La Cornouailles sur la voie de l’autonomie: rencontre avec John Pollard, président du Cornwall Council, à l’occasion du Festival Interceltique.

16
JohnPollard, président du Conseil deCornouailles

Début Juillet, l’on apprenait que le gouvernement britannique avait accepté de mettre en place des mesures de dévolution (autonomie) pour la Cornouailles. Bien qu’officiellement ne faisant pas partie des 4 nations historiques constitutives du Royaume-Uni ( la Cornouailles restant administrativement incluse dans l’Angleterre), celle-ci va être le premier “comté” à obtenir un certain degré d’autonomie suite aux travaux des politiques et institutions cornouaillais. Alors que le Festival interceltique de Lorient met cette année en valeur l’Ile de Man et la Cornouailles, le président du Cornwall Council a bien voulu répondre à quelques questions sur l’actualité cornouaillaise et la présence de son pays à Lorient.JYLT: que représente pour vous la participation de votre pays au Festival interceltique ?
John Pollard: C’est une occasion merveilleuse de présenter le meilleur de la Cornouailles. Je pense qu’il faut vraiment avoir suivi ce festival pour bien le comprendre et ma présence l’année dernière fut vraiment éclairante. C’est un évènement de premier ordre et nous sommes très heureux d’y apporter notre touche cornouaillaise et de contribuer ainsi à la richesse et au dynamisme de ce festival. C’est vraiment un grand honneur d’être les invités de l’année avec l’Ile de Man.
JYLT: Quelle importance donnez-vous aux relations avec les autres pays celtiques ?
John Pollard: Dès qu’une possibilité s’ouvre, nous essayons de travailler ensemble dans les domaines culturels et économiques. Nous avons des liens très forts avec le Finistère et nous développons des projets en commun. D’ailleurs , nous accueillons un permanent du Conseil départemental du Finistère au sein de notre administration afin de suivre ces dossiers communs et les faire avancer au mieux. Et bien entendu, nous sommes présents dans la plupart des festivals celtiques et nous souhaitons y trouver des opportunités pour travailler ensemble sur différents sujets.
JYLT: Quelle place pour la culture et la langue corniques dans la Cornouailles d’aujourd’hui ?
John Pollard:  La Cornouailles présente de nombreuses particularités et nous venons, d’ailleurs d’être reconnus comme minorité nationale selon les critères de la Convention européenne. Notre pays est géographiquement distinct avec un patrimoine important du néolithique jusqu’à la révolution industrielle. Il est vital pour notre avenir de protéger et promouvoir ce patrimoine ainsi que notre culture à travers tous les moyens modernes de communication. Notre culture est de plus en plus appréciée et le nombre de locuteurs en cornique augmente petit à petit. De nombreuses expressions corniques sont de plus en plus utilisées dans la vie de tous les jours.
Signalétique bilingue à la Police Station de Truro.
JYLT: Comment vous situez-vous par rapport aux processus de dévolution en cours au Pays de Galles et en Écosse ?John Pollard:  Nous venons juste d’obtenir l’accord du gouvernement pour la mise en place des premières mesures d’autonomie (dévolution) pour la Cornouailles, une première en dehors de l’Écosse, du Pays de Galles,de l’Irlande du Nord ou des grandes métropoles. Notre Cornwall Council (l’équivalent grosso modo d’un Conseil départemental) avait pris l’initiative de faire des demandes claires et précises et bien que ce ne soit qu’une première étape, notre travail a déjà porté ses fruits. Ce que nous avons dénommé The Case for Cornwall ( nos demandes) a abouti auCornwallDeal, c’est tout à fait enthousiasmant pour l’avenir de notre pays.JYLT: Quel message souhaitez-vous porter lors de cette Année de la Cornouailles (et de l’Ile de Man) au festival de Lorient ?

John Pollard: la Cornouailles est un endroit extraordinaire pour y vivre et y travailler mais aussi à visiter. Nous avons un patrimoine très riche et une culture dynamique que nous souhaitons partager avec nos visiteurs. Par ailleurs nous souhaitons construire une société équitable, résiliente et dynamique et l’occasion offerte par le festival de présenter la Cornouailles sous son meilleur jour est pour nous très positive.
JYLT: Merci et Bon Festival.
Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur The Case for Cornwall voir ici.
Jacques-Yves Le Touze

16 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here