Illustration Ouest-France douteuse

Je l’ai souvent remarqué dans la presse française, au delà des frontières douanières (celles de Vauban), aucune information ne filtre réellement bien ; et quand l’information est re-digérée par la presse française, de province ou pas, papier ou pas, il faut toujours s’attendre à des choses un peu bizarres, un peu de l’ignorance jacobine, ou orientée, volontairement ou pas.

Ainsi Ouest-France illustre une information sur la Catalogne avec la manifestation du « Jour de la race » (dia de la raza, 12 octobre) pour indiquer aujourd’hui le moment de première déclaration d’indépendance des lois catalanes par rapport à Madrid.

Ouest France e l'informacion afp reuters

Sur cette photo on peut réellement bien voir la multiplicité des drapeaux, notamment espagnol ; et comme ceci ne semble pas connu, celui avec l’écusson est celui de l’État espagnol actuel, cet État que l’on dit démocratique et qui, pourtant, est avec le roi d’Espagne, la continuité du pouvoir franquiste, avec ou sans les idées franquistes.

Lors de cette matinée, justement l’élu Partido Popular au Parlement de Catalogne a -lui- ostensiblement montrer un drapeau qui n’avait aucune ambiguïté, c’était celui de l’État que Franco a quitté la Terre et sur son lit de mort, tranquille et sans procès pour avoir tué une grande partie de sa population. Il est bon aussi de redonner sa référence :

Franco e Hitler istòria d'Espanha

Et comme ceci ne semble pas connu dans la rédaction de Ouest-France, il est bon de leur indiquer que le nationalisme espagnol s’exprime encore au travers de ces deux drapeaux, et de son expansionnisme territorial ; leurs emplois espagnols a une connotation politique claire : celui sans l’écusson est celui de Franco, l’ami de l’«España una y indivisible» et «Arriba España» !

Istòria d'una bandièra espanhòla e del seu emplec regular al PP

Évidemment, tous ceci ne peut être indiqué sur une dépêche Reuters ou AFP, ou EFE !

De plus, en ce moment, et pour traiter l’information en Catalogne (Barcelona), il vaut mieux maîtriser le catalan, ou lire les nouvelles basques en langue d’Espagne. Un détail pour les universitaires, le catalan est pratiqués par 11 millions sur le continent européen, combien de Breton l’apprenne actuellement ? Il est langue officielle d’Andorre et le sera en compagnie de l’occitan dans ce nouvel État dont le PIB sera équivalent à celui du Danemark ou des Pays-Bas.

Actuellement le boom de l’immobilier catalan à Barcelona est tel, que toutes les multinationales de l’hôtellerie veulent leur part du gâteau et s’y installer. Ces entreprises ne voient aucun problème avec le processus indépendantiste catalan, au contraire ; seules les entreprises françaises, et leurs vieux systèmes politiques jacobins, font triste mines, car ils perdent l’illusion d’une Espagne tel que le franquisme leur proposait dans les années 1970, «España una, grande y libre, y Viva España», encore…. sur les plages catalanes. C’est la fin d’une époque franquiste pour les Catalans ; il va falloir s’y faire et éviter certaines erreurs bretonnes, françaises, corses, ou autres…. (dans tous les camps politiques).

Ce soir, au moment où j’écris ces lignes, un militant communiste catalan, un historique, démissionne de son parti ; les raisons sont indiquées ici, mais il s’agit bien du vote de ce matin au Parlement de Catalogne qui le perturbe, notamment d’avoir voté comme le PP (ancien du franquisme) et les partis unionistes espagnols (Ciudadanos, PSOE-PSC). Il faut alors se rappeler les communistes français qui refusèrent de reconnaître le PC Algérien … car c’était la France ! Est-ce que tout ceci est bien connu des rédactions jacobines ? Je pense que non. Voilà le principal problème pour le traitement de l’information en Catalogne aujourd’hui et pour les mois qui viennent.

Dès que l’enseignement du catalan progressera en Bretagne, et en France, il sera donc plus facile pour les rédactions de partout, mais aussi de Brest ou Rennes de traiter les informations envoyées par les filtres EFE ou AFP, de Madrid ou Paris.

La guerre contre les langues que mène le système d’éducation en France est l’installation de l’ignorance linguistique, l’ignorance pour les multiplicités des savoirs humains, mais aussi contre un système social de solidarité au sein d’un peuple, d’une nation dominée, et de respect de toute décision des peuples, indépendants ou pas.

Jacme

Democracia per Occitània

4 COMMENTS

  1. Le drapeau avec armoiries, c’est le drapeau gouvernemental (Allemagne, Autriche, Pologne etc.).
    Sinon il s’agit du drapeau dit « civil ». La France n’a qu’un seul modèle (le pavillon militaire diffère pour qq. centimètres). Mais il faut ajouter les emblèmes de pupitre ou de tribune qui sont FAUX, avec des bandes inégales et obliques, pour « restituer » un aperçu tricolore…

  2. Il se trouve que je me sens breton bien que non britophone, de plus je demeure en Loire Atlantique et je suis un fervent défenseur du retour de ce département au sein de la Bretagne. Si je réponds à cet article c’est que je comprend la catalan étant marié à une catalane et je fais de nombreux séjours à coté de Tarragona j’y suis actuellement depuis 2 mois et je suis l’actualité locale de près. Je confirme que les informations relayées en France sont très erronées par rapport à la véritable situation qui se vit actuellement ici. Une fois de plus de très nombreux politiques ne veulent pas entendre la voix du peuple et ne souhaite pas laisser les populations décider de leur avenir.

  3. Bonjour. Interessant ! Mais de grâce relisez-vous ou faites relire, pour corriger les fautes d’orthographe dont ce texte sur Ouest-France est truffé ! Merci.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.