Manifester à Carhaix samedi et initier un nouveau souffle !

11

Alors qu’a lieu une nouvelle manifestation en faveur de la langue bretonne ce samedi 24 octobre à Carhaix, le collectif Ai’ta! sera présent une fois de plus. Au-delà des manifestations, il nous semble qu’un nouveau souffle de la société civile est plus que nécessaire pour obtenir de réelles avancées pour la langue… 

Mouvement pour la langue bretonne : il est temps de changer de braquet !

Le Conseil régional vient de voter « la convention spécifique pour la transmission des langues de Bretagne et le développement de leur usage dans la vie quotidienne » prévu dans le pacte d’avenir pour la Bretagne signé en 2013. Ce texte ne comporte aucune avancée significative pour la langue bretonne sinon quelques miettes et n’est qu’un catalogue de bonnes intentions. Nous sommes même passés à côté d’un recul car au denier moment a été supprimé le passage du texte mentionnant un seuil obligatoire de 15 élèves entre 3 et 5 ans requis pour l’ouverture de classes bilingues ! Cela aurait rendu quasi impossible la création de nouvelles classes bilingues.

L’absence de volonté de dialogue de l’Etat pour bâtir une réelle politique linguistique en Bretagne n’est pas une surprise ! Mais cette convention en négociation depuis 2 ans entre la région et l’Etat… est avant tout l’illustration d’un échec collectif du mouvement breton dans son ensemble. La société civile bretonne n’a pas été en mesure depuis 2 ans de s’organiser pour suivre l’ « avancée » de cette convention.

Il est grand temps de se demander pourquoi ce qui existe ailleurs en France ne peut l’être en Bretagne !

  • En Corse, la convention Etat – collectivité territoriale a ainsi permis que l’organisation d’un enseignement bilingue soit quasi généralisée dans toute les écoles maternelles en 7 ans !
  • En pays Basque Nord, la convention spécifique signée en 2001 avec l’Etat a permis de développer considérablement l’enseignement bilingue avec un tiers des élèves à ce jour.
  • En Alsace, la convention-cadre signée en mars 2015 pose comme objectif de passer de 13 à 25 % d’élèves dans ce cursus à l’horizon 2030 !
  • En Bretagne, l’objectif reste d’atteindre 20 000 élèves en filières bilingues en 2020..soit seulement 3% des élèves de l’académie ! Objectif inchangé déjà fixé initialement pour 2010 dans le premier plan de politique linguistique de la région en 2004…

Il est donc grands temps d’appeler tous les acteurs de la société civile bretonne (associations d’enseignement aux adultes, autour de la petite enfance, regroupant les médias en breton, de centre de loisirs, de parents Dihun et Div Yezh des filières bilingues, Diwan, syndicats d’enseignants et d’étudiants, Ti ar vro…) à se rassembler dans le cadre d’une nouvelle structure dont le seul et unique objectif sera de favoriser le développement de la langue bretonne pour retrouver une dynamique et obtenir des avancées notables. Ce modèle existe ailleurs comme en pays basque Nord avec Euskal Konfederazioa. Il est urgent de s’en inspirer !

C’est aujourd’hui une nécessité impérieuse que la société civile se regroupe pour REPRENDRE L’INITIATIVE et faire en sorte que nous puissions donner un avenir à notre langue !

11 Commentaires

  1. Dernière manif à Quimper. 15.000 personnes. Quelles avancées ? aucune. Les manifs ne servent à rien, juste calmer les ardeurs de certains et se dire qu’on a agit pour la langue… une fois tous les 5 ans. Marre des manifs inutiles. Kevre Breizh, faire-valoir du PS.

  2. 50 ans de régionalisme, de léchage de botte n’ont servi à rien !!
    Pas de réunification, langues de Bretagne en voie d’éradiquation..économie obsolète , Marine Marchande crevée..1916 Paques Irlandaise..2016 émancipation Bretonne !
    Breizh Dizalc’h ! Bretagne Re-Souveraine
    Votons pour la Liste « Notre Chance, l’indépendance» en déc 2015.
    ..quel panache ! Startijenn a zo ennomp !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here