Territoire de Belfort créé pour être français et non germanique en 1870), ce trublion nationaliste portât le même peur qu’un Jean-Luc Mélenchon, la fin du monde républicain arrivera avec un droit pour les langues historiques de fRance. Et donc, comme la caste de 1992, était très bien placé pour imposer l’article 2 de la constitution, il le firent et furent accompagné par la droite française ; je n’ai pas entendu un Mélenchon protesté car la droite suivait cet avis… Alors qu’aujourd’hui il nous bassine avec un gouvernement socialiste qui, par sa politique économique, serait de droite.  Ce même député fut de ceux qui en juin 1992 votât aussi l’article 2 par disciple socialiste. Il est maintenant propriétaire, grâce au emprunt de l’Assemblée Nationale, de plusieurs maisons dans son village d’origine, il est même le premier propriétaire de maison dans ce village médiéval ; il faut bien une retraire pour nos élus. déjà vieux, il voit partir les traditions, et donc il écrit un livre sur le thème, il suit ainsi l’article 75-1 voté par l’UMP (ancien Les Républicains modèle Sarkozy) a la fin du siècle dernier sur les langues qui forment un patrimoine français.

Donc, la République français vivait bien sans cet article 2, sans l’ostracisme linguistique ou monopolistique linguistique du français ; l’Union Européenne faisait tellement peur que les incompétences françaises (je suis généreux), pour la gérer, pouvaient passer avec un article simpliste qui instituait la République Française comme ethnique et linguistiquement propre et française ; le FN ne menaçait pas encore mais il fallait bien préparer le terrain !

L’article 2 put ou pouvait ainsi être utilisé contre le breton et contre l’occitan. Quand Le Monde (qui reçoit encore des subventions d’État) éditait en anglais chaque dimanche, aucun élu du repliement sur soi, jacobin français, n’a porté ceci au Conseil d’État…

Et régulièrement, quand les «régionalistes» se lèvent, on nous ressort cette «Charte Européenne des Langues Régionales et Minoritaires», ça permet à Jean-Luc Mélenchon de parler dans les médias nationalistes français, et de dire merci à la bouée médiatique socialiste lancé par ceux qui se cachent derrière cette manipulation socialiste ; et ça leur permet ainsi d’être dédouané de l’oubli de la promesse du Médaillé François Hollande (il a reçu la médaille de l’«Occitanie» à Carcassona, du chocolat en fer blanc).

Et comme, pas un média parisien ne donnera réellement la parole aux promoteurs des langues de France, de vrais débats, ils sont ontologiquement formés pour ne pas le faire, nous seront encore perdant dans tout l’hexagone sur le sujet ; ça peut seulement confirmer en Europe, la stupidité française, mais là aussi, ils savent !

Faut-il rentrer dans leurs jeux ? Le jeux des jacobins ; ils choisissent systématiquement les instruments de la démocratie et les instruments légaux, et s’amusent de nos stupidités ou emploient leurs ignorances pour nous ridiculiser auprès des populations sans instrument pédagogiques, ou médias, pour comprendre.

6 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.