Partager :

" /> 10 ans du Hellfest : le début d'une nouvelle ère pour le festival
Publié le: dim, Juin 21st, 2015

10 ans du Hellfest : le début d’une nouvelle ère pour le festival

Soutenez 7seizh par Paypal

_E6A9990Depuis jeudi, les amateurs de métal et de musiques extrêmes ont investi le site du Hellfest dans la petite cité de Clisson au cœur du vignoble nantais. Venus du monde entier, les festivaliers ont découvert toutes les nouveautés et amélioration du site pour le confort et la sécurité de tous. Des allées pavées ont pris la place des chemins de pierre où l’on se tordait les chevilles, les points d’eau installés en grand nombres sont pris d’assaut avec la chaleur, les nombreux urinoirs collectifs fonctionnent à plein permettant désormais de sympathiser même pendant ce moment habituellement intime. Bref, tout a été mis en oeuvre pour un rassemblement dans la meilleure ambiance possible.

Côté scène, les jeunes organisateurs du Hellfest n’ont pas lésiné sur les moyens. La programmation est riche et diverse et les artistes sont accueillis d’une manière professionnelle digne des grands festivals mondiaux. L’affiche contente les goûts les plus variés et chacun trouve son compte sur l’une des scènes du site.

Un nouveau public : les moins de 20 ans aiment le métal

_E6A0430Si le métal n’est pas un genre nouveau, le public pourtant surprend. Des soixantenaires, des cinquantenaires, des quarantenaires, jusque là rien de surprenant. Le public du début est toujours là. Tout à fait intégrés au système, les fans de la première heure sont souvent des personnes cultivées et très bien intégrées socialement. Du chef d’entreprise, tatoué sous la chemise-cravate au facteur en poste, le métalleux ne vit pas comme un marginal et vit très bien dans la société actuelle.

Un nouveau public est très présent cette année. Les très jeunes sont aussi là en masse. Des jeunes inspirés par la musique qu’écoutaient leurs parents ? Oui mais pas seulement. Carole explique qu’elle aime le métal depuis qu’elle a 13 ans, c’est son quatrième Hellfest cette année. Aujourd’hui, elle en a 17 et elle est venue au festival avec sa copine, du même âge. Elles seront toutes les deux en Terminale Littéraire l’an prochain. Pour elles, “le métal vient de la musique classique” qu’elles avouent bien volontiers connaître aussi. Elles pensent toutes les deux que le métal aura la même destinée que la musique classique, sera encore une référence dans deux siècles et restera intemporel. Pourquoi elles aiment cette musique ? “Parce que c’est une musique vivante et revendicative”. Elles sont incollables sur la nouvelle scène métal. Pensez-vous que l’existence du Hellfest a pu provoquer des vocations vers ce genre musical. “Possible” répondent-elles assurées. _E6A0818Le Hellfest fait rêver les jeunes. C’est un lieu où tout est possible et où personne ne juge l’autre. “Tu peux venir habillé comme tu veux, personne ne viendra te faire une remarque où se moquera de toi. Ici, c’est non violent, et chacun dit et fait ce qu’il veut.” Pourtant, elles reconnaissent volontiers que les différents genres de métal se côtoient difficilement ailleurs. “Dress-code et manière d’être trop différents” Parfois même, c’est très tendu entre certains adeptes de métal différents. Mais ici, c’est assez grand pour que chacun puisse écouter ce qu’il veut sans forcément croiser les autres”.

_E6A0707Plus loin, c’est Lilia, 17 ans, qui répond aux questions. Il est venu avec son meilleur ami et son père. Pour eux, le métal, c’est la musique de la tolérance. Le métal, c’est la liberté. Savent-ils ce que disent les paroles ? Non, ils ne prennent pas la peine de les connaître et ce qui compte, c’est la musique et son rythme. Alors quand on leur parle des appels à la haine contenus dans les paroles de certains groupes, Lilia répond sagement “Sur mon tee-shirt c’est écrit Satanist, ça ne fait pas de moi un sataniste. C’est juste un tee-shirt et j’aime bien la musique de ce groupe, même si je me doute bien que les paroles ne doivent pas être sympathiques pour tout le monde. Après, des personnes haineuses dans le métal, il y en a quelques unes, mais elles sont une infime minorité. La plupart des personnes venues au Hellfest sont là dans une certaine fraternité, celle de la musique qu’on aime.”

