Home Actualité Information Bretagne - 7seizh.info Régionales 2015 : Henri Gourmelen a démissionné de l’UDB

Régionales 2015 : Henri Gourmelen a démissionné de l’UDB

HerriRégionales 2015 : Suite logique de la suspension de huit de ses membres par l’UDB pour avoir soutenu « L’appel de Pontivy », Herri Gourmelen, membre historique et Président du groupe UDB au conseil régional, démissionne du parti autonomiste.
Le 12 septembre dernier, dix-sept élus bretons avaient appelé Jean-Yves Le Drian à se présenter comme tête de liste aux prochaines régionales. L’UDB, prise en main par les jeunes depuis plusieurs mois, avait voté en faveur d’une alliance avec Christian Troadec et sa liste Oui la Bretagne avant l’été. En réaction à l’appel de Pontivy, les dirigeants UDBistes n’avaient pas tardé à suspendre ses huit membres présents pour les convoquer plus tard devant le bureau politique.
Henri Gourmelen, de 73 ans, n’a pas attendu d’être convoqué et a annoncé aujourd’hui sa démission de l’UDB « après 57 années de militantisme ». Il explique sa démission par « la nécessité de conforter le courant régionaliste-autonomiste de gauche, courant trans-partis, en pensant à l’avenir de la Bretagne avant de penser chapelles ». Second constat d’Herri Gourmelen, une position forte de Marc Le Fur qui nécessite « l’implication personnelle de Jean-Yves Le Drian pour éviter que la Bretagne ne bascule à droite sous la conduite d’un Marc Le Fur, plus bonnet rouge que jamais ».
Après une première démission, d’un membre historique du mouvement autonomiste breton, l’UDB ne devrait pas être au bout de ses remous internes. Et désormais, les observateurs du mouvement breton se demandent si le parti survivra au delà de la prochaine élection régionale.
Extraits du communiqué de presse d’Herri Gourmelen
« Je démissionne d’un parti auquel j’ai beaucoup donné, et cela en raison d’un double désaccord. Désaccord sur des méthodes que je ne connais que trop pour avoir naguère refusé de cautionner la purge de 1969 et avoir de ce fait été hors du parti pendant sept ans, avant que, cédant aux pressions amicales, je ne réadhère et devienne porte-parole et responsable des relations extérieures de 1980 à 1994, contribuant largement à assouplir le mode de fonctionnement interne, en supprimant le trop fameux centralisme démocratique ».
« Désaccord sur l’appréciation de L’appel de Pontivy qui a conduit à ma suspension, car à mes yeux cet appel énonce deux évidences : d’une part la nécessité de conforter le courant régionaliste-autonomiste de gauche, courant trans-partis, en pensant à l’avenir de la Bretagne avant de penser chapelles. Deuxième évidence : la nécessité de l’implication personnelle de Jean-Yves Le Drian pour éviter que la Bretagne ne bascule à droite sous la conduite d’un Marc Le Fur, plus bonnet rouge que jamais ». 

13 COMMENTS

  1. Quelqu’un de courageux – ça doit lui faire mal, le connaissant mais je dois lui reconnaitre la franchise et le courage de ses opinions. Bon vent Herri ! avec la Bretagne.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
7seizh.info

GRATUIT
VOIR