Martinique : quand l’union entre autonomistes et nationalistes est le premier pas vers la victoire

 

En plus d’être l’aboutissement d’un combat de 40 ans, les cas Martiniquais et Corse ont un autre point commun : cette énorme avancée a été obtenue, aussi, grâce à une capacité d’unir autonomistes et nationalismes, preuve supplémentaire, s’il en était besoin, que ce type d’union est possible.

Une preuve aussi que, même après 40 ans de lutte, les Martiniquais comme les Corses n’ont accédé à cette avancée que dans cette union.

Gageons que les forces politiques Bretonnes n’attendront plus pour faire ce type d’union : dans 40 ans, la Bretagne n’existera plus si les Bretons ne réussissent pas à prendre leur destin en main au plus tôt.

 

Investiture à la Collectivité Territoriale

© Raphaël Bastide, Karl Lorand
Accolade de l’autonomiste Lise et du nationaliste Marie-Jeanne © Raphaël Bastide, Karl Lorand

« En ce jour d’investiture, je mesure tout le chemin parcouru ensemble dans la recherche de la responsabilité », a déclaré Alfred Marie-Jeanne, qui a aussi salué « tous les combattants Martiniquais pour l’émancipation de l’île.

Revenant sur le résultat des élections territoriales Marie-Jeanne a lancé : « le 13 décembre, il n’y a eu qu’un vainqueur, pas moi, mais le peuple martiniquais ! »

Lors de son premier discours en tant que Président, il a prononcé des phrases qui resteront dans l’Histoire. Par six fois, le député du centre a déclaré « Je suis le Président de tous les Martiniquais ». Le président du Conseil Exécutif a énoncé les grands axes de son programme pour les six ans à venir. Parmi les priorités, on trouve la jeunesse, les personnes âgées, le défi de l’emploi, les grands chantiers structurants et la reconstruction du lycée Schoelcher, concluant chaque point par « ceux qui ne sont pas d’accord, qu’il lèvent le doigt ».

Il a terminé par sa formule fétiche : « Mèsi an pil, mèsi an chay » avant de préciser qu’il ne cumulera pas les mandats, et se consacrera uniquement à sa présidence.

 

Investiture de l’Assemblée

Claude Lise, lui aussi du groupe « Gran sanblé », sera Président de l’Assemblée de Martinique, après sa victoire par 33 voix pour et 18 abstentions sur Fred Lordinot, issu de la liste EPMN (Ensemble pour une Martinique Nouvelle).

« Ce n’est pas sans émotion que je m’installe dans ce fauteuil », a-t-il déclaré, avant d’annoncer :  « Je serai un président à l’écoute de chacun. Je m’engage à respecter l’opposition ».

Yan Monplaisir
Yan Monplaisir auprès de son ami Alfred Marie-Jeanne

Dès l’élection des quatre vice-présidents de l’assemblée de Martinique. Fred Lordinot, co-leader de l’opposition et fraîchement élu quatrième vice-président de l’Assemblée, a tenu un discours particulièrement offensif à l’encontre de la majorité. Attaquant à la fois l’alliance entre les indépendantistes et la droite et la forte prédominance de la majorité dans l’Assemblée et à l’Exécutif, l’élu du groupe EPMN a provoqué la réaction du président de l’Assemblée. Malgré plusieurs remontrances, Fred Lordinot a persisté sur sa ligne loin de la solennité de l’évènement.

Particulièrement visé par le discours de Monsieur Lordinot, Yan Monplaisir, premier vice-présidentde l’Assemblée de Martinique, n’a pas répondu à ces attaques. Il a en revanche déclaré : « Je veux vivre dans un pays en paix avec lui-même ».

20 COMMENTS

  1. Il ne vous aura pas échappé que seul l’indépendantiste a gagné en Martinique, par une alliance avec Les Républicains (sic). L’autonomiste est donc dans l’opposition.
    Quant à la Corse, l’alliance autonomistes-indépendantistes ne s’est faite qu’au second tour, et ce parce que les indépendantistes pouvaient apporter des voix à l’autonomiste largement en tête.

    Ces deux situations sont totalement différentes entre-elles et in-transposable en Bretagne, où l’autonomisme a fait trop peu, et l’indépendantisme presque rien. Si vous les additionnez, ça fait toujours trop peu…
    Votre « analyse » est quelque peu biaisée.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.