#Mespresats per aver #Dignitats

4

LES HUMEURS DE
JACME DELMAS

TRIBUNE LIBRE

La lenga mespresada : c’est un combat de chaque jour

N’avez-vous jamais entendu : mais «personne ne vous empêche de parle votre …. » le mot patois arrive rapidement, mais aussi langue, dialecte, ou charabia (du côté de la rédaction de la NR de Poitiers). Car en «en fRance on parle français», quí n’a pas entendu ? Et je suis sur que vous avez aussi entendu «en Bretagne, on parle breton», non ? Alors le régionalisme français est bien plus extrémiste que le régionalisme d’expansion parisien, non ? Bons vous n’avez jamsi entendu «en Confédération Helvétique, on parle helvète», ni «en Belgique on parle Belge», si ? Alors vous aviez en face de vous une expression précieuse de l’ignorance française, à phozzilysair.

Pour un français du XXIième siècle la langue est une chose naturelle, le français est (universel, grand, beau, parfait, ouvert, présidentiel, royal, sampiternel), et l’ignorance française fabrique l’absence de savoir sur les répressions au fils du temps pour l’imposer.

Plataforma per la lenga

Ils oublient aussi grandement de faire un parallèle avec le français du Québec qui ne doit sa survie qu’à deux éléments primordiaux : – reconstruction collective d’une image positive sur la langue française, et surtout – la loi 101 pour imposer des règles linguistiques au marché pour qu’il l’emploie ; dans les deux cas, c’est bien une société en mouvement, progressistes diront les hommes des diverses gauches impérialistes non mélenchonistes, société qui produit le respect des langues et donc du précieux savoir des locuteurs, du peuple, et j’entends déjà le mot populisme dans les bouches populistes des superbes mélenchonistes ou des identitaires ou mythelitaires de Poitiers.
Mais une langue a besoin de soutien politique, même celles qui sont officielles, respectées, administrativement employées, beaucoup ; de soutien, alors les autres aussi en ont besoin donc !

4 Commentaires

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.