M Valls, de la monopensée et du double langage

 

La presse subventionnée par le gouvernement de M Valls ne voit des groupuscules extrêmement droitistes qu’en Bretagne (juste avant les régionales) et en Corse (juste après …). RAS en PACA, all OK en IDF.

Valls lutte contre le sommeil en conférence de presse
Pendant que M Valls roupille, Mme Le Pen rentre par la porte de derrière …

C’est d’autant plus cocasse que ces 2 pays sont justement ceux où l’extrême-droite fait ses plus mauvais scores !

Mais le terrain des urnes est perdu en Corse, alors il faut semer le doute et la terreur, méthode hautement républicaine, pour dénoncer le chaos imminent, l’incapacité des Corses à faire face sans l’aide bienveillante de Francaouiland et justifier une intervention militaire, pourquoi pas, un débarquement en 3D sur votre télé, un truc bien classe et cinglant pour les faire re-marcher droit, ces bouseux d’insulaires insolents.
Et puis ça fera oublier les mains roses trouvées dans les caisses de la collectivité territoriale, celles d’ « élus » socialistes qui se croyaient aussi éternels que leur république, et qui n’ont même pas eu le temps de brancher la déchiqueteuse.

drapeau corse
Croyez-vous vraiment qu’un peuple dont le drapeau représente un homme d’une autre couleur puisse être raciste …

 

 

Attention, Monsieur Valls, vous glissez salement à droite ; à un moment, il faudra bien s’arrêter, ou sinon boucler le tour et reprendre le créneau Lutte Ouvrière, inoccupé présentement.

Ça fait un moment qu’on le dit, que vous êtes sorti des clous.
Mais là, ça enquille sévère !
Après l’appui motivé et vigoureux au régime franquiste,
Après une entente plus que cordiale avec M Phillipot (qui n’est pas super à gauche non plus …) sur la marque du savon noir à utiliser pour décrotter les bouches sales qui baragouinent du Corse, du mauvais français, pour ainsi dire, les gredins pouilleux,
Et maintenant la déchéance de la nationalité, qu’on pourrait entendre si on avait un micro-gramme de confiance en vous, mais dont on sait déjà les dérives qu’elle vous permettra, comme elle le fit avec Roparz Hemon, tout en maintenant Maurice Papon dans l’Elite de la Nation Française.

Pourtant, la montée de l’extrême-droite, ça vous arrange bien. Pour être élu, dans un pacte républicain, contre le FN, aux régionales. Ou pour diviser la droite, et remporter la présidentielle avec les voix de ceux qui votent contre l’UMPFN …

UMP              PS FNAvez-vous réalisé que plus personne ne vote pour vous, on ne vote plus que contre les autres ! D’ailleurs, vous n’avez pas de projet, la continuité, point-barre.

Avez-vous réalisé que ce vote FN massif est avant tout le vote contre vous, contre l’UMPS.
Avez-vous réalisé que si la Corse a voté nationaliste, c’est bien sûr pour la Corse, mais que dans les 10% de progression entre les deux tours, il y a un bon nombre de gens qui voulait voter contre vous.

Avez-vous réalisé que c’est votre mépris, votre suffisance et votre incapacité à mériter la confiance des citoyens, qui fait que ces ultra-fanatiques du national-racisme viennent jusque dans vos bras enrôler vos fils et vos compagnes (sur un air connu).

Avez-vous réalisé que la suite est déjà toute écrite. Les élus de la Nation Corse vont faire honneur à leur mandat, comme aucun élu UMPSf ne l’a jamais fait. Et à la prochaine consultation, vous vous retrouverez comme vos consorts colonialistes anglais et madrilènes, réduits à la portion congrue.

Avez-vous conscience que le jour est proche où la consultation sera : « pour ou contre l’Indépendance de la Nation Corse ? ».
Ce jour-là, vous ravalerez votre morgue, et nous danserons sur les confettis de nos cartes d’identités devenues obsolètes.

28 COMMENTS

  1. la corse montre la voie a la reconnaissance des minorités techniques et de leurs cultures propres SIMEONI le peuple breton est fier de vous.

    • Eh ouais, les Sénégalais ont la chance d’être noirs et d’habiter loin de l’ex-métropole. Chaque km de plus d’éloignement de paris est une chance supplémentaire de sortir de leur pays de merde. Après les Corses, ce sera le tours des nouveaux plus eloignes: nous, les basques et les catalans du nord.
      C’est écrit : leur empire vit ses derniers soubresauts.
      A nous de garder le cap. Indépendance point barre. Zéro France. Zéro confiance. Même zéro attente.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.