Home Jacme Delmas Letra al vesin senator del Carcin-Bais

Letra al vesin senator del Carcin-Bais

Monsieur le Sénateur, cher Monsieur Poisson-d’eau-douce,

Il semble qu’en Carcin-Quercy, les poissons de mer en eau douce ne soient pas dans leur milieu.

Je viens d’apprendre avec une certaine tristesse votre vote défavorable à la poursuite de l’examen du projet de ratification de la Charte des Langues RégionalPRG Encontre Baylet Hollandees au Sénat. Mais c’est le jeu, parfois frustrant, de la démocratie en période pré-électorale.

Vous sachant ancré dans votre territoire, et fermement attaché aux valeurs uniformisatrices de la sainte République, je vous propose donc d’aller plus loin: abandonnez cet affreux patronyme occitan, adoptez sa version française, et pour faire plus simple, proposez une loi au Sénat qui facilite cette francisation. Je suis certain que Christian Poisson-d’eau-douce-des-envahisseurs-anglais (là, je ne suis plus trop sûr de la version française modèle semence OGM de Caussade) fera meilleure figure face à un candidat modèle Maréchal-La-Tête aux élections régionales à venir. À ce sujet, pourquoi ne pas remplacer le nom de la nouvelle région, Tolosa-Montpelhièr-Perpinyà, par ce charmant « Sud-De-France » [SDF] ou par « Monts et Vallons des Maisons de Retraites Médicalisées de Standing de fRance » ?

Lors de votre prochaine visite en Chine j’espère que vous ferez valoir que vous êtes d’accord avec leur politique face au Népal !

Veuillez agréer, Monsieur le Sénateur, l’expression de mes salutations occitanistes distinguées .

 


Ce courrier était adressé à M.Yvon Collin, sénateur de Caussada, Carcin-Bais, département bonapartiste de Tarn-et-Garonne (Tarn-e-Garona). Il est président du cercle d’amitié France-Népal….

Différencier, dans le système juridique républicain français, différencier des langues en fonction de leur degré d’entrée dans l’Académie Royale de fRance, indique bien que la hiérarchisation des créations humaines n’est pas oublié dans la sainte république des Parisiens – les extrémistes de droite ou de gauche français n’ont plus qu’en prendre l’outil en uniforme légal. Cet acte de nationalisme d’expansion -il faut le dire c’est du nationalisme parisien- est un acte qui vaut bien toutes les exterminations du siècle passé et des autres bien avant.

Maintenant que nous savons les noms des sénateurs qui veulent la mort des langues ( ils sont de «droite» mais aussi de «gauche», RDSE), maintenant que ce micro-évènement sénatorial pour les langues de l’État linguiscidaire français, il est bon de leur rappeler régulièrement que la diversité ne se monnaye pas dans les assemblées parisiennes (si juridiquement médiocres), et que le sénat n’est qu’une institution qui coûte à tous les citoyens (même à ceux qui parlent ces langues méprisées) et qui leur implique de supporter des lois ou règlements européens, et en aucune manière un outil de développement humain. Donc, écrivez-leur ! Inondez leurs boîtes aux lettres numériques, allez les saluer en réunions publiques ou sur les marchés, dans leurs sections politiques jacobines, dans leurs clubs maçonniques, envoyez-leur vos drapeaux, vos créations linguistiques ; faites travailler leurs secrétariats.

première lettre du prénom POINT + le nom @ senat.fr

dels noms contra la dignitat legala per las lengas de fRança

Complement d’informacion Senat.fr

O comentari en occitan Democracia per Occitània

1 COMMENT

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7seizh.info

GRATUIT
VOIR