Notre-Dame-des-Landes : Hollande, non aux expulsions !

Notre-Dame-des-Landes, dimanche 10 janvier 2016, le collectif des agriculteurs « Copain 44 » communique :

 Hier, nous avons réussi un magnifique rassemblement sur le périphérique nantais.
C’est grâce à la cohésion et la solidarité de l’ensemble des composantes de la lutte.
Réussir à rassembler plus de 20 000 personnes et plus de 450 tracteurs en à peine 10 jours, en plein état d’urgence, est la démonstration de la très grande mobilisation et de la détermination de tous les opposants au projet d’aéroport. 40 villes, partout en France, ont organisé des événements de soutien à notre action.
Notre requête à Hollande reste entière : l’abandon immédiat de la procédure en référé d’expulsion contre les habitants et paysans « historiques » de la ZAD de Notre Dame des Landes, et la garantie, claire et sans ambiguïté, conformément à ses engagements, qu’il n’y aura aucune expulsion de la ZAD avant l’aboutissement total de tous les recours.

Hier, à 16h30,  pas de réponse, malgré l’importance de la mobilisation spontanée.

Nous, COPAIN, avons donc décidé de garder 120 tracteurs pour bloquer le pont.
Dans une ambiance calme et festive, les 140 paysans, aidés de près 500 personnes venues les soutenir, ont installé le campement, toujours dans l’attente d’une communication de M. Hollande en réponse à notre requête, soit : l’abandon immédiat de la procédure en référé d’expulsion contre les habitants et paysans « historiques » de la ZAD de Notre Dame des Landes, et la garantie, claire et sans ambiguïté, conformément à ses engagements, qu’il n’y aura aucune expulsion de la ZAD avant l’aboutissement total de tous les recours.

La seule réponse que nous ayons eu du gouvernement, à ce jour, c’est de nous envoyer un énorme dispositif antiémeute : une foule de gardes mobiles équipés jusqu’aux dents, des camions antiémeute à lance à eau, un bataillon de grosses dépanneuses poids lourds et des ambulances.

Après nous avoir pris en tenailles sur les deux côtés du périphérique, positionnés à quelques dizaines de mètres de nos tracteurs, il nous a été ordonné de partir en ces termes : « Vous avez 10 minutes pour vous décider, soit vous partez, soit vous restez et il y aura de la casse et des blessés des deux côtés ». La présence des ambulances ne laisse aucun  doute sur les intentions prédéterminées d’une recherche de l’affrontement.

Il a été collectivement décidé de quitter les lieux, nous avons commencé à démonter le campement et à mettre les tracteurs en ordre de départ.
C’est alors, que les forces de l’ordre, sans doute inquiètes qu’il n’y ait pas les affrontements attendus, ont alors déclenché un tir nourri de plusieurs centaines de grenades lacrymogènes et de canons à eau.
Malgré ce déclenchement de violence inouï et sous la pression des gardes mobiles qui avançaient, nous avons terminé les manœuvres de démontage.

Nous avons évacué le pont, sans affrontement, sans casse, sans blessé et sans arrestation, comme nous le souhaitions : c’est une réussite.
Aujourd’hui, dimanche 10 janvier, toujours pas de réponse de l’Élysée à notre requête.

Nous, paysans du COPAIN, avons donc décidé de continuer le blocage.

Tous les comités de soutien et tous les opposants au projet d’aéroport sont invités à se tenir prêts à venir se joindre à l’action du COPAIN, dès demain, surveillez les réseaux.

Nous ne voulons pas de procès le 13 janvier ni d’expulsions sur la ZAD.

11 COMMENTS

  1. C’est beau de rêver …!!! Notre gouvernement laxiste (de merde qui crée le bordel) avec la pression des honnêtes gens défendus par Bruneau Retailleau, et le droit commence à avoir des coui… (avec Ségolène, on ne pourrait plus rien faire dans notre pays), et avec l’état d’urgence veut supprimer les zones de non-droits ! Fini le blablabla et la culture de l’herbe prohibée, les recours sont terminés, et place à l’action pour le développement et l’économie de l’Ouest … Il faut évacuer les zadistes (la racaille) de notre région, comme le souhaitent maintenant les habitants de Notre Dame des Landes … Marre des étrangers (EELV, extrémistes de gauche) du secteur qui détruisent Nantes … Pas de violence, et qui, qui a allumé les feux sur le périph. On devrait envoyer la facture à EELV …!!!

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.