Charte des langues régionales et minoritaires : le Ministère de la Justice consulte, donnez votre avis !

43
7

Paris, mardi 13 octobre 2015, une fois n’ est pas coutume, le Ministère de la Justice organise une vaste consultation jusqu’au 23 octobre, via son site internet, à propos de la Charte des langues régionales et minoritaires.

 

Le Ministère de la Justice vous donne la parole, alors exprimez-vous ! Vous  trouverez les 39 mesures que le texte propose de ratifier, vous pouvez y répondre et apporter vos commentaires.

justice

Donnez votre avis grâce à la grande consultation en ligne jusqu’au 23 octobre 2015

Lors du Conseil des ministres du vendredi 31 juillet 2015, Christiane Taubira a présenté le projet de loi portant ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires. Ce projet de loi engage la France a appliquer 39 mesures des 98 que comporte la Charte européenne afin consacrer le droit aux citoyens d’employer une langue régionale ou minoritaire dans le vie privée ou publique. Christiane Taubira a décidé d’organiser une consultation publique afin que chacun puisse faire part de ses commentaires sur les 39 mesures que le texte propose de ratifier. Exprimez-vous !

A savoir

Pour constituer la liste des langues pour lesquelles les 39 mesures s’appliqueront, le Gouvernement souhaite interroger les autorités des territoires sur lesquels des langues régionales ou minoritaires sont parlées. Une consultation est lancée, avec l’ensemble des parties prenantes à l’application de la Charte européenne (ministères et représentants des collectivités territoriales compétentes pour la promotion des langues régionales…). La liste des langues produite sera alors annexée au texte de ratification.

 

A voir
  • Le dossier de presse du projet de loi portant ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires

  • La consultation des 39 mesures choisies par le Gouvernement

Accéder à la consultation

http://www.textes.justice.gouv.fr/textes-soumis-a-concertation-10179/ratification-de-la-charte-des-langues-regionales-et-minoritaires-28401.html

43 COMMENTS

  1. Les langues de France sont une richesse en particulier pour la France et ne sont pas en concurrence avec le français,elles sont l’expression de la diversité des sensibilités et nous ont été transmises par nos pères.Continuer à le nier voir participé à leur destruction s’apparente à une démarche de génocides,qui n’accepte que la pensée unique,et l’humain standard , mais quel standard?pour rayonner vers les autres,il faut savoir d’ou l’on vient,et lorsqu’on a pas de racines ,on va en chercher ailleurs.

  2. Encourager la ratification d’un texte européen en n’en retenant que 40% des mesures énoncées ?

    C’est une vision pour le moins originale, car il ne s’agit plus alors du même texte. Le nouveau, ainsi retaillé jusqu’au bois, retrouve en réalité la facture nationale souhaitée. Et du coup, la référence européenne apparait totalement infondée, sinon carrément abusive.

    Si on faisait pareil pour la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen ?
    (A vrai dire on le fait ici et là, discrétos, ou du moins on s’arrange, comme par exemple et pour ne pas sortir du sujet, s’agissant du droit des minorités nationales à la co-officialité de leur langue historique avec la langue commune).

    Imaginons seulement ce principe sélectif pour le Code de la route international :

    L’arrêt au feu rouge ou le non-franchissement de la ligne blanche ? Ah non, pas de ça chez nous ! Je ne signe pas… Par contre voyez-vous, je garde le respect des limitations de vitesses pour les voies secondaires. Mais attention : pas question pour les autoroutes !
    Mais pourquoi donc ?
    Parce que c’est comme ça ! Ou alors, ou est-ce qu’on va ? Parce que, nom d’une pipe, européen ou pas : charbonnier est encore maître chez soi ! D’ailleurs on est déjà universel, nous ! Alors qu’on ne vienne pas nous chatouiller avec des trucs et des machins tordus ou tout ce qu’on voudra !
    Non mais des fois…

  3. Fumisterie, car les articles proposés sont en retrait par rapport a ce qui est pratiqué, par exemple sur ce que les Corses ont obtenu : c’est évidemment dans le piège dans lequel il ne faut pas tomber

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.