Un prêtre traditionaliste vient à la rencontre des métalleux

_E6A0149Lorsque nous avons rencontré Lilia et son copain, ils étaient en grande discussion avec un Abbé traditionaliste. L’homme d’église vient de Nantes. Il a décidé de se déplacer pour voir par lui-même si le Hellfest est aussi haineux qu’il l’entend dire. Entre les jeunes et l’Abbé, l’échange est riche. Lilia demande son avis sur les dégradations matérielles du site en mai dernier. L’Abbé confirme que ces actes sont contre-productifs et attisent la peur et la rancœur entre les deux parties. Le prêtre convient d’une chose : toutes les personnes qu’il a rencontré à l’entrée du Hellfest sont sympathiques et l’ambiance est bon enfant. Il est venu en soutane noire, celle qu’il porte au quotidien dans sa fonction de prêtre. Les festivaliers qui passent lui posent souvent la question. “Tu… Vous êtes un vrai ?” La réponse vient avec un sourire “oui, je suis un vrai”. Souvent les festivaliers se déroutent pour aller le saluer, lui serrer la main, souvent maladroitement mais l’intention est bien là. “On doit vous appeler comment ? Mon frère ? Mon père ?”. “Mon Père” et à chaque fois la même petite blague sans méchanceté “ah, vous êtes père”. Le métalleux a la réputation d’être un peu bourrin et d’avoir la blague lourde. Mais le prêtre ne s’en formalise pas, il est curieux de comprendre le fossé qui sépare les catholiques intransigeants des fans de métal. “Mon père, il faut leur dire à vos jeunes que nous ne sommes pas méchants !”. L’homme sourit et rassure.

“Quelqu’un a du feu” lance un jeune qui réalise qu’il pose la question au prêtre. L’homme cherche dans sa soutane et sort son briquet. Le fumeur découvre qu’un prêtre aussi, ça fume. Des échanges simples et respectueux des deux côtés et chacun découvre un univers totalement inconnu. Le prêtre explique sa crainte que les plus faibles choisissent un chemin qui ne les rendent pas heureux. Les jeunes expliquent leur goût pour la musique en toute simplicité, faisant preuve d’un sens des responsabilités. L’homme en soutane intrigue. Tous lui reconnaissent un énorme courage d’être venu, en soutane, à la rencontre des métalleux alors que les récentes dégradations sont encore dans toutes les têtes. Chacun est sans doute reparti avec les mêmes convictions qu’en arrivant. Pourtant un début d’écoute et de dialogue s’est bien amorcé entre les deux communautés. Comme un premier pas vers la découverte.

Vers un nouveau mouvement métal ?

_E6A0108En conférence de presse, il y a quatre ans, à un journaliste qui doutait de l’avenir du métal “cette musique vieille de 40 ans qui peine à se renouveler”, Ben Barbaud répondait par une autre interrogation “Je ne sais pas si le métal à un avenir. Il est vrai que les groupes qui marchent existent depuis plus de 20 ans. Le métal saura-t-il se renouveler ? L’avenir nous le dira”. La réponse semble désormais trouvée avec l’arrivée de jeunes artistes qui s’affichent désormais à la hauteur des papys du rock.

Airbourne, dont les membres ont à peine dépassé la trentaine, est désormais comparé à AD/DC, et une floraison de groupes qui montent apparaît déjà comme les descendants des créateurs du mouvement métal. Du Hellfest 2015, les observateurs retiendront sûrement un élément neuf. Le mouvement métal se recompose et un jeune public donne corps à une nouvelle philosophie plus adaptée à la dureté du temps. Très en phase avec la société, ces jeunes sont cultivés et conscients des réalités. Ils sont étudiants où jeunes actifs et ne rejettent pas le système même s’ils en dénoncent les travers. A Clisson, autant que leurs aînées, les nouveaux fans trouvent pendant le festival une échappatoire au quotidien et un espace de liberté totale. L’âge des plus jeunes laissent présager que le mouvement devrait durer plus que le temps d’une simple mode. En revanche sur le site, tout le monde s’accorde à dire que le dixième anniversaire est un palier pour le Hellfest. Une étape semble franchie pour la diffusion de cette musique et de sa philosophie. Le métal, un mouvement de réponse à la société en crise ? A suivre.

Retour en image sur une journée du Hellfest 2015

A propos de l'auteur

Visualiser 18 Comments
Ce que vous en pensez

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.