Manifestation anti-aéroport : blocus levé en milieu de nuit

pont nantesEn fin d’après-midi hier, l’organisation des agriculteurs COPAIN 44 avait adressé une demande à François Hollande sur la situation des expulsions à Notre-Dame-des-Landes. La demande était simple : suspendre toutes les actions d’expulsion des familles de militants historiques de Notre-Dame-des-Landes jusqu’à l’aboutissement des recours contre le projet d’aéroport. C’était une promesse faite au terme d’une grève de la faim de 28 jours des opposants à la construction de l’aéroport en 2013. Les paysans de COPAIN 44 entendaient faire entendre leur voix et rappeler l’engagement du gouvernement de l’époque.

tractsLe ton s’est durci hier soir lorsque les autorités locales, ont mis en oeuvre les consignes du ministre Cazeneuve et procédé à une expulsion des manifestants. Les paysans ont fait preuve d’une attitude responsable privilégiant l’intégrité des hommes et du matériel à un affrontement à la police qui n’aurait rien apporté à la cause qu’ils défendaient.
En acceptant de se replier à la Vache rit à Notre-Dame-des-Landes, les militants paysans forts d’une centaine de tracteurs de l’action de protestation de la nuit ont privilégié la possibilité d’engager de nouvelles actions ce dimanche. Ils ont aussi rappelé qu’il était nécessaire que les actions de protestation ne nuisent pas au 11 familles et 4 agriculteurs concernés par les expulsions. En effet, le dossier sera jugé en référé mercredi 13 janvier au tribunal de Nantes.
A l’issue d’une réunion de crise des paysans sur le site de la manifestation, les autorités ont accordé un délai pour lever la manifestation et ranger le matériel. Mais quelques éléments éméchés non paysans sont venus narguer les forces de l’ordre avant la fin du démontage, entraînant l’envoi de gaz lacrymogènes et le déclenchement des canons à eau pour faire activer le départ des manifestants et éviter ainsi que la situation dégénère. La crainte des autorités étaient qu’une centaine d’éléments radicaux cagoulés et décidés à en découdre avec les forces de l’ordre, ne fassent dégénérer une situation bien engagée avec les paysans. C’est sans heurts et sans dommages que les tracteurs et autres manifestants ont donc quitté les lieux peu après minuit pour rejoindre le quartier général des opposants.

acipaCe matin sur Itélé, interrogé par les journalistes sur « l’évacuation de manifestants contre un aéroport dont personne ne veut », Bernard Cazeneuve se félicitait de l’expulsion de manifestants. Et il ajoutait qu’« une manifestation de 7000 personnes ne représentent pas l’avis général ». Il faudra désormais bien plus que de simples manifestations pacifiques pour que les élus du peuple s’intéressent à l’avis des électeurs.

COPAIN 44 appelle désormais les opposants à l’aéroport, à rejoindre la Vache rit à 14 heures pour la suite des événements. 

1 COMMENT

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.