Erdovan : le nouvel Hitler du vieux monde

« Sala we ya nû pîroz be » (« bloavezh mat ») à nos amis Kurdes.

Si notre année, à nous, Bretons, promet de nous demander de l’énergie dans le reconquête de notre identité et de notre Indépendance, nous pensons à eux et à leur incroyable force, leur envie infinie de Démocratie, qui est sûrement le plus bel exemple en la matière, toutes époques et tous lieux confondus.

Kurdistan kurde
En rose foncé, le Kurdistan, morcelé, découpé par 4 Etats

Mêlant courage national généralisé et espoir inaltérable, les Kurdes sont le dernier (seul) rempart de l’Humanité face à l’inhumanité de l’Etat Islamique dans le sud de leur Pays, qui n’a toujours pas, ni sa réunification, ni sa liberté officielle.

Dans le nord de leur Pays, toujours sous occupation Turque, les nouvelles sont désormais aussi inquiétantes qu’au sud. Sans doute dans un jeu tactique de surenchère de sa part, le président turc, qui ne cache pas son plaisir de la dictature, de la provocation choisie, de l’agression, se positionne toujours plus avant dans sa volonté de rebâtir l’Empire Ottoman, enivré à coup sûr du passé colonialiste et exterminateur de sa nation.

 

Le centralisme forcené comme idée de la Démocratie

Dans un positionnement audacieux, lors d’un voyage en Arabie Saoudite, M Erdovan, a dérapé, encore et toujours plus bas, en dévoilant la feuille de route de son mandat, qui devrait renforcer l’omnipotence présidentielle, dans un climat de terreur imposée, jusqu’à annoncer :

«Dans un système unitaire (comme la Turquie) un Erdogansystème présidentiel peut parfaitement exister. Il y a actuellement des exemples dans le monde et aussi des exemples dans l’histoire. Ainsi l’Allemagne d’Hitler»

Notons aussi, dans ce discours très inspiré, que tout à son admiration pour la gestion monopolaire d’un Etat, les systèmes actuels dont il entend s’inspirer (et qu’il site) sont trois à se partager ce fort glorieux podium, bravo à eux et à leur sens du devoir démocratique enfin glorifié à sa juste mesure.

Ce podium situe les modèles d’Erdogan, sans ordre a priori, en Russie, en France, et aux Etats-Unis.

Nous aurions bien glissé la Corée du Nord sur le podium, mais , malgré une admirable constance, elle n’est même pas citée …

5 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.