Quimper : Inauguration Festival Breizh transition, Propos médisants et personnes violentées

Quimper, dimanche 20 septembre 2015, suite à l’ altercation survenue lors de l’inauguration du festival Breizh Transition vendredi 18 septembre au parc expo de Penvillers à Quimper, entre des membres du service d’ordre et des militants de l’association GASPARE, nous publions l’ intégralité de la réaction de Jérôme Abbassene :

 

Réaction. Inauguration Festival Breizh transition, Propos médisants et personnes violentées // Centrale électrique au gaz Landivisiau

« Il y a toujours quelque chose d’indécent à vouloir marginaliser des personnes qui portent haut l’exigence d’une bonne gestion des deniers publics.
Les violences volontaires exercées par le service d’ordre ajoutant de la bestialité à la médisance.
Les réponses toutes faites apportées par la Compagnie électrique de Bretagne, CEB, consortiumad hoc emmené par Poweo Direct énergie, ne suffisent pas.

L’appel d’offres CEB/ Etat prévoit de couvrir l’investissement privé de 400 millions € par une prime de service public ponctionnée sur les factures d’électricité, 40 millions €/ an sur 20 ans.

Un montage baroque particulièrement rentable pour l’opérateur qui va récupérer 2 fois sa mise initiale, soit 800 millions € de recettes garanties, sur le dos de l’ensemble des abonnés.

Bien chères les 200 heures annuelles de production électrique!

Alors oui Monsieur le maire, en matière de finances publiques, quand c’est flou il y a un loup.

Pourquoi vous rendre complice de l’enrichissement grossier des actionnaires Poweo Direct énergie – Siemens, alors même que les ménages peinent à régler leurs factures, et que nos entreprises bretonnes traversent de lourdes difficultés?

A Landivisiau, le projet de Centrale électrique alimentée au gaz naturel est l’archétype même d’unproblème posé à l’envers.

La question, ici en pointe Bretagne, est bien de prévenir les black out qui peuvent survenir en bout de ligne d’acheminement du courant électrique en cas de défaut d’ouvrage (rupture de câble, panne de centrale), ou en période de situation climatique extrême (pics de chaleurs, températures hivernales).

Que ce soit en février 2012 avec le ministre de l’industrie Eric Besson (UMP) ou en janvier 2013 avec Dephine Batho (PS) ministre de l’écologie, avec constance, les décisionnaires nationaux refusent de comprendre que les solutions sont d’abord et avant tout en local.

Notre région, comme l’Ile-de-France, produit moins de 10% de l’électricité consommée: lutter contre les passoires énergétiques et produire de l’électricité propre sont donc la priorité.

Remplacement des chauffages électriques grille-pains y compris dans les bâtiments neufs, isolation du bâti, régulateurs de températures, filières locales d’énergie renouvelable, détecteurs de présence et optimisation de l’éclairage public, voilà comment réorienter concrètement le Pacte électrique breton.

Transition énergétique à haute valeur ajoutée et riche en emplois non délocalisables: le Conseil régional de Bretagne doit cesser ce marketing électoral avec une Centrale électrique du siècle passé. »

Jérôme Abbassene.

9 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.