Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Jean-Yves Cozan, un Breton engagé pour la Bretagne

Jean-Yves Cozan, un Breton engagé pour la Bretagne

jaen-yves cozan 3Jean-Yves Cozan est né en 1939 à Brest-Lambezellec et a passé son enfance au Conquet. Son père est marin de commerce au Conquet, lui sera journaliste. Adolescent, il s’intéresse déjà au MOB qu’il rejoint dès sa création en 1958 (carte n° 2685). Adhérent de la Jeunesse Etudiante Chrétienne, il en devient vite président départemental puis permanent national à Paris où il suit des études de sociologie. Il doit son retour en Bretagne à un poste de journaliste au Progrès de Cornouaille. Devenu Directeur du Courrier du Léon et du Progrès de Cornouaille (1932-1969), il est le bras droit d’André Colin, président du Conseil Général du Finistère. Il est élu centriste sur la liste de Marc Bécam à Quimper en 1977. Déjà Adjoint au Maire de Quimper (1977-1989), puis conseiller général d’Ouessant (1978-), il devient député CDS-UDF en mars 1986 (jusqu’en 1997). Du fait de ses interventions, il est surnommé le « député diwan » à l’Assemblée nationale. Président du Parc d’Armorique, il multiplie les actions en faveur de la langue bretonne.

En 1997, il doit laisser la place lors des législatives. Jean-Yves Cozan démissionne alors de l’UDF et réalise une belle performance lors des régionales de 1998 en lançant une liste autonome dans le Finistère.

La majorité de droite de Josselin de Rohan étant fragile, Jean-Yves Cozan joue les arbitres ; il obtient un poste de vice-président en charge de la culture. Mais l’homme désormais sans affiliation politique, finit par s’isoler sur la scène politique bretonne. Il n’arrive pas à reproduire le coup de force en 2004. Même s’il reste conseiller général et dispose toujours d’un certain pouvoir de nuisance, sa carrière politique semble se refermer alors.

Candidat aux législatives de 2002 à Carhaix-Chateaulin, il fera 10.29%.

Pendant la fronde des Bonnets Rouges, il fut présent dans les manifestations aux côtés des Bretons. Fatigué et malade, Jean-Yves Cozan est décédé la nuit dernière à l’âge de 76 ans. Une vie bien remplie pour la Bretagne.

Lionel Henry, auteur du Dictionnaire biographique du mouvement breton

39 COMMENTS

  1. Mes hommages, et sinceres condoléances ses proches. Un Breton exemplaire politiquement, a part sont errance chez les UEropéistes de l’UDF (UE = antinomisme de la cause breton, un piege).

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR